En ce moment
L'évent
Selections tournoi de draguaball
Les Cours
Cours de potions
Cours d'histoire de la magie
Cours de feu
Les Missions
Les paris sont ouverts !
Les Concours
Carnaval!
Maison en tête




 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue parmi nous !
Nous vous souhaitons la bienvenue ! Please
Le forum a ouvert le 21 mai 2012 kikou !
Soyons égaux !
Nous avons besoin d'élèves masculins et des femmes adultes ! canard

Devant les statues élémentaires du ministère - cours d'Histoire de la magie #1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Village Orneval :: Le Ministère :: L'input
Marius Benjamin
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
AGE RPG : 49 ans
METIER : Professeur d'histoire de la magie
ACTIVITE : 100
MessageSujet: Devant les statues élémentaires du ministère - cours d'Histoire de la magie #1 Lun 18 Sep 2017 - 16:31
C’était le grand jour. Celui que tous les enseignants de tous les âges redoutent. Le jour de la sortie. Ce jour de l’année où tous les élèves seraient dissipés, où il serait impossible de surveiller tout le monde et où la peur que l’un d’entre eux se blesse ou qu’il disparaisse ne nous quitte plus d’une seconde. C’était le jour de l’année que les élèves préféraient, mais que les profs détestaient, tout simplement. Mais est-ce que la plupart des professeurs avaient la chance d’enseigner à Eroda? Ici, les élèves ont au moins seize ans, et il y aura des volontaires de moins de vingt-trois ans. On était loin de l’immaturité que Marius avait connu étant au collège. Il n’est donc pas prévu que ce soit une journée désagréable. De plus, Marius était un professeur aimé de ses élèves, ils l’écoutaient, le respectaient - pour la plupart, en tout cas. L’Histoire de la magie, il savait la rendre captivante. C’était, dans les plus petites classes, comme une histoire fantastique, dont on veut connaître la suite et dans les classes supérieures, la partie «barbante» de l’Histoire pouvait s’avérer très intéressante avec la maîtrise de la logique et de la bonne volonté. Il était par conséquent fort agréable d’enseigner dans une telle académie avec des étudiants sérieux et curieux.

La date prévue pour la sortie de rentrée étant arrivée, Marius Benjamin arpenta les ruelles d’Orneval déjà en pleine vie marchande. La fin de semaine, Marius vivait dans les habitations de la ville avec sa famille, mais en semaine, il était plus judicieux de loger au septième étage de l’école, vu la distance qui sépare les deux endroit. Les commerces avaient déployé des étalages, profitant qu’il fasse encore chaud pour attirer les Ornevalois devant leurs produits. Cette journée commençait bien, il faisait beau, il faisait chaud, mais Marius sentait dans l’air une humidité inquiétante. Le mage de l’eau espérait que ses intuitions se trompent et qu’il ne pleuve pas durant la sortie.

Après son cours aux troisièmes années, après le déjeuner, Marius et Peter, un enseignant qui lui avait proposé de l’accompagner, se rendirent au pied du château, puis au village d’Orneval. Le temps s’était assombri depuis le matin-même et les commerces avaient rentré leurs étalages, remarqua Marius. À treize heures cinquante, quelques élèves avaient fait leur apparition devant le ministère, et de plus en plus une foule se forma sur les marches. Certains mangeaient encore, d’autres avaient déjà sorti calepin et crayons. Marius ne put reconnaître tous ses élèves, la majorité étant de première année. Certains visages lui étaient familiers, auxquels il ne tarda pas à faire un petit sourire de remerciement et en guise de «bonjour». Il était quatorze heures, la sortie avait officiellement commencé. Peter Gates tenta de former des rangs pour ne pas gêner les ministres et autres secrétaires qui rentraient dans leur lieu de travail après leur pause déjeuner, tandis que Marius entama l’appel de ses troupes. Il y avait encore quelques noms sans voix mais cela ne le fâchait guère. Il leur laisserait la fin de l’appel pour arriver, quelques minutes de retard n’était pas dramatique. Voyez-vous, Marius n’était pas quelqu’un de stressé, il avait confiance en ses élèves, ce qui n’était pas le cas de Peter, qui bougeait convulsivement sa jambe. Mais une goutte tomba sur son front et effaça son sourire d’un seul coup. Les élèves aussi semblaient regarder vers le haut tout en s’essuyant la tête. Peu à peu, c’est une averse qui s’abattit sur le groupe désemparé. Les deux professeurs appelèrent à rentrer à l’intérieur  tous les élèves qui avaient déjà eu ce réflexe et dont la moitié se couvraient déjà avec leurs cahiers de note.

Quel vacarme! Les jeunes gens bruyants et mouillés entrèrent sans un soupçon de grâce dans le Hall d’un des lieux les plus calmes et les plus propres d’Orneval. Les receptionistes observaient perplexes les étudiants qui avaient commencé à se calmer: leur professeur avait prit la parole.

«Eh bien, chers élèves. Quelle pluie! En tant que mage de l’eau, j’aurais dû pressentir l’arrivée d’une telle pluie, ironisa-t-il. Enfin bref, tout le monde est bien à l’abri? Bien. je vais recommencer l’appel pour redonner une chance aux retardataires de tout-à-l’heure, souria-t-il.»

Spoiler:
 

. . . . . . . . . . . .

Je parle en #373556

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MARIUS BENJAMIN
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Kallié Hunter
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
AGE RPG : 16 ans
METIER : Attaquante de l'équipe
ACTIVITE : 198
MessageSujet: Re: Devant les statues élémentaires du ministère - cours d'Histoire de la magie #1 Mar 31 Oct 2017 - 14:08


Spoiler:
 

Kallié n'était pas très fan des cours. Non pas qu'ils étaient inintéressants, mais elle préférait apprendre en dehors, en pratiquant. Elle avait horreur de toutes ces théories que les professeurs enseignaient, assis, à leurs élèves. Ce pourquoi elle s'était inscrite à une sortie éducative d'histoire de la magie. La sortie empiétait sur l'un de cours qu'elle détestait, mais comme le cours d'avant était bien destiné à l'histoire de la magie, elle avait prévenu à son second professeur que non, elle n'assisterait pas à son cours. L'histoire de la magie était bien plus intéressante. La jeune fille s'était donc levée relativement tôt, elle avait suivi l'ensemble des cours de la matinée et avait rejoint la ville dès l'heure du diner. Elle avait réussi à prendre quelques sous à Azarel, son père adoptif qui lui avait ainsi payé son repas. En attendant quatorze heures, elle s'était promenée le long des ruelles d'Orneval, observant les habitants, guettant le moindre danger, la moindre action.

Lorsque l'heure vint, la jeune fille prit la direction du ministère. Elle n'aimait pas cet endroit. C'était un bâtiment magnifique, certes, mais Azarel lui avait dit qu'il fallait qu'elle l'évite, qu'elle se méfie des ministres et des employés. Ils étaient sournois et paranoïaques. Un moindre regard de travers et elle pouvait être accusée ! Mais comme à son habitude, Kallié ne l'avait pas écouté. Elle s'était assise sur une marche, à l'abri d'un ciel qui s'assombrissait. De dehors, elle tentait déjà de percer les secrets de l'intérieur. Elle levait les yeux, se mettait sur la pointe des pieds. Elle avait hâte de pouvoir entrer. Le professeur Benjamin arriva dans les temps. Il fit entrer ses élèves, remarquant rapidement l'arrivée de la pluie et commença une seconde fois à faire l'appel. Kallié leva la main, elle lui indiqua sa présence et s'écarta du groupe. Au milieu de la pièce trônaient quatre magnifiques statues. Une loutre, un renard, un aigle et un cerf.

Il s'agissait bien évidemment des quatre esprits élémentaires. Les différentes sources de magie. Kallié attrapa son téléphone et photographia les statues. Depuis qu'elle était petite Azarel lui racontait leur histoire et aujourd'hui encore elle se battait pour eux. Pour leur sauvegarde. Pour de nombreuses personnes ces esprits n'étaient que des légendes, pour d'autres de simples créatures magiques mais pour Kallié il s'agissait de bien plus. Des divinités, des êtres supérieurs pour qui elle donnerait sa vie. Sans souci, sans même réfléchir. Elle continua à prendre quelques clichés, l’œil dans la fente de l'appareil avant que ses pieds ne s’emmêlent avec ceux d'une autre personne.

"- Oups, pardon."
Points ajoutés au sablier.

. . . . . . . . . . . .

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Kallié Hunter.

   by com & ma couleur #990000
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Jones
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
AGE RPG : 16 ans
METIER : sans emploi
ACTIVITE : 158
MessageSujet: Re: Devant les statues élémentaires du ministère - cours d'Histoire de la magie #1 Jeu 2 Nov 2017 - 17:46

Cours d'histoire de la magie

Le réveil d'Erwin venait à peine de sonner que celui-ci se prépara. Il était plutôt tard dans la matinée, il n'avait qu'un seul cours et avait décidé la veille de le sécher. Ce n'était pas la plus sage décision mais c'était la sienne. De toute façon, c'était un cours de Potions et il n'appréciait pas ça. Il trouvait même ça lassant, ça le fatiguait encore plus et il avait beaucoup de mal à suivre ses prochains cours après avoir mijoté quelque chose ou après avoir appris les composants pour faire une potion spécifique. Il voulait à tout prix arriver en pleine forme pour la sortie d'Histoire de la Magie. Cela allait beaucoup l'intéresser et il voulait savoir ce que le professeur avait préparé. Il n'avait aucune idée de ce qui allait se passer, on lui avait juste donné un lieu et une heure de rendez-vous.

Il s'habilla assez rapidement. Il était déjà en retard de quelques minutes et ne comptait pas l'être encore plus. Il prit un sac à dos où il y avait mis de la nourriture, une bouteille d'eau ainsi que quelques Eraux si jamais l'envie de s'acheter un souvenir lui parvint et s'il trouvait quelque chose d'intéressant. Il descendit ensuite très rapidement les nombreuses marches d'Eroda puis partit à Orneval à pied tout en prenant son déjeuner. Il voulait explorer le chemin pour y aller puisqu'il n'y s'était pas rendu depuis longtemps et uniquement quelques fois dans sa maudite vie. Il avait prévu quelques minutes pour s'y rendre dans son planning. Cela prit néanmoins bien plus de temps que prévu et il arriva en retard devant les statues. Tout le monde était déjà là ou du moins la plupart. L'appel avait déjà été effectué pour quelques personnes jusqu'à ce qu'il entendit le prénom d'une personne chère à lui, Kallié, qui avait été elle aussi élevée par Azarel. Sans faire attention probablement, ses pieds s'emmêlèrent à ceux d'Erwin. Elle s'était excusée juste après.

Salut Ka, la surnomma-t-il, ne t'inquiètes pas ce n'est que moi. Comment tu vas ?

Erwin attendit une réponse puis s'approcha de Monsieur Benjamin pour lui faire part de sa présence et de son retard, puisqu'il avait été appelé avant son arrivée.

. . . . . . . . . . . .

THE MAN IS
HIS ONLY DEMON
Revenir en haut Aller en bas
Eirwenn Maxwell
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
AGE RPG : 20 ans
METIER : sans emploi
ACTIVITE : 979
MessageSujet: Re: Devant les statues élémentaires du ministère - cours d'Histoire de la magie #1 Mar 21 Nov 2017 - 14:53
L'amour secret d'Eirwenn pour l'Histoire de la magie ne l'était plus pour personne. Le catalogue des faits passés, dont la majorité des élèves doutait de l'utilité et de l'importance, pouvait la transporter, elle, vers d'autres époques certes, mais aussi vers d'autres civilisations. Car si à l'échelle de l'individu, nous sommes différentes personnes au fil des âges, à l'échelle macroscopique également, les sociétés peuvent passer d'un extrême à l'autre en quelques générations. Mais comment expliquer un tel consensus autour d'une opinion qui fairait désormais arracher des cheveux à la plupart des têtes de notre époque ? Et comment expliquer que quelque chose d'impensable à une époque soit aussi banal désormais ? L'habitude révolutionnaire des générations précédentes, crise d'adolescence collective, peut être pointée du doigt par certains, mais les révolutions culturelles sont toujours initiées par quelques uns, qui ne font au début aucun consensus. Alors si beaucoup de renversement se font grâce aux moutons (ironie de l'Histoire), comment se sont-elles initiées ?
Perdue dans ses considérations éloignées de ce qui s'affichait devant elle, Eirwenn n'avait pas remarqué les prémisses de ce qui s'annonçait comme une pluie des plus fâcheuses. Elle était sur un banc public en face du ministère et devait désormais traverser la place, havre d'ensoleillement au milieu des rues étroites d'Orneval, qui devenait à une vitesse effrénée l'endroit où être pour admirer des flaques et des parapluies.
Eirwenn se pressa et atteignit la marée d'élèves qui s'entassait entre les pylônes, les ricanements et les bousculades, dans le hall du ministère. Eirwenn se logea dans un coin de l'entrée, pour avoir une vue d'ensemble sur les événements. Tandis que les élèves, tous ou pour l'immense majorité ses cadets, finissaient par se calmer, les hôtes et hôtesses d'accueil, à l'entrée du bâtiment faisaient les yeux ronds, appelaient frénétiquement les renforts des agents de sécurité pour certains, à la vue de ce îlot de jeunes gens qu'ils et elles avaient visiblement sous-estimé.
C'est à ce moment là qu'il arriva, le sauveur de la frénésie, le seul dont les petites têtes d'élèves allaient écouter la voix et qui détenait la liste des participants : Monsieur Benjamin. L'enseignant d'Histoire se mit alors, après que toutes les voix se furent tues, à procéder à l'appel, à la suite duquel on pourrait commencer la visite. Eirwenn attendait patiemment son tour de se manifester, après avoir entendu son nom être correctement prononcé (quelques uns de ses collègues continuaient malgré quelques apostrophes correctrices de prononcer le 'w' de son nom de famille comme un 'v', sûrement à cause de racines germanophones secrètes).
Eirwenn sut interrompue dans son attente par deux étudiants de première année qui se bousculaient. Apparemment ne savaient-ils pas rester tranquilles. Eirwenn soupira. Entourée de gamins, elle en allait presque se rappeler quelques sombres heures de sa jeunesse, occupée à des activités peu lucratives de baby sitting ou de surveillance dans des établissements pour enfants. Il serait facile de lui objecter que ceux-ci avaient au minimum seize ans, mais la différence d'âge était quand même assez grande pour qu'elle ne se sente pas à sa place au milieu d'eux.
Eriwenn attendit sagement le début du cours.
Points ajoutés au sablier.

. . . . . . . . . . . .

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je parle en #cc0000
Revenir en haut Aller en bas
Marius Benjamin
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
AGE RPG : 49 ans
METIER : Professeur d'histoire de la magie
ACTIVITE : 100
MessageSujet: Re: Devant les statues élémentaires du ministère - cours d'Histoire de la magie #1 Ven 24 Nov 2017 - 19:57
Tous les élèves étaient maintenant arrivés, il était temps de débuter le cours. À sa grande surprise, Marius de vit pas tant de volontaires d’années supérieures. L’Histoire ne passionnait pas beaucoup de personnes ces temps-ci. On se concentrait plus sur le combat et la maîtrise de son élément en vue d’une attaque possible des Darkness. Le professeur comprenait une telle méfiance, mais il avait espéré plus de curiosité de la part de ses élèves. Il avait tout de même repéré quelques visages qu’il connaissait bien, comme cette Eirwenn. La jeune apprentie du feu de cinquième année se passionnait pour tout ce qui touchait au passé. Marius voyait bien qu’elle ne le criait pas sur tous les toits, mais des exposés et autres dissertations aussi recherchées ne pouvaient être le fruit que de promenades dans la section Histoire de la bibliothèque. Il manquait d’étudiants comme Eirwenn, surtout en ces temps-ci, curieux et qui se rendent compte que l’on peut apprendre beaucoup des erreurs du passé avant d’entreprendre à l’avenir.

La vague électrique qu’avait provoqué ce flot d’étudiants excités par la sortie et énervés par la pluie avait donné du fil à retordre aux agents de sécurité et aux employés qui ne savaient plus par où passer à travers tout ce monde. Pendant que le professeur Gates tâchait de s’expliquer avec les agents, Marius commença par réclamer le silence, laborieuse affaire, puis débuta son cours. Les statues qui trônaient tel des idoles dans le hall d’entrée du Ministère de la Magie dominaient tous sorciers et sorcières se trouvant en contrebas. Le marbre qui avait servi à à façonner ces sculptures était unique dépendamment de l’élément qu’il représentait.

« Tout d’abord, il faut savoir que le marbre dont sont composées les statues ne sont pas les mêmes et ont été travaillés par les plus grands artistes de chaque éléments à leur construction. Le Renard du Feu a été sculpté dans un marbre qui nous vient du Sud, dans les plaines arides et sableuses. Si vous vous rapprochez, vous remarquerez que sa couleur rouge feu, pigmentée du blanc du Scleractinia, un composant du corail, a été soigneusement brûlée de sorte à dessiner les étapes du conte des éléments dans un éloge du Feu. »

Quelques élèves s’étaient approchés du pied de la statue, celle à l’extrême gauche, pour vérifier les dires de leur professeurs, les plus sérieux prenant des notes dans un petit carnet. Il fallait dire, la plupart des élèves de première année se moquaient éperdument de ce qu’une statue pouvait bien raconter, et restaient au fond de la troupe. Ce n’était pas la principale préoccupation du professeur, qui se consacrait à répondre aux questions de ses élèves intéressés. Il avait pourtant précisé qu’il y aurait un examen, et ce n’était pas en restant bras croisés que les autres le réussiraient. Alors il poursuivit:

« À sa droite, l’Aigle de l’Air. Le vent n’a pas de couleur, il n’est visible qu’aux yeux de ses mages. C’est pourquoi les sculpteurs ont choisi pour lui un des marbres des plus blancs et immaculés qui existe à savoir le Marbre blanc des montagnes de l’Est, où l’esprit élémentaire de l’animal se serait envolé. Je vois certains d’entre vous contester mes propos, et vous avez raison. La statue de l’aigle est particulière car elle prend des couleurs différentes pour les mages de l’Air. Elle a été ensorcelé par de puissants sorciers, de sorte à ce que chaque maître de leur élément perçoivent la couleur qu’ils se font de l’air, transparent aux yeux des autres. Certains d’entre vous peuvent me dire ce qu’ils voient ? Je serais curieux de le connaître. »

Après que quelques enfants de l’Air aient partagé leur vision, Marius se dirigea vers la troisième statue, à la droite de l’Aigle.

« Ici, nous avons le Cerf de la Terre. Bien que son corps ait été sculpté dans un marbre vert foncé, veiné d’argenté et de noir qui nous vient du Nord, ses bois, vous l’aurez remarqué, sont authentiques. Les artistes qui ont imaginés la statue ont demandé aux explorateurs les plus inconscients de l'époque de se rendre dans les forêts du Nord et récupérer des branches solides. Ils ont ensuite sculptés les bois, dont certaines parties, venues de loin, sont en chêne, et vieilles de centaines d’années.»

Marius voyait tous ses élèves sans exception lever les yeux, ce qui lui donnait un spectacle amusant.

« Et enfin, ma préférée, fit-il avec un clin d’œil, la statue de la Loutre de l’Eau. Le marbre qui a servi à son élaboration, récupéré d’une carrière se trouvant au bord du lac de l’Ouest, est d’un bleu pâle veiné de blanc. D’après la légende, cette statue renferme en son cœur une boîte de cristal contenant de la véritable eau du lac où l’esprit élémentaire de la Loutre aurait plongé, d’après le fameux conte. Vue de l’extérieur, elle n’a pas l’air exceptionnelle, mais quand on sait qu’à l’intérieur se renferme une eau pure récupérée il y a plus de mille ans, on peut dire que cette statue a sa place parmi toutes les autres ici présentes. »

Sans un bruit, les élèves écoutaient ce que leur professeur avait à leur conter. La curiosité les avaient piqués lorsqu’ils avaient appris les secrets qui se cachaient dans chacunes de statues, à première vue décorative, représentant leur élément. Marius était ému de voir ses étudiants si captivés et brisa le silence:

« Des questions ? »


Points ajoutés au sablier.

. . . . . . . . . . . .

Je parle en #373556

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MARIUS BENJAMIN
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mael. Ó Cahan
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
AGE RPG : 17 ans
METIER : sans emploi
ACTIVITE : 791
MessageSujet: Re: Devant les statues élémentaires du ministère - cours d'Histoire de la magie #1 Mer 6 Déc 2017 - 0:09
Aujourd'hui était un jour de sortie. J'étais assez excité. Hors le fait que nous sortions, ce qui n'était pas si extraordinaire que ça, nous nous rendions au ministère pour un cours d'histoire. On disait du Ministère qu'il rayonnait d'une splendeur intense et qu'il était rempli de trésors précieux. Je ne savais pas trop si ce n'était que des rumeurs ou non. Mais pour l'instant mon but était de rejoindre le ministère et j'étais en retard... Ce n'était que quelques minutes et pourtant ça me stressait. J'avais augmenté le rythme de mes pas, espérant ne pas être si en retard que ça. Quelques minutes, ça irait, n'est-ce pas? Anxieux, j'accélérai tout de même la cadence. J'en étais presque à courir lorsque je ressentis un choc dans mes jambes. Je ne dus mon salut qu'à un réflexe inconscient qui me fit agiter les bras et écarter les jambes pour retrouver un équilibre plus ou moins stable. Je grommelai contre ce qui, peu importe ce que c'était, m'avait rentré dedans. Je baissai les yeux pour trouver une petite fille en pleurs. Allons donc, il ne manquait plus que ça! Ses pleurs étaient de plus en plus bruyant et on me fixait avec des regards méfiants. Hey! Ça va, j'ai pas fait exprès et c'est elle qui m'ait rentré dedans. Non mais!! Une goutte sur ma joue me fit grogner et jurer. Il ne manquait plus que ça. J'étais en retard, j'avais une gamine en pleur sur les bras et par dessous tout j'allais me prendre la pluie. Me résignant à mon destin je m'accroupis en demandant à la fillette où se trouvait ses parents. Dans le meilleur des mondes ils auraient été très près, voire derrière l'enfant, et j'aurais préféré, quitte à me faire disputer pour avoir soit-disant renversé la gosse. Mais non! Trop simple! Elle ne sait pas. Je soupire lourdement et l'attrape par le bras. Me voilà parti à la recherche des parents perdus. Quelle chance Maël' !!! Après des minutes qui me semblaient des heures, la gamine était dans les bras de ses parents et moi à courir à l'autre bout de la ville, complètement trempé, à la recherche du ministère et surtout de mon groupe. Mon souffle perdu quelque part en chemin, je pénètre dans le bâtiment, inondant le sol au passage. Bon, où sont-ils? Je tourne la tête à droite, à gauche, désespéré.

« Des questions ? »

La voix me fait sursauter et je tourne brusquement la tête pour voir M. Benjamin debout devant des élèves, dont deux que je reconnais de suite. Kallié et Erwin. Je soupire de soulagement, me prépare aux reproches et m'avance.

"Excusez moi Monsieur, j'ai rencontré un léger contretemps en route."

Belle journée, vraiment!! Je suis devant mon professeur, trempé de la tête au pied, une flaque d'eau se formant à mes pieds, est complètement en retard. Un grand retard. J'aurais mieux fait de ne pas me lever ce matin. Et dire que je suis censé être le discret, l'ombre...

. . . . . . . . . . . .

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kallié Hunter
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
AGE RPG : 16 ans
METIER : Attaquante de l'équipe
ACTIVITE : 198
MessageSujet: Re: Devant les statues élémentaires du ministère - cours d'Histoire de la magie #1 Dim 28 Jan 2018 - 16:20

Kallié fit volte face et se retrouva nez à nez avec Erwin. Ouf, ce n'était que lui … Elle l'observa un court instant et souffla un bon coup. Elle n'aimait pas vraiment se retrouver au ministère avec l'un de ses acolytes. Mais bon ! Il s'agissait d'une simple sortie scolaire, personne ne les remarquerait ! Elle lui offrit un grand sourire pour ne pas lui montrer sa surprise et le salua à son tour “- Salut ! Tout va bien, c'est assez étrange de se retrouver ici enfaîte !”. Elle ne se justifia pas sachant qu'Erwin était suffisamment intelligent pour comprendre où elle voulait en venir. Autour d'elle, le professeur s'était déjà placé près des grandes statues qui trônaient fièrement au milieu de la salle. Kallié les observa un long moment, les deux yeux grands ouverts. Elle aimait ces idoles. La représentation des quatre grandes divinités du monde d'Orneval : le cerf, le renard, la loutre et l'aigle. Quatre puissants esprits élémentaires qui suscitaient en elle toute son admiration. Elle et les siens partaient du principe que ces quatre entités étaient réelles et qu'elles fournissaient à l'ensemble des sorciers leurs pouvoirs élémentaires. Autrefois, la plupart des ornevalois doutaient quant à leur existence, mais depuis le coup d'état du grand darkness Cole Flynn, ce n'était plus le cas. Tout le monde avait admis leur existence et leur importance. Elle continua d'observer autour d'elle et nota la présence d'élèves plus âgés qu'elle. Une fois que la visite commencerait elle ne perdrait pas son temps et irait faire connaissance avec ces nouveaux sorciers et tenterait rapidement d'apprendre leurs origines. Etant engagée contre les sorciers de sangs mêlés, elle s'était fixée pour but de dénoncer le plus de bâtards que ces compagnons alpha. Plus vite le monde d'orneval serait débarrassé de ces sangs impurs et plus vite les véritables sorciers deviendraient puissants.

Lorsqu'elle posa à nouveau son attention sur le professeur, Kallié écouta attentivement les dires du maître. En effet, celui-ci détaillait la composition de la matière utilisée pour sculpter les idoles des entités élémentaires. Toutes ses explications la fascinaient. Elle était comme envoûtée par tant de connaissances et de respect envers les artistes qui avaient conçu ces statues. Le professeur aborda les notions de la couleur rouge liée à la magie du feu que représentait le renard. Il nota que l'aigle apparaissait de différentes façons selon l'image même que le mage avait de l'élément de l'air. C'était un détail tout à fait fascinant, de savoir que la statue ensorcelée reflétait la perception du maître. Kallié avait très envie d'exposer son point de vue mais elle avait aussi très peur de se dénoncer elle-même. La vision qu'elle avait de la magie était très pure donc si la couleur qu'elle voyait était différente de la majorité, elle passerait pour une élève anormale. Elle pivota la tête vers Erwin, se demandant de quelle couleur il percevait son propre élément. Mais comme elle n'osait pas le déranger, elle leva la main et exposa son propre point de vue.” Moi je le vois violet, mais un violet très léger. J'aperçois des teintes sablées aussi, très claires et j'ai l'impression de pouvoir visualiser à travers la statue. Comme si elle était transparente.”

Elle resta calme et fixa son professeur. Elle aurait aimé connaitre l'avis des autres élèves. Savoir ce qu'eux pensaient de la magie et de la représentation qu'ils en avaient. Elle continua d'écouter les explications concernant le cerf et admira sa beauté, l'oeil pétillant. Le cerf représentait son élément et parmi toutes les statues c'était le plus beau. Bien évidemment, ce n'était pas le cas du professeur, un maître de l'eau qui admirait avant tout la sculpture qui représentait son élément : la loutre. En effet, il expliqua que l'idole contenait l'eau du lac dans laquelle l'esprit élémentaire vivrait. Lorsqu'il eut terminé toutes ces explications, il accorda la parole à ses élèves ce qui attira l'attention de Kallié. Elle mourrait d'envie de lui poser la question qui fâchait la plupart des grands mages. Le pouvoir des esprits élémentaires est-il limité ? Bien sûr, elle connaissait déjà la réponse puisque après tout, elle se battait pour protéger la magie. Mais qu'en était-il des autres et du point de vue de son professeur ? Elle savait qu'en posant cette question, on pourrait la soupçonner d'avoir des pensées racistes envers les élèves de sangs impurs. Mais après tout, elle n'était qu'une élève de première année, aux yeux de son professeur, la question devait sûrement être naturelle. Elle chercha donc un moyen de formuler sa phrase pour que personne ne la soupçonne. “Monsieur! Ces représentations sont exceptionnelles, elles existent depuis si longtemps et montrent bien que la puissance des esprits élémentaires est infinie. Les artistes qui ont fait ces statues devaient être très renseignés! Mais pourquoi certains mages disent que leurs pouvoirs sont limités ? Vous en pensez quoi vous ? Après tout c'est votre domaine, si quelqu'un a la réponse c'est bien vous!” Elle posa sa question d'une voix tout à fait innocente pour être certaine de ne pas attirer l'attention.

Points ajoutés au sablier.

. . . . . . . . . . . .

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Kallié Hunter.

   by com & ma couleur #990000
Revenir en haut Aller en bas
Marius Benjamin
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
AGE RPG : 49 ans
METIER : Professeur d'histoire de la magie
ACTIVITE : 100
MessageSujet: Re: Devant les statues élémentaires du ministère - cours d'Histoire de la magie #1 Jeu 8 Mar 2018 - 3:12
Avant que quiconque ne lève la main pour poser une question à propos de ce que le professeur avait dit, celui-ci vit un étudiant entrer en trombe dans le bâtiment qui était maintenant plus silencieux. Sa soudaine venue avait dirigé les regards des élèves vers lui, puis il avança lentement, comme pour se faire le plus discret, le plus invisible possible. Ses habits étaient trempés et de ses cheveux humides coulait ce qui allait bientôt devenir une véritable flaque d'eau. Il se présenta devant le professeur Benjamin tout penaud, se maudissant visiblement d'avoir attiré l'attention sur lui:

«Excusez moi Monsieur, j'ai rencontré un léger contretemps en route.»

Marius, qui n'était pas le genre de professeur tyrannique à exploser au moindre pas de travers de l'un de ses élèves, se montra clément envers Mael. Il savait très bien qu'il n'était pas un étudiant perturbateur, mais assez discret et silencieux. Si il était arrivé en retard, Marius était certain qu'il avait une bonne raison. Il ne se priva pas cependant de questionner le nouvel arrivant de la cause de ce retard, juste pour être sûr, au cas où il inventerait quelque chose:

«Nous venons tout juste de commencer, Mael, ce n'est rien. Pourrais-je seulement connaître le motif de ce retard ?»

Après que le jeune étudiant ait donné ses explications, le professeur l'invita à rejoindre les ses camarades et demanda à quelques mages de l'Air de faire disparaître l'eau qui inondait le plancher. Quelques mains timides se levèrent, à la plus grande joie de Marius. Il avait réussi à intéresser des élèves préoccupés par la menace extérieure avec son récit. Une mage de la Terre de deuxième année que Marius avait souvent vu avec un livre d'histoire entre les mains, s'intéressa à la géographie du monde Élémentaire. La couronne du Cerf dont le bois était authentiques d'un espace très reculé l'avait intriguée. Elle se demandait où l'on pouvait trouver les témoignages des explorateurs assez inconscients pour partir aux extrémités d'Orneval, là où personne n'ose s'aventurer.

«On dit qu'il y a dans les archives de la bibliothèque d'Orneval certains récits et même des cartes qui ont été conçues par les explorateurs eux-mêmes, mais il paraît qu'elles sont fausses. Mais je parierais, reprit-il en chuchotant et en jetant un œil autour de lui, comme pour vérifier que personne ne l'entende, que les véritables archives sont conservées entre ces murs, à l'abri de toute personne trop curieuse.»

Il adressa un clin d’œil à celle qui avait posé la question, puis retourna vers ses autres élèves. Il interrogea une de ses étudiantes de première année, cette fois, Kallié Hunter.

«Monsieur! Ces représentations sont exceptionnelles, elles existent depuis si longtemps et montrent bien que la puissance des esprits élémentaires est infinie. Les artistes qui ont fait ces statues devaient être très renseignés! Mais pourquoi certains mages disent que leurs pouvoirs sont limités ? Vous en pensez quoi vous ? Après tout c'est votre domaine, si quelqu'un a la réponse c'est bien vous!»

«Il faut savoir avant toutes choses que les esprits élémentaires basent leur histoire sur des croyances. Nul ne peut affirmer leur puissance. Les esprits sont la source, l'origine même de notre magie et ils sont primordiaux dans la conservation de celle-ci. Ils sont par conséquent naturellement, extrêmement puissants, mais je ne vois pas ce que tu veux dire par limité: si les humains peuvent rivaliser avec leur puissance, ou si un jour ils s'épuiseront. Pour cette dernière possibilité, il me semble que jamais les esprits élémentaires ne perdront de leur puissance, car ils sont la matérialisation de la force de notre monde, donc tant qu'il existera, les esprits persisteront. Bien sûr, on a cherché à éteindre l'un d'entre eux, mais sans succès. Les humains sont de plus intelligents, ils sont toujours en quête de nouveaux horizons, de toujours plus de pouvoir, mais c'est à leurs risques et périls. Prenez par exemple l'aîné des Flynn... J'espère que je réponds à ta question.»

Son allusion à Cole Flynn avait laissé une tension dans le groupe. Un silence s'installe durant quelques instants, puis les regards baissés et gênés se relevèrent peu à peu. Son regard désigna par la suite un jeune garçon, de première année. C'était un apprenti de l'Air qui avait vu la statue de l'Aigle d'un bleu de la couleur du ciel. Il voulait savoir quelle était la cause d'un don hors du commun, comme la maîtrise du son ou de la foudre, et si cela avait un rapport avec les esprits élémentaires.

«C'est justement là où je voulais en venir ensuite, commença le professeur avec un sourire. À ce que l'on sait, personne ne peut expliquer concrètement quelle est la cause d'un tel pouvoir. Il n'entre en possession qu'aux mages d'une extrême puissance. Cependant, il n'est pas obligatoire d'être issu d'une famille de mages de générations en générations. Il y a quelques cas d'Élémentaires sang-mêlés très puissants, qui ont acquis ce pouvoir. Une chose dont on est sûr est que les esprits élémentaires n'avaient pas prévus que les hommes atteignent une puissance comme celle-ci.»

Tous les élèves sans exception regardaient à présent leur professeur. Pendus à ses lèvres, on pouvait voir dans leur regard une grande curiosité après . Même Peter Gates attendait impatiemment la suite de l'histoire. La maîtrise de l'élément supérieur, voilà qui suscitait un intérêt chez les jeunes car cela représentait une sorte de fantasme, un aboutissement que chacun aimerait plus que tout atteindre. Marius prit une légère pause, admirant l'enthousiasme de ses étudiants, choisit soigneusement ses mots et reprit:

«Bien sûr, les faits que nous supposons se sont déroulés il y a plus de mille ans, et ne sont fondés que sur des archives bien parcimonieuses et des récits qui se sont transmis à l'oral. Et vous savez aussi bien que moi à quel point ces sources, qui peuvent être complètement modifiées avec le temps, ne sont pas fiables. Les Esprits élémentaires n'auraient pas le moins du monde été à l'origine de l'élément supérieur. Ce sont les hommes, qui voyaient grand dans la maîtrise de leur élément qui auraient su développer de toutes nouvelles aptitudes, bien plus puissantes que les pouvoirs que l'on connaissait. L'homme a du mal à s'arrêter dans le progrès, toujours à vouloir aller plus loin, plus haut. Les esprits se seraient déjà séparés au moment où les premiers signes d'élément supérieur sont apparus. Ce qui nous laisse avec cette question: En ont-ils la connaissance ? »


Note Kallié:
 

. . . . . . . . . . . .

Je parle en #373556

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MARIUS BENJAMIN
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Devant les statues élémentaires du ministère - cours d'Histoire de la magie #1
Revenir en haut Aller en bas
Devant les statues élémentaires du ministère - cours d'Histoire de la magie #1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Statues d'Indiens
» René Civil devant le tribunal criminel
» Ministère de l'environnement: controle de l'eau potable et des déchets.
» Devant la Cathédrale
» j''me suis fait tout p''tit devant une poupée qui disait non

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Village Orneval :: Le Ministère :: L'input-
Sauter vers: