En ce moment
L'évent
Emeute au ministère
Les Cours
Cours de l'air
Cours d'histoire de la magie
Les Missions
Des cadeaux pour Noel
Aider les Forains
Les Concours
Photo de Noel
Maison en tête




 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue parmi nous !
Nous vous souhaitons la bienvenue ! Please
Le forum a ouvert le 21 mai 2012 kikou !
Éléments prioritaires !
Privilégiez l'air, l'eau et la terre ! Merci Please
Besoin de testostérones !
Merci de privilégier les hommes ! canard

Si le sang nous lie, il suffit de le faire couler. [ft. John Flynn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: L'Extérieur du Château :: La Cabane Hantée
Cole Flynn
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
AGE RPG : 47 ans
METIER : Meneur des darkness
ACTIVITE : 81
MessageSujet: Si le sang nous lie, il suffit de le faire couler. [ft. John Flynn] Lun 30 Oct 2017 - 15:46


J'observe silencieusement le papier journal se carboniser sous ma volonté. Les flammes atteignent enfin la photo du célèbre John Flynn et de sa troupe de mécréants du Ministère. Je les laisse prendre de l'ampleur et de l'intensité et les visages du petit groupe sont remplacés par du papier noirci. Le titre en gras et en haut de la page est pris d'assaut par les mêmes flammes: "Cole Flynn neutralisé" et bientôt il ne reste plus rien de ça non plus.

En quelques jours, mon frère avait acquis ce statut de héros acclamé par tous, qui s'était battu aux côtés du Ministère pour anéantir la menace que représentait l'ancien meneur des Darkness. Lui et son Ministère de pacotille avaient réussi à faire croire que moi, Cole Flynn, avait été anéanti par ces simples d'esprit.  Il semblait que j'avais grandement sous estimé les médias et leur capacité indéniable à faire avaler tout et n'importe quoi à la populace.
Et voilà que maintenant John avait la prétention de raconter à qui voulait l'entendre qu'il avait battu son ainé. Si je ne le connaissais pas, je pourrai croire qu'il s'en vante dès qu'il peut. Il doit sûrement se délecter de toutes les défaites que j'ai dû essuyer et toutes les trahisons que j'ai dû supporter. Même s'il ne le faisait pas, d'autres le faisaient pour lui, et je ne pouvais décemment pas le laisser croire plus longtemps à de telles sottises. De l'entendre partout et à tout bout de champs, il risquait de se convaincre que c'était la bonne version de l'histoire. "Que Cole Flynn n'était pas plus puissant qu'un autre. Qu'à part perdre lamentablement et constamment il ne savait rien faire d'autre. Une pâle copie de ces grands méchants dans les films qui ultimement succombent tous." Ça n'avait rien de vrai et personne d'autre que moi ne pouvait lui faire voir les choses en face. J'étais bien vivant et Orneval et sa stupide académie n'en avait pas fini avec moi.

Mon rôle de fantôme n'était pas un problème en soi et risquer de le perdre pour rappeller à mon petit frère qui de nous deux était réellement le plus fort n'était pas une de mes plus brillantes idées. Mais ce que j'avais à gagner dans l'histoire valait plus que tout le reste. Tout ce qu'il me fallait faire c'était attirer John sur mon terrain. Ça n'avait rien de compliqué, il avait tellement de faiblesses à exploiter que j'avais l'embarras du choix. Ne restait plus qu'à coucher l'idée sur le papier:

Je devrais te féliciter comme tout Orneval l'a fait récemment. En temps que grand frère, être là pour acclamer les exploits de petit frère: c'est mon job. Tout le monde doit être tellement fier: Mendy, Piper surtout la petite dernière, Elya. Je suis sûre qu'elle voit son papa comme un héros et qu'ils sont tous convaincus qu'ils ne craignent plus rien. Excuse moi de ne pas avoir fait partie de ta foule de groupies mais aux dernières nouvelles, je suis mort. Mais à ton avis, comment verront-ils le mensonge éhonté, que tu leur as servis à l'aide du Ministère, une fois qu'ils auront compris que c'en est un ?
Je veux te donner une chance de rendre votre mensonge vrai. Mais juste entre toi et moi. Sans impliquer des journalistes ou des membres de ton Ministère dont tu semble si proche ces derniers temps.
Cabane Hantée. 23h20


Piper et John forment un couple magnifique et leur petite Elya est importante à leurs yeux. Mais est-ce qu'un tel couple peut tenir face à un mensonge de John ? Surtout un mensonge aussi important qui met en danger ma nièce.

¤¤¤¤

La cabane paraît beaucoup plus grande que dans mes souvenirs. Dans quelques minutes, John arrivera et je lui ferai admettre que qu'un monde où Cole Flynn est totalement neutralisé par le Ministère ne peut pas exister.

J'espère au moins qu'il appréciera l'effort que j'ai fourni pour organiser cette rencontre. En cette saison, la Cabane Hantée ne reçoit pas de visiteurs et si jamais il avait l'intelligence de ramener autre chose que ces fesses ici, je sais ce qu'il me resterait à faire.

Je m'adosse à l'un des murs de la cabane avant d'apercevoir dans un autre coin une curieuse feuille volante. D'ici, je ne vois que ce qui ressemble à un texte illustré mais il me suffit de m'emparer de la feuille pour comprendre que j'avais en face de moi un autre article sur la victoire inespérée et prodigieuse du Ministère sur Cole Flynn. Je lis les quelques lignes rédigées par un idiot de journaliste au nom imprononçable tout en faisant attention à l'arrivée de mon frère.

Points ajoutés au sablier.
faustine

. . . . . . . . . . . .


I can't wait to dance upon your grave. They don't even have a soul we can save.We hid beyond in the twilight. Waiting for the dawn to come. I'm going to say what should have never been said. Darkness is near. Watch me as I am burning this whole place down !
Revenir en haut Aller en bas
John Flynn
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
AGE RPG : 45 ans
METIER : Directeur de l'académie, Directeur de la maison de l'air & Professeur de la maîtrise de l'air
ACTIVITE : 4067
MessageSujet: Re: Si le sang nous lie, il suffit de le faire couler. [ft. John Flynn] Mar 31 Oct 2017 - 13:30

John détestait les mensonges. Depuis son enfance, depuis qu'il était tout petit, son père lui avait toujours dit que mentir n'était jamais une solution. C'était un choix que l'on prenait par facilité, mais ce choix, ce mensonge, cachait toujours une vérité qui finissait par éclater. Il lui avait dit qu'un homme fort, juste et loyal se devait toujours d'être honnête avec les siens, que le mensonge n'apportait rien de bon et qu'il fallait l'éviter à tout prix. Malheureusement, Jérémy n'avait pas été de son avis. Le 1er ministre avait décidé de propager une rumeur infondée quant à la mort de l'aîné des Flynn, l'ennemi public numéro un. Ce mensonge qui n'était autre qu'un mensonge utile, avait pour unique but d'apaiser le village après la disparition imminente de l'élément du feu. Mais John lui, n'avait pas choisi de participer à ce mensonge. Il y était obligé. Bien sûr, il n'avait le droit de ne rien dire, il devait tenir sa langue pour la sécurité des siens. Était-ce un bon choix ? Il était sûr que non. Nombreux étaient les élèves, les enfants, les parents, qui sortaient désormais sans crainte, pensant que la menace était tombée alors qu'elle était en réalité dans l'ombre ... à attendre le bon moment pour surgir.

John avait reçu une lettre de son fraternel au beau milieu d'après-midi. Il narrait les histoires de son cadet avec ironie, le félicitant pour une action qu'il n'avait pas commise. Il remettait en doute la sincérité de John en tant qu'ancien membre du ministère, mais également en tant que directeur de l'académie et en tant que mari, que père. John savait que son frère voulait jouer avec ses émotions, qu'il voulait s'en prendre à ses points faibles : sa femme et sa fille. Et en effet, le résultat fut celui qu'il espérait. John accepta le rendez-vous fixé par son frère le soir-même à la cabane hantée. Il demanda aux surveillants d'instaurer un couvre-feu plus tôt afin de s'assurer qu'aucun enfant ne serait dans les parages au moment où ils se rencontreraient. Le reste de la journée fut plutôt rude, John ne cessait de penser à son frère, mais aussi à sa femme et à sa fille. Il savait que le seul moyen de les protéger était d'anéantir son frère, pourtant quelque chose au fond de lui le poussait encore et encore à espérer.

Quand la nuit tomba, John et se rendit à la cabane hantée. Comme convenu. En maîtrisant le vent, il parvient sans peine à repérer l'odeur de son fraternel. Il n'y avait aucune autre odeur. Lui aussi était venu seul. John fit le tour des lieux avant de se rendre directement à son frère. Il s'assura qu'aucun autre individu ne pouvait les voir et entra finalement dans l'immense petite maison qui selon les rumeurs, était hantée. John pénétra sous le toit, il referma la porte discrètement pour ne pas attirer l'attention de l'ancien meneur des darkness et il traversa la salle principale. Cole se tenait à quelques mètres de lui, adossé contre un mûr, lisant un petit bout de papier. John comprit sans mal qu'il s'agissait là d'un article relatant sa mort. Il s'avança, sans trop oser s'approcher de lui.

" - Non. Je n'en tire aucune satisfaction pour répondre à ta lettre." Entre temps, John s'était débarrassé de la lettre de son fraternel. Comme celle-ci certifiait qu'il était toujours en vie et qu'elle était signée de son nom, il avait préféré anéantir toutes les preuves, même si cela voulait dire qu'il détruisait une preuve pour les enquêtes menées en secret par le ministère. "- Je n'avais pas le choix, t'as foutu le bordel partout fallait calmer le jeu. Mais je comprends tout à fait ta colère, puisque, maintenant que tu es mort, plus personne ne te craint, plus personne ne t'écoute, ne t'obéit. J'ai cru comprendre que même les darkness pensaient à changer de leader, oh ... quelle déception. " Il marqua une pause, se remémorant les noms de Piper et Elya qui figuraient sur la lettre de son frère. "- Et je suppose que tu es allé à ton propre enterrement ? Ah. Non, c'est vrai, il n'y en avait pas. Étrange. Personne n'est allé pleurer sur ta sépulture, personne n'a versé une larme en ton nom, même Mendy n'a pas souhaité allumer une bougie en ton souvenir." Bien sûr Mendy savait parfaitement que son père était en vie, mais ça, Cole l'ignorait. "- Je commence enfin à comprendre pourquoi papa et maman ne te regardaient plus Cole, tu es une perpétuelle déception."

Points ajoutés au sablier.

Spoiler:
 
innocent

. . . . . . . . . . . .

John Flynn
○ hello mon p'tit coco moi c'est john, le cadet de ma famille mais aussi le ministre de l'éducation aérienne ! Si tu veux un lien avec moi, viens par ici, si tu veux rp, c'est par ! Si tu as une question, n'hésite pas à me l'envoyer dans ma boîte à mp!!
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Cole Flynn
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
AGE RPG : 47 ans
METIER : Meneur des darkness
ACTIVITE : 81
MessageSujet: Re: Si le sang nous lie, il suffit de le faire couler. [ft. John Flynn] Mer 1 Nov 2017 - 14:43


Ma lecture consciencieuse du tas de conneries que j'avais en main ne m'empêcha pas de détecter une source de chaleur s'approchant de la cabane. Je ne pouvais pas encore déterminé si c'était John mais ce dont je pouvais déjà m'assurer, c'est qu'il était seul. Personne d'autre ne semblait être à proximité. Bien, le plan B n'était donc pas utile: ce n'est pas aujourd'hui que je ferai exploser quoi que ce soit. C'est presque peinant à vrai dire.

Je venais de lire en boucle l'article, plus de vingt fois au moins, et il n'avait toujours pas eu le temps d'arriver. J'étais presque capable de le réciter parce que mon frère s'amusait à faire le tour du périmètre. Finalement, il entra dans la vieille cabane et traversa la salle pour me rejoindre. Je feignais d'être obnubilé par le tissu de mensonges mais avant qu'il ne puisse faire un pas, je prends la parole:

- Le ministre a offert un discours aux habitants d'Orneval devant la mairie pour nous faire part d'une information capitale. Cole Flynn, anciennement meneur des Darkness, cette organisation qui a longtemps semé la terreur, avait été détruit par les forces mises en place pour assurer la sécurité du village. Nous pouvons décrété que le règne de ce pyromane prend fin dès lors. Les anciens partisans à sa cause ne seront bientôt plus un problème, nous assure notre ministre, étant donné leur infériorité et la récente perte de leur leader. Les élèves et professeurs de l'académie d'Eroda ainsi que tout les ornevalois voient leur plus grande menace disparaître. Pour nous annoncer cette grande nouvelle, aux côtés du Ministre, plusieurs membres de son ministère sont présents et dans l'audience de ce grand discours John et Chris Flynn, deux relatifs à Cole Flynn répondaient présents. L'un est directeur de l'académie d'Eroda et l'autre est ministre de l'éducation aquatique. Même si aucun des deux frères n'a voulu s'exprimer sur l'affaire, on ne peut qu'espérer que leur perte se compense par le soulagement de la disparition de la menace.

Je froisse la feuille, estimant que je l'avais assez lu et la jette dans l'autre coin de la salle où elle se consume à petit feu. Je laisse les flammes faire leur travail et je me tourne vers mon frère avec un sourire.

- Non. Je n'en tire aucune satisfaction pour répondre à ta lettre. Je n'avais pas le choix, t'as foutu le bordel partout fallait calmer le jeu.

Je souris en entendant cela. "Calmer le jeu", c'était une manière de voir la chose j'imagine. Il avait l'air parti pour faire la causette. Je le suivrais sur ce chemin là tant qu'il le voudrait. Mais au final, je l'avais fait venir pour une seule chose et ce n'était pas pour entendre cette pathétique justification.

- Mais je comprends tout à fait ta colère, puisque, maintenant que tu es mort, plus personne ne te craint, plus personne ne t'écoute, ne t'obéit. J'ai cru comprendre que même les darkness pensaient à changer de leader, oh ... quelle déception.


Je me mords la lèvre avant de comprendre ce qu'il tentait de faire. Je lâche ce qui ressemble vaguement à un rire et croise les bras. Il me connaissait aussi bien que je le connaissais, c'était certain mais j'avais parfois l'impression qu'il ne me voyait que comme un crétin vaniteux et impulsif, ce que je n'étais pas.

- Et je suppose que tu es allé à ton propre enterrement ? Ah. Non, c'est vrai, il n'y en avait pas. Étrange. Personne n'est allé pleurer sur ta sépulture, personne n'a versé une larme en ton nom, même Mendy n'a pas souhaité allumer une bougie en ton souvenir.

A ce stade de la conversation, il me fallait littéralement réguler la température de mon corps pour ne pas m'enflammer. Ce n'est pas que quoi que ce soit de ce qu'il disait m'importait, mais il semblait prendre un malin plaisir à utiliser cela comme si c'était une arme surpuissante.

- Je commence enfin à comprendre pourquoi papa et maman ne te regardaient plus Cole, tu es une perpétuelle déception.

Je fais une moue, feignant d'avoir été blessé par ces paroles, avant d'applaudir brièvement.

- Bien joué, je ne pensais pas que tu allais le faire mais si, tu as réussi à impliquer les parents dans... dans tes stupides arguments. C'est fort. Faire appel à la famille quand tu n'as à première vue aucun remord à avoir participé à ma soi-disant mort.

Je soupire et m'approche doucement de lui, nonchalamment.

- Est-ce que c'est ta manière de te venger ? Tu n'as pas dû apprécier que je mentionne Piper et Elya, pas vrai ? Mais tu dois quand même avouer que ce que je sous-entendais à leur sujet était vrai ? Autrement, tu ne serais pas là.  John Flynn, papa et époux mythomane pour "calmer le jeu". Je ne pense pas qu'elles verraient cela comme une raison de mettre votre petite famille parfaite en danger.

Je repense à ses arguments précédents et ça devient évident qu'à part perdre mon temps, cette discussion n'apporterait rien de plus. Puisque qu'à part en me provoquant, mon frère n'avait pas l'intentions d'ouvrir les hostilités, je le ferai. Je m'assure une dernière fois que personne n'est dans les parages.
Cela fait longtemps que je n'avais pas eu à en découdre avec quelqu'un, je me frotte les mains innocemment, voulant faire passer cela pour une tentative de me réchauffer. Je ne sais pas si mon frère y croit mais je fais de mon mieux pour ne pas lui laisser le temps de comprendre. Je tente de former un arc de cercle entre mes mains pleinement chargés et le corps de mon frère, juste assez pour l'électriser et peut-être le sonner.
Points ajoutés au sablier.

. . . . . . . . . . . .


I can't wait to dance upon your grave. They don't even have a soul we can save.We hid beyond in the twilight. Waiting for the dawn to come. I'm going to say what should have never been said. Darkness is near. Watch me as I am burning this whole place down !
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
ACTIVITE : 644
MessageSujet: Re: Si le sang nous lie, il suffit de le faire couler. [ft. John Flynn] Mer 1 Nov 2017 - 14:43
Le membre 'Cole Flynn' a effectué l'action suivante : Lancer de dès


'Elément supérieur' :

. . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
John Flynn
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
AGE RPG : 45 ans
METIER : Directeur de l'académie, Directeur de la maison de l'air & Professeur de la maîtrise de l'air
ACTIVITE : 4067
MessageSujet: Re: Si le sang nous lie, il suffit de le faire couler. [ft. John Flynn] Lun 6 Nov 2017 - 23:33


JAUGE DE JOHN - 8,5/10

Cole demeura transparent. Il prit soin de ne montrer aucune réaction, aucun sentiment. Pourtant, sa position en disait large sur sa réaction. Il s'était placé à quelques mètres de son frère, la tête baissée, évitant à tout prix le regard de son fraternel. John savait qu'il ne l'évitait pas par mal l'aise mais par contrôle. Si Cole s'accordait ne serait-ce qu'un regard, il s'enflammerait et lèverait la main sans même savoir pourquoi. John l'observa combattre ses propres pulsions et tenta de le faire réagir à plusieurs reprises. Il évoqua alors Mendy, la fille Flynn qui n'accordait plus aucune importance à son père, ses parents, les deux êtres qui durant des années avait comptés aux yeux de Cole. Son père et sa mère. En faisait cela, John n'espérait pas prendre le dessus, il n'avait aucune envie de le rendre mauvais, violent, mais il pensait qu'un duel contre lui aurait un effet cathartique, qu'en l'agressant, Cole se viderait de toute cette colère et qu'enfin, ils pourraient communiquer. Si Cole libérait toute sa haine, peut être lui avouerait-il ce qu'il avait sur le cœur, peut-être qu'il comptait se repentir. - Bien joué, je ne pensais pas que tu allais le faire mais si, tu as réussi à impliquer les parents dans... dans tes stupides arguments. C'est fort. Faire appel à la famille quand tu n'as à première vue aucun remord à avoir participé à ma soi-disant mort. Est-ce que c'est ta manière de te venger ? Tu n'as pas dû apprécier que je mentionne Piper et Elya, pas vrai ? Mais tu dois quand même avouer que ce que je sous-entendais à leur sujet était vrai ? Autrement, tu ne serais pas là.  John Flynn, papa et époux mythomane pour "calmer le jeu". Je ne pense pas qu'elles verraient cela comme une raison de mettre votre petite famille parfaite en danger.

John serra les dents. Il avait horreur que son frère prononce les noms de sa femme et de sa fille. Il l'écouta déblatérer pendant de longues minutes, restant attentif à ses moindres faits et gestes. Il n'attendit guère longtemps avant que son fraternel ne lève la main sur lui, invoquant les puissances de la magie du feu. John tenta d'éviter l'attaque mais reçut un coup plutôt puissant. Il chancela mais parvint rapidement à se relever. Cole s'était redressé, à quelques centimètres de lui. Il fixait son frères, les yeux rouges. John savait que s'il se montrait plus faible, s'il le laissait gagner et prendre le dessus, Cole pourrait s'en prendre à sa femme, sa fille ou encore à son académie. "- Ce n'est pas parce que tu n'as pas de famille que je t'autorise à prononcer ne serait-ce que le prénom de ma fille. Change de disque Cole ou mange mon poing." John leva la main, il invoqua les puissances des vents et sauta sur son frère.

Points ajoutés au sablier.

. . . . . . . . . . . .

John Flynn
○ hello mon p'tit coco moi c'est john, le cadet de ma famille mais aussi le ministre de l'éducation aérienne ! Si tu veux un lien avec moi, viens par ici, si tu veux rp, c'est par ! Si tu as une question, n'hésite pas à me l'envoyer dans ma boîte à mp!!
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
ACTIVITE : 644
MessageSujet: Re: Si le sang nous lie, il suffit de le faire couler. [ft. John Flynn] Lun 6 Nov 2017 - 23:33
Le membre 'John Flynn' a effectué l'action suivante : Lancer de dès


'Elément supérieur' :

. . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Cole Flynn
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
AGE RPG : 47 ans
METIER : Meneur des darkness
ACTIVITE : 81
MessageSujet: Re: Si le sang nous lie, il suffit de le faire couler. [ft. John Flynn] Jeu 9 Nov 2017 - 22:28


J'esquisse un sourire en voyant John chanceler. Mon coup semble avoir eu plus d'impact que voulu mais ça ne me déplaisait pas. Une puissante manière d'engager un combat dont je sortirai vainqueur.

John se releva assez rapidement malgré le puissant coup que je venais de lui infliger. Ça aurait pu être impressionnant mais ça ne le sera plus une fois que je l'aurai envoyé de l'autre côté de la pièce encore fumant.

- Ce n'est pas parce que tu n'as pas de famille que je t'autorise à prononcer ne serait-ce que le prénom de ma fille. Change de disque Cole ou mange mon poing.

Avant que je ne puisse réagir, la maître du vent use de ses pouvoirs sur moi

Jauge de Cole - 9.5/10

Je me retrouve plaqué avec force et violence contre le mur d'en face par une rafale qui fait trembler la faible bâtisse. Je m'en remets assez facilement avec un léger mal de tête, mais rien comparé à ce qui l'attendait lui.

- C'est tout ce que t'as ?

Je tente de lui faire remarquer mais je ne sais pas ce qu'il entend sous le bruit de ma prochaine attaque. Une boule enflammée fulgurante qui se dirige droit vers lui dans le but de marquer ou de déstabiliser. Mais en tout cas, de la plus douloureuse façon possible...

JET RÉUSSI

Je contre-attaque alors que je tente encore de me relever du tour suivant et ma boule prend la trajectoire désirée. Je l'aurai bien gratifié d'une autre de mes remarques mais mon attention étant concentrée sur ma prochaine action, il devra se passer de cela. Ce qui est sûr c'est que s'il est incapable d'agir alors je mettrai fin à cette mascarade et établirai une fois pour toute la vérité.
Points ajoutés au sablier.

. . . . . . . . . . . .


I can't wait to dance upon your grave. They don't even have a soul we can save.We hid beyond in the twilight. Waiting for the dawn to come. I'm going to say what should have never been said. Darkness is near. Watch me as I am burning this whole place down !
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
ACTIVITE : 644
MessageSujet: Re: Si le sang nous lie, il suffit de le faire couler. [ft. John Flynn] Jeu 9 Nov 2017 - 22:28
Le membre 'Cole Flynn' a effectué l'action suivante : Lancer de dès


'Elément supérieur' :

. . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
John Flynn
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
AGE RPG : 45 ans
METIER : Directeur de l'académie, Directeur de la maison de l'air & Professeur de la maîtrise de l'air
ACTIVITE : 4067
MessageSujet: Re: Si le sang nous lie, il suffit de le faire couler. [ft. John Flynn] Mer 15 Nov 2017 - 23:08


JAUGE DE JOHN - 6,5/10

John jubilait. Il observait son frère, plaqué contre ce mûr de bois. L'impact de son corps contre la petite cabane eut une violente répercussion. Le bois craqua, le mûr flancha ce qui rendit le cadet Flynn dans tous ses états. Il s'approcha de son fraternel, espérant communiquer avec lui. Il était suffisamment près pour voir les muscles de son frère se contracter sous la pression du vent. Son regard croisa celui de Cole, un regard haineux qu'il commençait à avoir l'habitude de voir. Cole se démena longuement mais parvint sans difficulté à retrouver le contrôle de ses mouvements. John comprit que son attaque n'était pas suffisamment puissante. Le vent et le feu étaient des éléments rivaux, de même puissance et Cole était aussi puissant que John. S'il voulait le vaincre, il faudrait employer davantage de force. Frapper plus fort, plus longtemps. - C'est tout ce que t'as ? Forcément. Lui n'avait subit aucun dégât. John sourit, un sourire nerveux. Il n'aimait pas se battre, il n'était pas sadique non plus. Mais Cole réagissait à ses attaques et ça, ça lui plaisait. John leva son point et se prépara pour un violent coup. Il sauta sur son assaillant mais celui-ci invoqua une boule de feu qu'il projeta dans sa direction. Dans son élan, John n'eut pas suffisamment de temps pour esquiver l'attaque de son frère. Il encaissa alors une boule de feu et projeta une rafale de vent dans le même instant. Son frère fut projeté en arrière et John retomba à un mètre de lui. Il se mordit les dents sous la douleur, pressa sa main contre la blessure et grogna. Il avait horreur de la magie du feu.

- Ça m'a presque chatouillé. C'est marrant il me semble que Mendy frappe plus fort que toi. Tu sais, Mendy ? Ta fille ? Elle je ne suis pas sure qu'elle se souvienne de toi, mais en tant que père de l'année, tu te dois de te souvenir d'elle ... John sauta sur son frère et le plaqua contre le mûr. Une étrange sensation s'empara de lui. Il voulait plus que tout l'étrangler, le laisser suffoquer, là sous ses yeux. Il voulait lui retirer l'air ambiant, le laisser doucement mourir. Mais au plus profond de lui, il désirait aussi le sauver. Offrir une seconde chance à Mendy, lui promettre que son père était capable de changer. Pourtant il restait là, pencher sur lui, la main sous sa gorge. - Maintenant que tes fidèles ne le sont plus, tu vas faire quoi ? Il invoqua une puissante rafale de vent et la projeta sur son assaillant.

Points ajoutés au sablier.

. . . . . . . . . . . .

John Flynn
○ hello mon p'tit coco moi c'est john, le cadet de ma famille mais aussi le ministre de l'éducation aérienne ! Si tu veux un lien avec moi, viens par ici, si tu veux rp, c'est par ! Si tu as une question, n'hésite pas à me l'envoyer dans ma boîte à mp!!
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
ACTIVITE : 644
MessageSujet: Re: Si le sang nous lie, il suffit de le faire couler. [ft. John Flynn] Mer 15 Nov 2017 - 23:08
Le membre 'John Flynn' a effectué l'action suivante : Lancer de dès


'Elément supérieur' :

. . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Cole Flynn
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
AGE RPG : 47 ans
METIER : Meneur des darkness
ACTIVITE : 81
MessageSujet: Re: Si le sang nous lie, il suffit de le faire couler. [ft. John Flynn] Dim 26 Nov 2017 - 20:51


Je ricane en voyant mon attaque exploser au visage de mon frère. Une attaque parfaite et destructrice comme je les aime. Je n'ai pas plus le temps d'apprécier les dégâts que j'ai causé, la riposte de mon frère m'envoie contre le mur. 
- Ça m'a presque chatouillé.

Même s'il prétendait ne pas l'avoir sentir passer, ça ne pouvait décemment pas être vrai. Face à l'air, le feu n'était pas un élément avantagé mais, de par sa nature même, il était plus dangereux et fort. Il aurait beau me projeter contre tous les murs de cette salle, il ne me faudrait plus très longtemps avant de le réduire en miettes. ... C'était peut-être ce que je rêvais de faire mais je devrais m'arrêter avant de ne causer l'irréparable. Il est sûr que le faire disparaître ici et maintenant me ferait le plus grand bien: ça me permettrait d'enfin pouvoir affirmer et prouver la raison pour la quelle je l'avais retrouvé ici. Mais d'un autre côté, l'éliminer lancerait le Ministère sur mes trousses. L'amocher serait amplement suffisant pour faire passer mon message.
- C'est marrant il me semble que Mendy frappe plus fort que toi. Tu sais, Mendy ? Ta fille ? Elle je ne suis pas sure qu'elle se souvienne de toi, mais en tant que père de l'année, tu te dois de te souvenir d'elle ...

Je serre les poings et l'idée d'épargner une telle personne disparaît instantanément. Après tout, il est littéralement en train de me demander de l'exterminer. Autant accéder à cette requête.

Mon attaque n'avait pas du être assez: John se lève et bondit sur moi avec une force nouvelle que je ne lui connaissais pas. Il semblerait que mon frère était motivée par les mêmes buts que moi: on était donc arrivés à un point intéressant de cet affrontement. Je fixe mon frère dans le plan des yeux alors que celui-ci tente de m'étrangler. J'ai du mal à me défaire de son emprise qui gagne en puissance de seconde en seconde.

Jauge de Cole 7.5/10

- Maintenant que tes fidèles ne le sont plus, tu vas faire quoi ?

Je considère que je l'ai assez laissé avoir le dessus... Je m'empare de son poignet et tente de surpasser sa force pour retirer sa main de sous mon cou. Je compare les dégâts que je pourrais faire avec du feu puis avec de la foudre et décider d'opter pour une chaleur extrême. Je concentre donc une forte chaleur dans ma paume. Qu'importe s'il ne reste que des cendres de sa main.

JET RÉUSSI  

Je tiens son poignet fortement et l'empêche de se défaire de mon emprise. Chacun son tour petit frère. Alors que ma paume irradie de chaleur, je me penche vers lui:

- Je m'en sortirai très bien sans sbires qui me ralentissent plus qu'autre chose. Mais comment penses-tu que ton académie et le ministère s'en sortira une fois que tu ne seras plus là pour leur servir de protection.

Je déclenche une courant qui descend le long de mon bras pour atteindre sa main et le choc l'éloigne légèrement de moi. Il devrait avoir son compte, et pourtant, j'ai juste envie de faire plus que nécessaire. D'en finir. Je pourrais facilement paralyser de la tête aux pieds ou le transformer en de la ridicule poussière.

Je lève la main, pas encore sûre de ce que j'allais lui envoyer de fatal, et considère mes options.

- Après ça, toi et ta foutue académie remplie d'incapables plus cons les uns que les autres ne seront plus que le passé. Et ce que vous voyez comme mes défaites ne vaudront plus rien. Mendy et mes "fidèles et adorables sujets" comprendront l'erreur qu'ils ont fait en se retournant contre moi.  
Points ajoutés au sablier.

. . . . . . . . . . . .


I can't wait to dance upon your grave. They don't even have a soul we can save.We hid beyond in the twilight. Waiting for the dawn to come. I'm going to say what should have never been said. Darkness is near. Watch me as I am burning this whole place down !
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
ACTIVITE : 644
MessageSujet: Re: Si le sang nous lie, il suffit de le faire couler. [ft. John Flynn] Dim 26 Nov 2017 - 20:51
Le membre 'Cole Flynn' a effectué l'action suivante : Lancer de dès


'Elément supérieur' :

. . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
John Flynn
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
AGE RPG : 45 ans
METIER : Directeur de l'académie, Directeur de la maison de l'air & Professeur de la maîtrise de l'air
ACTIVITE : 4067
MessageSujet: Re: Si le sang nous lie, il suffit de le faire couler. [ft. John Flynn] Lun 12 Fév 2018 - 1:03
JAUGE DE JOHN - 4,5/10

John maintient une pression contre le corps de son frère. Son attaque parvint à toucher son frère, elle le déstabilisa durant quelques secondes mais Cole revint rapidement à la réalité. Son regard croisa le sien. John plongea ses yeux dans ceux de son frère et remarqua pour la première fois qu'il manquait un sérieux brin d'humanité dans ses pupilles. Ses yeux étaient d'un noir profond, on y voyait la mort. Le cadet eut un frisson, il tenta de ne pas perdre le contrôle de son fraternel mais Cole fit pivoter son poigner ce qui lui fit perdre son point d'appuie. Il maintient sa main dans la sienne et augmenta la température de son corps. Sa main serrait la sienne si fortement que John eut la sérieuse impression que son sang s'était arrêté de couler. Il pouvait sentir le feu jaillir de la main de Cole et pénétrer sa peau. Il avait horreur de cette sensation. Comme la plupart des maîtres du feu, Cole maîtrisait très bien le changement de température corporelle.

C'était l'un des premiers tours enseignés aux apprentis du feu. Cela permettait de se réchauffer mais de brûler ses adversaires d'une façon tout à fait discrète. John tenta de retirer sa main mais l'emprise de son frère restait plus forte. La douleur lui donna un élan d'adrénaline si bien qu'il poussa un fort grognement. Cole ne tarda pas à remarquer sa soudaine faiblesse et en profita pour l'attaquer psychologiquement. Il menaça l'avenir de l'académie - une fois de plus - et celle du ministère. Etrangement, John nota qu'il oublia de s'en prendre à sa fille et à sa femme ce qui le motiva d'autant plus. Il ne fallait pas qu'il lui laisse cette occasion. - Après ça, toi et ta foutue académie remplie d'incapables plus cons les uns que les autres ne seront plus que le passé. Et ce que vous voyez comme mes défaites ne vaudront plus rien. Mendy et mes "fidèles et adorables sujets" comprendront l'erreur qu'ils ont fait en se retournant contre moi. Cole lui lança une puissante poussée de flamme ce qui obligea John à prendre du recul. Même si l'air et le feu restaient des éléments égaux, il était plus facile de résister une poussée d'air qu'à une poussée de feu.

John souffla rapidement. Il n'avait pas le droit à une pause. Il le savait. Il écouta attentivement son frère et remarqua alors un soupçon de regret. Donc, Cole voulait tout de même récupérer sa fille. John n'aimait pas utiliser Mendy comme une monnaie d'échange ou un moyen de pression pourtant ce fut une fois de plus l'idée qui lui vint en tête. Il se mit à rire en espérant que Cole soit mal à l'aise. - Donc tu penses sérieusement qu'un jour Mendy reviendra vers toi ? C'est drôle mais je crois qu'elle appelle déjà Chris "papa". Comme quoi, on te remplace facilement. C'est peut-être pour ça que nos parents m'ont eu après toi. Il leva sa main droite et se concentre sur l'air dissipé autour de Cole. Il tenta de retirer les molécules d'oxygène autour de mon fraternel pour le priver d'air. S'il tente d'utiliser sa magie au moment où l'air manque, la chaleur détruira les molécules restantes et il sera privé d'air. Avec un peu de chance il pourra aussi perdre connaissance.

. . . . . . . . . . . .

John Flynn
○ hello mon p'tit coco moi c'est john, le cadet de ma famille mais aussi le ministre de l'éducation aérienne ! Si tu veux un lien avec moi, viens par ici, si tu veux rp, c'est par ! Si tu as une question, n'hésite pas à me l'envoyer dans ma boîte à mp!!
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
ACTIVITE : 644
MessageSujet: Re: Si le sang nous lie, il suffit de le faire couler. [ft. John Flynn] Lun 12 Fév 2018 - 1:03
Le membre 'John Flynn' a effectué l'action suivante : Lancer de dès


'Elément supérieur' :

. . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Si le sang nous lie, il suffit de le faire couler. [ft. John Flynn]
Revenir en haut Aller en bas
Si le sang nous lie, il suffit de le faire couler. [ft. John Flynn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ❝La vie nous laisse le choix d’en faire un accident ou une aventure. ❞ CALLIE&DONOVAN
» La vie nous laisse le choix d'en faire un accident ou une aventure. - Little Shark || PAUSE
» Selena Marinov ❖ Quoi, mon regard suffit pas pour faire un titre ? Ta gueule.
» Le sang humain n'a qu'une manière de couler. (pv Tom)
» Soap Opéra nous voilà !!! (Ft. Kalindra Flashman & Sky Imani & John Doe)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Extérieur du Château :: La Cabane Hantée-
Sauter vers: