AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue parmi nous !
Nous vous souhaitons la bienvenue ! Please
Le forum a ouvert le 21 mai 2012 kikou !
École recherche élèves !
Nous avons besoin d'élèves, n'hésitez pas non plus à regarder du côté des scenarii du staff et des membres ! In Love
Nos Postes Vacants
Les noms, prénoms, éléments, célébrités et histoires des postes vacants du staff sont négociables ! Dirigez-vous ici kikou !
Effectif
1 ♀ Air - 3 ♂ Air
3 ♀ Eau - 2 ♂ Eau
3 ♀ Terre - 0 ♂ Terre
1 ♀ Feu - 1 ♂ Feu
3 ♀ Personnel - 2 ♂ Personnel
2 ♀ Ministère - 0 ♂ Ministère
0 ♀ Ornevalois - 3 ♂ Ornevalois
13 ♀ Total - 11 ♂ Total
Rps speciaux

Partagez|

[EVENT ANNIVERSAIRE] Le Labyrinthe de Pan

 :: L'Extérieur du Château :: Le Parc
Aller à la page : Précédent  1, 2
Premier Ministre
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
Administrateur
AGE RPG : 43 ans
METIER : Premier ministre
ACTIVITE : 920

Lun 17 Sep 2018 - 0:29
Le membre 'Séraphina Flynn' a effectué l'action suivante : Lancer de dès


'Labyrinthe végétal' :
John Flynn
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airadulte
Administrateur
AGE RPG : 45 ans
METIER : Directeur de l'académie, Directeur de la maison de l'air & Professeur de la maîtrise de l'air
ACTIVITE : 4354
CREDITS : Tumblr & Séraphina

Ven 5 Oct 2018 - 15:23


0/10
John haussa les sourcils. Comment ça elle était venue dans ce labyrinthe pour se battre ? Il la détailla de haut en bas. En l'observant de plus près, il était vrai que Séraphina n'avait rien d'un membre du ministère. Elle n'était pas venue dans ses vêtements de travail, elle profitait donc de l'activité ornevaloise comme les autres participants du concours. Mais pourquoi un arc ? John savait que sa femme avait traversé de nombreuses péripéties, que l'académie lui rappelait sûrement de mauvais souvenirs. Avait-elle donc pris le risque d'emporter une arme pour se défendre d'un éventuel danger ? John devait savoir. Si aux yeux de sa femme Eroda demeurait un château dangereux alors il ne pourrait pas assurer la sécurité des autres élèves. Il observa son air rebelle comprenant que la femme qu'il aimait n'était plus la même. Elle était devenue plus forte. Il afficha un grand sourire alors que Séraphina continuait de la réprimander. Il l'écouta sans broncher, accordant de l'importance à chacun de ses mots. Comme elle disait, leur couple s'était séparé, leur manque de communication avait faillit les perdre. Mais aujourd'hui Séraphina savait tout et ils étaient honnêtes l'un envers l'autre. Il la laissa continuer, affichant un air de compréhension. Séraphina avait raison. Il était la cause de leurs malheurs mais il fallait désormais tourner la page.

“- Je sais mon ange. Et tu sais à quel point de suis désolé. Aujourd'hui tu sais tout et tu sais que je serai toujours honnête avec toi.” Il marqua une pause. “On ne se cache plus rien maintenant.” Il porta son index sous son menton et caressa son doux visage. “Tu as raison, ensemble on est plus fort. Tant que tu seras là il ne m'arrivera rien.” John savait qu'il s'écartait du vif sujet. La question n'était pas là, s'il avait été seul il aurait pu lui arriver malheur et ça, il le savait. Le problème étant qu'il ne pouvait promettre à sa bien-aimée leur sécurité mutuelle. Non. Cole rôdait toujours et s'il voulait s'en prendre à l'un d'eux, John n'y pouvait absolument rien. Lorsque la voix de Jérémy retentit, John se concentra. Séraphina prit la peine d'observer les animations mises en place par le ministère et par le personnel. Elle complimenta John qui se retint de lui annoncer qu'il n'y était pour rien. Non. Il n'avait pas créé ce jeu. Il la laissa l'embrasser et l'écouta lorsqu'elle se confia de nouveau à lui. Les péripéties les avaient rapprochés et il leur fallait prendre un nouveau départ. Sa femme montra une certaine détermination à résoudre l'énigme du premier ministre. Elle semblait enjouée à l'idée de finir la quête aux côtés de son homme et John pouvait le comprendre. Un nouveau sourire se dessina sur son visage, il avait l'impression de redécouvrir sa femme. Et il devait l'admettre, il adorait cette sensation. Séraphina prit la tête en direction du « chemin du fils » et son homme ne tarda guère à la suivre. Il resta légèrement en arrière, à l'affût d'une nouvelle arrivée.

John voulait un fils. Oui, cela était bien réel. Pourtant, il ne regrettait Elya pour rien au monde. Alors qu'ils avançaient tous deux dans un chemin inconnu, John porta son attention sur sa femme et sur l'arc qu'elle tenait au dos. S'ils voulaient offrir un avenir meilleur à leur enfant, meilleur que ce qu'elle avait vécu jusque là, il leur faudrait revoir leurs projets. Non. Porter un arc sur son dos n'avait rien de très rassurant pour une enfant. « - Et si on arrêtait tout ? Si j'arrêtais de diriger l'académie, que tu arrêtais de travailler au ministère ? On pourrait s'éloigner du centre d'Orneval et vivre notre vie tous les trois ? » John se rapprocha de Séraphina et lui caressa le dos de la main droite. « - Peut-être qu'on pourrait même vivre à quatre ... » Il déposa sa main sur le ventre de sa bien-aimée et prit une grande inspiration. Pour la première fois de sa vie, John regrettait qu'il ne puisse pas vivre sur Terre. Même s'il ne s'agissait pas réellement de son monde natal il savait bien que là-bas, il pourrait y vivre sans pression, sans magie et sans menace. Le jeune homme inspira profondément et plongea son regard dans celui de sa bien-aimée. « - Mais je sais ce que tu vas dire, on ne peut pas, on a des responsabilités ici … Je sais et je suis d'accord avec toi. Mais j'en ai assez de faire passer les autres avant nous, c'est peut-être égoïste mais j'ai envie d'être pleinement à tes côtés.» Une odeur de fleur l'interrompit. En tant que maître de l'air, John avait un odorat particulièrement sensible. Il s'était concentré sur le labyrinthe et une odeur l'avait envahit d'un seul coup. Il pivota la tête, le regard droit devant et vit une allée de fleurs prendre forme. Il y en avait de toutes les couleurs. « - Une nouvelle énigme ? » John fronça les sourcils attendant patiemment les ordres du premier ministre.

. . . . . . . . . . . .


Premier Ministre
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
Administrateur
AGE RPG : 43 ans
METIER : Premier ministre
ACTIVITE : 920

Ven 5 Oct 2018 - 15:23
Le membre 'John Flynn' a effectué l'action suivante : Lancer de dès


'Labyrinthe végétal' :
Séraphina Flynn
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
Animateur
AGE RPG : 40 ans
METIER : Ministre des affaires étrangères
ACTIVITE : 358
CREDITS : Libella (avatar), 2981 12289 0 (code signature)

Lun 8 Oct 2018 - 18:54

1/10

Séraphina ferma les yeux lorsque son homme lui caressa le visage. Sa douceur lui décocha un sourire. Elle aimait sentir les gestes d’affection de John sur sa peau. Ses caresses étaient une des choses qui faisait que Séraphina se sentait en vie, qu’elle se sentait aimée et considérée. Ses yeux clos lui permirent d’en apprécier pleinement la sensation. Elle préférait se concentrer sur les gestes plutôt que sur les paroles, qui sonnaient fausses. C’était faux, puisqu’il existait encore des cachotteries au sein du couple. La mage de feu cachait à mari qu’elle était devenue une justicière depuis plusieurs mois. Elle ne lui faisait plus confiance pour lui en parler et lui en voulait toujours de ses secrets. Néanmoins, cet instant de douceur hors du temps, en pleine compétition, redonnait espoir à la renarde. Elle sentait qu’elle serait de nouveau capable de lui accorder sa pleine confiance comme ça avait toujours été le cas jusqu’à maintenant et de lui pardonner, mais que ça prendrait du temps. Elle espérait également que son mari ne lui refasse pas une troisième fois le même coup. Elle espérait qu’il lui fasse enfin pleinement confiance. Pour l’instant, sa relation avec son mari était plutôt paradoxale. C’était comme recommencer depuis le début, tout en ayant un sacré vécu commun. Leur couple n’avait jamais traversé de grande crise. Certes, ils avaient eu leurs hauts et leurs bas, mais ça n’avait jamais été à ce point. Elle sentait que l’ouragan se calmait et que leur amour n’était pas prêt de se consumer. Un vent porteur d’espoir se levait, rendant leur amour encore plus ardent.

Ils empruntèrent ensemble le « chemin du fils ». A travers les dédales du labyrinthe, avec son homme à ses côtés, ou plutôt derrière elle, Séraphina était sereine. Envolés les doutes et les peurs. Elle était de nouveau apte à mener à bien son rôle de justicière. Elle n’hallucinait pas, elle ne devenait pas folle. C’était bien John qu’elle avait vu au début de l’épreuve. C’était bien la voix de John qu’elle avait entendue. Son homme était bel et bien là et il était avec elle. Malgré qu’il soit sa faiblesse lors de ses missions, il avait été pour la première fois sa force. Ensemble, ils avaient mis hors d’état de nuire un Darkness. L’Orpheline pouvait pleinement reprendre sa mission, qui était de protéger les participants. Tout en se concentrant sur les environs, à l’affût de tout mouvement suspect, elle vérifia que son homme était toujours là. Leurs regards se croisèrent et ils se sourirent. Le savoir à ses côtés la rassurait. Elle savait que malgré que John soit son talon d’Achille, il demeurait avant tout sa force, inépuisable et revigorante.

La proposition de son âme sœur était alléchante. Néanmoins, Séraphina ne pouvait pas y céder. Ils ne pouvaient pas partir pour vivre à trois. Elle avait son engagement de justicière. Elle s’était lancée dans une bataille, en tant que ministre, pour essayer de changer les choses et d’abolir la loi 2005. Elle ne pouvait pas tout quitter comme ça. Elle avait son rôle à jouer dans l’histoire d’Orneval. Cette révélation lui fendit le coeur. Toute sa vie, elle avait cherché à trouver sa place à Orneval, tout en ayant un minimum de soutien de sa famille adoptive de Draguaball. Maintenant qu’elle avait définitivement trouvé sa place en tant que mage, c’était au dépend de sa famille, de celle qu’elle s’était construite avec son homme, sa fille, son fils adoptif et son père adoptif. Pourquoi n’avait pas pas le droit de tout avoir, d’être complète ? Pourquoi fallait-il toujours que lorsqu’elle pouvait enfin être heureuse sur un plan, un autre lui échappait ? C’est sur cette réflexion que son homme s’avança vers elle et parla d’une vie à quatre, tout en posant sa main sur son ventre. Son coeur s’emballa et son estomac se serra. Séraphina avait déjà songé à un deuxième enfant. Elle n’en avait jamais parlé à son mari, parce qu’elle ne se sentait pas prête, même si l’idée la taraudait de temps en temps. Comment pouvait-elle avoir un second enfant avec une carrière aussi occupée que la sienne dans des temps si troubles ? C’était le même cas pour John. Et comment pouvait-elle effectuer ses missions de justicière si elle était enceinte ? Ce n’était pas le moment. La question était alors quand le bon moment viendrait. Il avait fallu deux ans de vie commune et cinq ans de mariage, soit sept ans avant qu’ils aient leur premier enfant. La mage de feu aurait-elle besoin d’autant de temps pour un deuxième enfant ? Et encore, ça avait été un accident. Elya n’avait pas été prévue, mais Séraphina se souvenait qu’elle n’avait pas paniqué en l’apprenant. Au contraire, elle avait été extrêmement heureuse et l’avait annoncé toute joyeuse à John. Les temps étaient différents.

John prit une grande inspiration. Séraphina l’examina. Elle n’était pas la seule à être tourmentée. Que cachaient les belles iris bleues de son bien aimé ? Leurs iris se croisèrent et Séraphina sourit. Elle y vit de l’amour, de la compréhension et de la confiance. Ce regard-là lui était précieux, surtout à cette seconde, en ce lieu. Son coeur explosa de bonheur. John voulait être à ses côtés. Il l’aimait. Il tenait à elle. Il croyait en elle. Il lui faisait confiance. La brume impénétrable de mensonges et de méfiance qui les entourait se dissipait-elle enfin ? Bien que la renarde ne se sentait pas encore prête à lui avouer son affiliation aux Orphelins, dans les paroles de son homme, elle y vit une éclaircie prometteuse. Leur couple survivrait et le temps réparerait leurs déboires, Séraphina en était persuadée. Son instinct le lui disait. Son optimiste revint et la consuma de nouveau. Ses yeux éclatants le laissèrent transparaître. Comme pour confirmer son intuition et le retour de son optimise, un parfum de fleur vint embaumer ses narines. Un parfum agréable, qui la revigora et lui rappela la réalité. Aussi important soit il qu’elle et John arrivent à se réconcilier et consolider leur couple, le labyrinthe de Pan continuait de se dérouler, avec ses dangers. « Une nouvelle énigme ?
- On dirait. »

Profitant du calme et que les instructions n’aient pas encore été données, la justicière se tourna vers son homme. « Sinon pour ce que tu viens de me dire, oui, tu as raison, c’est ce que je pense. On a nos responsabilités, on ne peut pas partir, bien que ta proposition soit tentante, vraiment tentante. C’est juste... » Séraphina soupira. « ...je ne peux pas partir et je ne veux pas qu’on soit des lâches aux yeux d’Elya. Je sais qu’à tes yeux, ce n’est pas de la lâcheté. Et je suis d’accord. Je pense la même chose, mais j’ai peur que ça le devienne. » Séraphina marqua une pause, baissa les yeux, puis les releva et replongea dans ceux de son mage de l’air préféré. « J’ai enfin trouvé ma place chez les mages, John. Malgré toutes les attaques contre ceux de mon sang, je veux rester à Orneval. C’est ma ville, même si j’aimerai tellement pouvoir vivre à la fois ici et sur terre. Mais je sais que ce n’est pas possible, pas encore du moins, j’y travaille. Enfin bref, tout ça pour te dire que je suis sûre d’une chose. C’est que moi aussi je te veux à mes côtés, mon zéphyr. Sans toi, ce n’est pas la même chose. Et je veux être aux tiens. Nous deux, ça fait douze ans et je veux que ça continue encore longtemps. » Elle lui sourit et d’une voix pleine de sous-entendue, elle lui fit une déclaration. « Ensemble, on fait une bonne équipe. » Séraphina entoura le torse de son homme de son bras valide, celui sans l’arc et captura ses lèvres dans un baiser. C’était comme leur premier baiser après avoir gagné le célèbre jeu des éléments. Et il s’en était passé des choses depuis ce jour-là. Lorsqu’elle se détacha, elle se lova dans les bras de son homme et posa sa tête sur son épaule, ses mains encerclant son torse. Elle regarda derrière lui, en attendant les instructions. Elle était chez elle dans les bras de John.

La musique se fit entendre, annonçant la suite des instructions. Séraphina en profita pour chuchoter à l’oreille de son homme qu’elle n’était pas contre un deuxième enfant, qu’elle était même emballée par l’idée, mais qu’elle pensait que ce n’était pas le moment. Elle avait judicieusement choisi ce laps de temps, de façon à ce qu’elle ne puisse pas lui expliquer pourquoi elle pensait que le moment n’était pas opportun. En effet, peu après sa révélation, les instructions du premier ministre se firent entendre. Maintenant qu’ils avaient chacun crevé l’abcès, plus rien ne pourrait ralentir les Flynn dans leur progression au sein du labyrinthe de Pan.


. . . . . . . . . . . .

Ministre, justicière, épouse, mère, mage de feu, sang mêlé ou simplement un coeur ardent qui s'embrase, fière de sa famille et rêvant d'unité au sein des mages
Premier Ministre
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
Administrateur
AGE RPG : 43 ans
METIER : Premier ministre
ACTIVITE : 920

Lun 8 Oct 2018 - 18:54
Le membre 'Séraphina Flynn' a effectué l'action suivante : Lancer de dès


'Labyrinthe végétal' :
Contenu sponsorisé

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Event anniversaire : Miyusaki fait son cinéma !
» Event anniversaire, La croisière en folie !
» [event cal] Anniversaire de la conf 15-16 mai - Grande fête
» Labyrinthe des illusions
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Extérieur du Château :: Le Parc-
Sauter vers: