AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue parmi nous !
Nous vous souhaitons la bienvenue ! Please
Le forum a ouvert le 21 mai 2012 kikou !
École recherche élèves !
Nous avons besoin d'élèves, n'hésitez pas non plus à regarder du côté des scenarii du staff et des membres ! In Love
Nos Postes Vacants
Les noms, prénoms, éléments, célébrités et histoires des postes vacants du staff sont négociables ! Dirigez-vous ici kikou !
Rejoignez-nous sur Discord Eroda !
Effectif
1 ♀ Air - 3 ♂ Air
3 ♀ Eau - 1 ♂ Eau
3 ♀ Terre - 0 ♂ Terre
1 ♀ Feu - 1 ♂ Feu
3 ♀ Personnel - 1 ♂ Personnel
2 ♀ Ministère - 0 ♂ Ministère
1 ♀ Ornevalois - 3 ♂ Ornevalois
13 ♀ Total - 9 ♂ Total
Rps speciaux

Partagez|

Monster in the forest (Chris, Charlène, Abel et Séra)

Eroda Académie :: L'Extérieur du Château :: La Forêt
Aller à la page : Précédent  1, 2
Premier Ministre
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
Administrateur
AGE RPG : 43 ans
METIER : Premier ministre
ACTIVITE : 964

Lun 24 Sep 2018 - 19:08

0/10



Loup-Garou (eau)


Le loup-garou a longtemps été le centre des recherches de nombreux scientifiques. Contrairement à ce que de nombreux mythes peuvent raconter, le loup-garou n'est pas une créature à part entière. Il s'agit d'un loup possédant un gène élémentaire différent. En général, tous les loups naissent affiliés à l'élément de la terre. Il a été remarqué sur certains loups qu'un gène ne répondait pas à l'affiliation de la terre mais à celui de l'eau. Ainsi, durant la nuit de la pleine lune, le corps du loup tenterait de répondre à l'appel d'un autre élément, ce qui entraine des changements physiques importants : l'animal prend position sur ses deux pattes arrières et sa fourrure prend une couleur bleue. Lors de cette mutation, le loup-garou n'est plus en communication avec le reste de sa meute. Son corps lutte contre lui-même ce qui rend l'animal dans un état de folie.
Taille moyenne : 1 mètre 10.


code (c) black pumpkin
Charlène Arberin
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuannée6
Administrateur
AGE RPG : 20 ans
METIER : Préfète des renards
ACTIVITE : 3427
CREDITS : Art Acide

Lun 24 Sep 2018 - 19:26


Charlène n'avait jamais mangé de charbon de sa vie pourtant ce fut la première idée qui lui vint à l'esprit. Les maîtres du feu n'étaient pas initiés à inhaler du feu, son estomac n'avait sûrement pas apprécié sa façon de procéder. La jeune fille se recroquevilla sur elle-même et tenta d'évacuer toutes traces de flammes. Une fois en meilleur état, elle se releva et s'approcha de Chris en chancelant. Si lui n'était pas en bon état, elle n'allait pas mieux. Elle tenta d'ignorer sa crampe à l'estomac et se concentra sur l'apprenti de l'air qui semblait avoir subit des dégâts bien plus importants qu'elle. Il se sent bien, c'est le principal. Charlène ignorait si le jeune homme aimait jouer les héros mais le voir reprendre du poils de la bête la fit sourire. La jeune renarde hocha brièvement la tête lorsque Chris lui promis de retrouver Abel. Son ami avait disparu et même s'il ne faisait plus face au loup-garou Charlène savait très bien qu'il avait pu tomber nez à nez avec une autre créature de la forêt. Cet endroit était dangereux, Charlène n'aurait jamais dû s'y aventurer.

Les yeux de Charlène se rivèrent très rapidement sur la jeune femme qui s'était joint à leur combat. Même si elle ignorait tout de son identité, la préfète lui devait la vie. Charlène l'observa prendre la direction de Chris. Elle l'examina et se rendit compte que son dos était labouré. Comment pouvait-il marcher avec un corps dans cet état ? La jeune fille se mordit les lèvres. L'air de son ainée semblait grave, inquiet. Charlène savait que si elle avait à faire avec un membre du personnel elle aurait de gros ennuis. En tant que préfète, elle avait mis la vie de ses deux compagnons en danger et elle n'avait toujours aucun signe de vie d'Abel. La jeune fille resta muette, préférant ne rien dire. Elle observa son ainée prendre la parole, d'une voix autoritaire qui semblait pourtant si inquiète. « Bien, tout le monde à l’infirmerie et je ne veux pas entendre la moindre protestation. Est-ce que tout le monde se sent en état de marcher ou pas ? Je ne veux que personne joue les héros et soit honnête. Qui a besoin d’aide ? »

Un léger sourire se dessina sur les lèvres de la préfète. Ah, l'instinct maternel. Malgré la situation, les blessures et la gravité de la situation, cette femme semblait plus offrir un refuge qu'un châtiment. Charlène se sentit de suite en sécurité. Elle lança un rapide regard en direction du maître de l'air et comprit que les deux protagonistes se connaissaient. Alors il n'y avait aucun souci à se faire. Cette femme était digne de confiance. A sa question, Charlène fit un bilan de son état corporel. Par chance, elle n'avait rien. Son cœur s'était emballé suite à l'indigestion de flammes et elle était préoccupée quant à la disparition d'Abel, mais elle n'avait rien. Rien de grave. “- Je vais bien.”

Charlène allait lui demander son soutien pour retrouver Abel mais la jeune femme fit appel à son dodek pour les porter hors de la forêt. Lorsqu'ils se retrouvèrent sur un chemin que la préfète connaissait bien, celle-ci s'arrêta et déclara. “- Abel n'est pas sortit des bois.” Elle fit mine de retourner en direction des bois et continua. “Je refuse qu'il y laisse la vie.” Elle lança un appel à l'aide à Chris espérant que celui-ci tiendrait parole. Certes Chris n'était pas en état de marcher et il avait besoin de recevoir des soins, mais Charlène elle était toujours en état de se battre et s'il fallait qu'elle retourne seule dans les bois pour retrouver son ami, alors, elle y irait. “- Partez à l'infirmerie. Moi je ne suis pas blessée, je vais bien. Je vais le retrouver.” Ses yeux se posèrent sur la jeune femme à qui elle tenait tête. Elle savait parfaitement qu'elle ne la laisserait pas quitter le groupe de la sorte, qu'elle aussi avait besoin de soins. Pourtant Charlène décida de lui tenir tête. Elle jeta un rapide coup d’œil en direction des bois, sentant son cœur se serra. Abel s'y trouvait et il devait être apeuré. En réalité, elle n'avait aucune envie d'y retourner. Pas seule. Mais le temps qu'ils fassent un détour à l'infirmerie, Abel serait déjà mort … Elle soutint le regard de la jeune femme espérant une idée créative de sa part ...


. . . . . . . . . . . .

    when I say I love you, just shut up
    It was a big big world, but we thought we were bigger Pushing each other to the limits, we were learning quicker By eleven smoking herb and drinking burning liquor Never rich so we were out to make that steady figure ⠇7 YEARS, LUKAS GRAHAM
Chris Ferrell
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée6
Administrateur
AGE RPG : 21
METIER : Préfet des aigles
ACTIVITE : 209
CREDITS : Graphiorium

Dim 21 Oct 2018 - 22:31


J’avais touché l’animal. Malgré cela, le rater aurait eu le même effet. Mon corps ne suivait plus ma volonté. Au moins, je distrayais le loup-garou. Je ne pensais pas que Séraphina l’aurait vu de la même façon que moi, mais c’était quand-même la réalité. Peu de temps après mon attaque raté, elle me dit de reculer; évidement, je le fis et j’avais failli perdre pied.

Le mur de flammes fut propulsé vers la bête. Les cris de douleurs que je pouvais entendre étaient insupportables. Je voulais que la créature arrête de souffrir. Je voulais que Séra arrête de le faire souffrir, ce n’était pas humain de lui faire subir ça. Ce moment me paraissait interminable. Heureusement que le loup prit la fuite avant d’en mourir. Même que ma protectrice avait éteint les flammes qui s’étaient accrochées à l’animal. C’était soulageant de savoir qu’il ne serait pas mort en martyr.

Un moment de peur venait de finir avec la fuite du loup-garou, un autre commençait avec Séra qui s’approchait de moi. Se ruer sur moi était plus ce qu’elle faisait, mais bon… Je ne voulais pas l’inquiéter, pourtant, elle était inquiète. Elle posa sa main sur mon front, il devait encore être chaud puisque je sentais sa main plutôt fraiche; l’autre se posa sur ma joue. Je l’avais si souvent vu faire ce geste maternel avec Ely. Un sourire mal à l’aise s’était quand même dessiné sur mon visage. Elle s’inquiétait et voulait entendre que j’allais bien. Même si j’étais un peu étourdis par les événements et les efforts physiques, je lui répondis :

« Je vais bien, ne t’en fais pas. »

Ma voix devait sembler peu convaincante, elle commença à tourner autour de moi jusqu’à voir mon dos. Certes, c’était de plus en plus douloureux avec l’adrénaline qui quittait lentement mon corps, mais ça ne devait pas être si terrible si je tenais encore debout. « Par le renard de feu, » ça semblait bien pire que ce que je pensais. Je détestais entendre cette expression de la bouche de Séra, tout semblait tellement grave quand elle disait ça…

« Ça va a… »

Je n’avais pas pu finir ma phrase, Charlène vomit du feu. Au fond de moi, je me sentais coupable; si elle n’avait pas aspiré toute cette chaleur de mon corps, ça ne se serait probablement pas passé. Je me sentais un peu de travers pour ça… Si mon corps avait été plus endurant à la chaleur, elle ne serait pas dans cet état. Ce n’était même pas étonnant d’entendre Séra exiger que nous nous rendions à l’infirmerie.

« Ça va aller, je ne suis pas mort… »

Pour tout dire, je ne croyais pas que c’était le moment d’utiliser mon sarcasme habituel et je ne croyais pas pouvoir m’en servir convenablement. La tête me tournait et je sentais mes jambes ramollir, mais je pris la route quand même, guidé par le dodo de Séra. J’essayais tant bien que mal de garder l’équilibre pendant que j’avançais avec Séra et Charlène. Je me demandais même ce qui pouvait être arrivé à l’autre gars. Séra ne me lâchait pas, évidemment, elle posait même des questions sur notre présence ne forêt.

« C’est ma faute, j’ai vu ton oiseau venir dans le coin. »

Aucun besoin d’en dire plus, elle savait aussi bien que moi que ça faisait longtemps que nous nous étions vus, tous les deux.  

Et puis, Charlène s’arrêta net. Elle pensait toujours à son ami et c’était normal. Si Charlène et moi avons eu la chance d’être sauvés par Séra, ce n’était pas la même chose pour Abel, qui n’était probablement pas sorti de la forêt. Je ne voulais pas plus le voir perdre la vie dans des conditions aussi horribles que le peu que je connaissais de cet endroit. Je voulais l’aider, très honnêtement, et je doutais de me capacités à y arriver, mais ça ne m’empêcha pas de m’arrêter pour forcer Séra à faire la même chose. Je soutenais le regard de la renarde quand elle mentionna qu’elle irait chercher Abel par elle-même.

« Tu n’y vas pas seule, c’est trop dangereux! »

Je me retournai vers Séra, en espérant qu’elle serait d’accord avec moi. Elle ne devait certainement pas s’attendre à la suite de ce que j’allais dire. Je ne demandais pas le soutient de ma mère adoptive pour convaincre Charlène de laisser tomber Abel, bien au contraire : je lui demandais de nous aider à le retrouver. J’allais avoir des questions sur cet épisode, c’était assuré. Je ne connaissais pas assez Charlène pour connaître sa réponse, mais je savais que Séra avait un instinct suffisamment protecteur.

« Je ne la laisserai pas y aller seule, Séra, surtout que c’est ma faute si on est tous dans la forêt. Et on ne peut pas le laisser mourir de cette façon. On doit le retrouver, peu importe mon état. C’est moi qui aie attiré tout le monde ici; je dois, au moins, aider à le retrouver. »

Je ne savais pas si ça pouvait fonctionner, mais il était certain que je quitterais les bois quand je me serai évanoui ou quand nous l’aurions retrouver.

points ajoutés au sablier
Contenu sponsorisé

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Monster Mercenary Card
» Monster truck en chariot de guerre
» Chris Sabin Vs Big Show
» Chris Masters 2V [dvc]
» The Miz Vs Batista Vs Chris Jericho

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eroda Académie :: L'Extérieur du Château :: La Forêt-
Sauter vers: