Partagez|

Jolie demoiselle recherche une boule de poil [Clarisse]

Eroda Académie :: Ville d'Orneval :: La Place du Marché :: L'Animalerie
Alexane Karakis
Alexane Karakis

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
eauannée3
Membre
AGE RPG : 19 ans
ELEMENT : Eau
METIER : Sans emploi
ALIGNEMENT : Erodien
ACTIVITE : 101
CREDITS : candy apple (ava) beylin (signa)

Mar 17 Juil 2018 - 21:49

Aujourd’hui est une journée parfaite pour faire un peu de shopping. Je n’ai pas de cours, ni d’examen en vue, donc pas besoin d’étudier. À moi la liberté ! Surtout, j’ai assez d’Eraux pour m’acheter pas mal de jolis trucs, je vais être éblouissante. Oh attendez. Non c’est vrai, je suis déjà éblouissante. Mais il n’y a pas de mal à vouloir l’être encore plus. Je passe ma main dans mes cheveux dans un effet de style et sors d’Eroda en direction de la place du marché. J’aime bien cet endroit. On peut vraiment y trouver de tout. Des vêtements, des armes, des accessoires, des animaux… Oh, d’ailleurs je n’ai jamais mis les pieds dans l’animalerie depuis que je suis à Orneval. Pourquoi ? C’est pourtant si mignon un animal. Et tout doux… je crois. En tout cas, ça rajoute quelque chose en plus d’avoir un animal. Il faut que j’essaye.

J’arrive d’un pas décidé devant l’animalerie et pousse la porte. Pouah, ça pue ici. L’odeur des animaux, de leurs excréments, leurs poils, leur nourriture, ça m’agresse les narines. Ok, je ne vais pas rester longtemps. Qu’est-ce qu’il me faut ? Un lapin, c’est bien ça. C’est petit, ça a l’air assez calme, ce n’est pas super cher. Bon, cela dit ceux de la boutique ne sont pas transcendants. Juste marrons ou blanc, plutôt médiocre. Je m’attendais à mieux. Je ne vais clairement pas attirer l’attention avec un lapin dans ce genre. Bon, je ne dois pas être découragée tout de suite, ils doivent en avoir d’autres en stock. Ou, je ne sais pas, quelque part. Je fais signe à la vendeuse et pointe les lapins du doigt :

« Vous avez d’autres modèles ? Plus… Enfin, moins basiques ? »

Disant cela, je tapote légèrement sur la grille de la cage, espérant gagner l’attention des bêtes, mais celles-ci sont trop occupées à mâcher leur brindille ou je ne sais quoi. Aucun intérêt. Mais bon, il parait que ce genre de boule de poil a du succès, il doit bien y avoir une raison. Sinon, il y a bien d’autres espèces d’animaux, mais elles ont l’air moins pratique à gérer. Déjà, une souris fait difficilement l’unanimité auprès des gens, tout comme les serpents. Pour le reste, tout ce qui se déplace à quatre pattes partout, comme les chiens ou les chats, il fallait s’en occuper et s’attendre à ce qu’ils vous suivent à chaque déplacement, ça m’a l’air bien trop chiant. Non alors qu’un lapin, c’est parfait.

J’attends la réponse de la vendeuse, espérant qu’elle soit satisfaisante. Je m’y connais assez mal en animaux, encore moins en animalerie. Est-ce que ça se commande ? Non, quand même pas. Ce ne sont pas des vêtements ou des livres. Enfin, j’espère quand même qu’ils mettront bientôt une nouvelle collection ou l’équivalent animalier, parce que là ça ne doit pas attirer grand monde. D’ailleurs, à part moi, l’endroit est désert. Presque glauque, ugh. Vraiment, heureusement que je ne travaille pas ici. J’aurais vite fait de vouloir partir.

Points ajoutés au sablier.
Voir le profil de l'utilisateur
Clarisse Donovan
Clarisse Donovan

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
VIP
AGE RPG : 24 ans
ELEMENT : Feu
METIER : Assistante du ministre de la Défense et vendeuse à l'animalerie
ALIGNEMENT : Erodien
ACTIVITE : 677
CREDITS : Avatar: tennessee; Suite: Lizzou

Mer 18 Juil 2018 - 12:21

Clarisse retroussa ses manches. L’animalerie était vide et elle en profitait pour nettoyer les cages de ses chers pensionnaires. A son entrée au ministère, la rousse n’avait pas voulu renoncer à son emploi de vendeuse. Elle travaillait donc à mi-temps dans le centre-ville. Lorsqu’elle était à Eroda, son poste à l’animalerie était l’un des aspects les plus sérieux de sa vie. A présent, ses heures dans la boutique représentaient des moments de détente loin du stress et des dossiers ministériels. La Fire appréciait la compagnie des animaux et elle aimait se concentrer sur des tâches manuelles comme l’entretien des enclos. Certes, ce n’était pas très noble, mais cela lui permettait de garder la tête sur les épaules et de ne pas oublier en quoi consistait son premier emploi.

La demoiselle appréciait tous les animaux que la boutique hébergeait, mais elle éprouvait une fascination particulière pour les animaux magiques. Etant née à Orneval, elle était familière avec ces derniers et était habituée à leur présence depuis toute petite. Les créatures appartenant au monde humain lui inspiraient moins d’admiration, toutefois, elles méritaient autant d’amour et d’attention que les autres. Un adorable Olga profita de la concentration de la renarde pour sauter sur son épaule. Elle abandonna son ouvrage et prit l’animal dans ses bras. La jeune fille accorda de longues minutes de câlins au rongeur volant avant de le réinstaller dans l’espace qui lui était dédié. Clarisse avait un faible pour ce petit bonhomme, qui ne ratait pas une occasion de lui tenir compagnie.

L’assistante entendit la porte de l’animalerie s’ouvrir. Elle finit rapidement son nettoyage avant de se déplacer vers le comptoir de la boutique. La cliente était une femme, un peu plus jeune qu’elle, probablement une élève de l’académie. L’inconnue traversa la boutique d’un pas déterminé avant de se planter devant l’enclos des lapins. La renarde la laissa tranquille puisqu’elle semblait savoir ce qu’elle voulait. Quelques instants plus tard, elle remarqua que la cliente lui faisait signe. Elle s’avança près de la brune et écouta attentivement ses propos.

« Vous avez d’autres modèles ? Plus… Enfin, moins basiques ? »

La Fire haussa légèrement un sourcil et la surprise transparut sur ses traits. D’autres modèles ? Un sourire léger étira ses lèvres, alors qu’elle inspirait, préparant sa réponse.

« Bonjour. Vous voulez dire, d’autres robes ? Ici, ce sont les robes unies, blanches et marrons. Là-bas, nous avons des robes feu, c’est-à-dire une couleur sur le dos et le ventre marron-roux, et loutre, une couleur sur le dos, un ventre clair et une bande feu séparant les deux coloris. »

Clarisse fit signe à l’élève de la suivre jusqu’à un autre espace, dédié aux lapins qu’elle venait de mentionner. L’animalerie n’avait pas un immense choix en matière de coloris mais elle possédait quand même une quinzaine d’individus et donc une certaine variété de robes. La rousse désigna un individu en particulier du doigt.

« Si vous recherchez l’originalité, nous avons ce lapin angora, à poils longs. Sachez quand même que ce type de pelage nécessite beaucoup d’entretien. »

La rousse reporta son regard sur la cliente. Elle sentait bien que celle-ci recherchait un animal qui attire l’œil mais, en tant que vendeuse, ce qu’elle voulait surtout c’était trouver un propriétaire aimant et attentionné envers ses animaux. La Fire n’était pas certaine que l’élève soit tout à fait prête à accueillir un pensionnaire mais elle ne pouvait la juger sur quelques mots.
Points ajoutés aux sabliers.

. . . . . . . . . . . .

❝ Clarisse Donovan,
girl in the middle❞
 
I'm not the only one who finds it hard to understand. I'm not afraid of God, I'm afraid of Man.
Couleur :  #DC143C ~ Avatar: tennessee ~ Suite: by Lizzou
× BY LIZZOU
Voir le profil de l'utilisateur
Alexane Karakis
Alexane Karakis

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
eauannée3
Membre
AGE RPG : 19 ans
ELEMENT : Eau
METIER : Sans emploi
ALIGNEMENT : Erodien
ACTIVITE : 101
CREDITS : candy apple (ava) beylin (signa)

Sam 21 Juil 2018 - 19:15
Pardon ? Des robes ? Ok, elle se fiche de moi là. Je veux des lapins, pas des robes. Elle va redescendre d’un ton la petite dame, pour qui est-ce qu’elle s’est prise ? Je suis sa cliente, je fais son salaire, je n’ai pas à subir de moqueries de sa part. Je vais finir par m’énerver et elle sera bien embêtée. D’ailleurs, pourquoi est-ce qu’elle me parle de robes feu et loutre ? Sur le… Oh, attendez. On dit robe pour parler du pelage. Oui. D’accord. Oui enfin ce n’est pas très précis, je ne suis pas obligée de tout savoir sur les animaux, elle pourrait s’exprimer un peu mieux. Vraiment ce genre de vendeuse, ça me donne presque envie de partir voir une autre animalerie. Mais bon, je n’en connais pas d’autres. Voyons au moins ce qu’elle a à me proposer.

Elle m’emmène dans un autre coin de l’animalerie avec d’autres lapins, un peu plus esthétiques que les premiers je dois bien avouer. Ils auraient pu mettre ça plus en valeur, heureusement que j’ai demandé. Qui voudrait repartir avec un animal marron banal ? Aucun intérêt. Surtout pour moi, je mérite un peu mieux que ça. Bon, enfin. Je vais peut-être me laisser tenter par ces petites robes de feu ou je ne sais quoi. La vendeuse me montre une autre boule de poil sur le côté, un lapin à poil long. Je n’essaie même pas de cacher ma grimace en répondant :

« Hm, non merci, je ne cherche pas l’originalité à ce point-là. »

Si c’est pour retrouver trois mètres de poils sur tous mes vêtements ensuite, non merci. Et je n’ai pas vraiment le temps de m’occuper de son entretien, comme elle le dit. Les petits poils courts, c’est très bien. J’en vois un en particulier dont la couleur me plait plutôt bien. Si je me souviens bien, c’est une robe loutre, puisqu’il a un ventre clair. Ça m’ira parfaitement, comme je suis moi-même une loutre. Je le pointe du doigt et demande poliment :

« Je peux le prendre dans mes mains ? »

C’était surtout pour être polie, parce que j’ai déjà passé les mains à l’intérieur de la cage et attrapé le petit corps menu de l’animal. Bon par contre je ne sais pas trop comment m’y prendre. Je ne sais pas si je vous l’ai dit, mais je ne suis pas très douée avec ce genre de bestiole. Bon, ça ne doit pas être bien compliqué, cela dit. Je ne vais pas la tuer, cette pauvre bête. Allez, viens par-là, petit petit. Merde, ça bouge. Non reste là. Laisse-toi prendre, je ne vais pas te manger. Il m’a échappé des mains et est parti de l’autre côté de la cage. Sale bête. En plus, je dois vraiment passer pour une idiote. Ça, ce serait quand même le pire.

J’essaie de rester calme et de ravaler ma frustration avant de retenter ma chance. On dirait presque un jeu, mais un jeu auquel je suis en train de perdre, et ça ne me plait vraiment pas. Evidemment, le lapin n’est pas plus coopératif et change de nouveau de côté. Ok, là ça devient vraiment agaçant.

« Nul. Nul, nul, nul. »

Que voulez-vous que je vous dise ? Je n’aime pas perdre. Tant pis, je ne vais pas me ridiculiser plus que ça. Par contre, si la vendeuse réussit à l’attraper facilement, je pète un câble. J’ai horreur d’être plus mauvaise que quelqu’un d’autre.

Points ajoutés au sablier.
Voir le profil de l'utilisateur
Clarisse Donovan
Clarisse Donovan

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
VIP
AGE RPG : 24 ans
ELEMENT : Feu
METIER : Assistante du ministre de la Défense et vendeuse à l'animalerie
ALIGNEMENT : Erodien
ACTIVITE : 677
CREDITS : Avatar: tennessee; Suite: Lizzou

Sam 20 Oct 2018 - 12:13

Alors qu’elle parlait à sa jeune cliente des différentes coloris disponibles dans l’animalerie, Clarisse vit les traits de celle-ci se tendre, comme si ses paroles lui déplaisaient. La rouquine ne comprenait pas vraiment ce changement d’expression puisqu’elle  s’était contentée de répondre à sa question. Il y avait peut-être eu un quiproquo entre les deux jeunes femmes, bien que le sujet de leur conversation soit assez simple et ne laisse pas vraiment place à une quelconque incompréhension. Après quelques instants, la renarde vit un éclair de compréhension traverser le regard de l’Erodienne. Elle venait visiblement de saisir le véritable sens des propos de Clarisse. La demoiselle se contenta de sourire simplement, laissant la cliente digérer les informations qu’elle venait de lui apporter.

Les élémentalistes se dirigèrent ensuite vers le second espace de la boutique dédié aux lapins. L’élève, qui semblait être une cliente plus qu’exigeante, détailla les petites créatures du regard. Elle grimaça franchement à la vue du lapin angora que la vendeuse avait mentionné. Cette réaction amusa la Fire. La jeune fille qui lui faisait face semblait être très honnête et ne pas cacher le fond de sa pensée. Ce lapin lui déplaisait et elle le faisait savoir. Cette sincérité jusque dans ses expressions était plaisante, puisqu’il n’était pas compliqué de savoir ce qu’elle ressentait, mais elle pouvait certainement aussi paraître un peu impolie. L’élève s’exprimait sans se soucier des réactions et des ressentis de ses interlocuteurs. Du moins, c'était l’impression qu’elle donnait à l’assistante du ministre de la Défense à cet instant précis.

Clarisse n’avait jamais été très douée socialement bien qu’elle se soit améliorée durant ses dernières années à Eroda. Malgré son sens de l’observation, elle se montrait souvent maladroite avec autrui, sur interprétant leurs comportements et leur prêtant des intentions qui n’étaient pas les leurs. Son côté moralisatrice l’avait souvent poussée à faire la leçon à des innocents qui n’avaient rien demandé. La rousse avait à présent conscience qu’elle était mal placée pour dire aux gens ce qu’ils devaient faire de leur vie et elle gardait ses conseils pour ceux qui les réclamaient. Bien sûr, cela ne l’empêchait pas d’avoir une opinion sur tout et tout le monde. Elle se contentait juste de ne pas l’énoncer à voix haute.

La vendeuse ne s’était pas départie de son expression neutre, égayée d’un simple sourire. Elle suivait du regard les mouvements de l’élève. Son opinion sur la jeune brune n’allait pas influencer la manière dont elle allait la renseigner, loin de là.

« Je peux le prendre dans mes mains ? »

Clarisse avait à peine ouvert la bouche pour lui répondre que l’étudiante avait déjà tenté de se saisir de la pauvre créature. Sans succès. La renarde se tut, laissant l’Erodienne comprendre qu’elle ne s’y prenait pas correctement d’elle-même. Un long silence meubla la boutique, seulement interrompu par les sons liés aux mouvements de fuite du lapin et les soupirs frustrés de la brune. La rousse la regarda faire, sans aucun commentaire et sans même penser à se moquer de sa situation. Elle aussi avait dû apprendre à bien s’y prendre avec les animaux durant ses années de travail à l’animalerie. Le meilleur moyen de retenir la leçon était d’échouer une fois, c’était certain.

La cliente fit un pas en arrière, comme pour signifier qu’elle avait assez échoué pour aujourd’hui. La Fire la regarda un instant comme pour lui demander l’autorisation d’intervenir. L’expression courroucée de la jeune femme la fit sourire un peu plus largement alors qu’elle s’avançait vers la fameuse cage. Très lentement et avec beaucoup plus de douceur que l’élève, la vendeuse passa ses mains dans l’espace grillagé. Elle se saisit délicatement du lapin tout en lui parlant pour le calmer. Une fois à l’extérieur de la cage, elle maintint l’animal contre son buste afin de lui offrir une position confortable.

La rouquine se tourna vers l’élève et désigna l’animal du regard.

« Vous voulez toujours le prendre ? C’est un petit mâle. Il suffit de le tenir comme ça, contre vous, et de bien maintenir ses pattes arrières avec l’une de vos mains. »

La demoiselle attendit une réponse de la brune, un sourire rassurant aux lèvres.
Points ajoutés aux sabliers

. . . . . . . . . . . .

❝ Clarisse Donovan,
girl in the middle❞
 
I'm not the only one who finds it hard to understand. I'm not afraid of God, I'm afraid of Man.
Couleur :  #DC143C ~ Avatar: tennessee ~ Suite: by Lizzou
× BY LIZZOU
Voir le profil de l'utilisateur
Alexane Karakis
Alexane Karakis

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
eauannée3
Membre
AGE RPG : 19 ans
ELEMENT : Eau
METIER : Sans emploi
ALIGNEMENT : Erodien
ACTIVITE : 101
CREDITS : candy apple (ava) beylin (signa)

Jeu 3 Jan 2019 - 0:13

MAIS POURQUOI. Pourquoi est-ce qu’elle parvient à prendre la bête avec autant de facilité alors que moi, avec les MÊMES gestes, je galère ? C’est quoi, son truc ? Elle a plongé ses mains dans une purée de carottes avant de venir pour attirer le lapin ? J’hallucine. Je hais les animaux. Je hais les gens qui aiment les animaux. Je hais cette boutique. Surtout, j’ai horreur d’être nulle, et là je me sens vraiment nulle. Moi qui voulais passer une journée tranquille, détente, c’est raté. À peine dix minutes dans une boutique et on s’attaque déjà à mon ego. J’ai bien du mal à cacher mon agacement tandis que la vendeuse me parle avec sa voix trop calme. Trop commerciale, trop gentille, trop aimable. « Il suffit de faire ci, et puis de faire comme ça, et nanana, et regardez-moi, j’y arrive très bien, je suis trop douée ». Ça m’énerve. Je vais lui faire manger son sourire. Et son lapin. Cru.

Il me faut bien quelques minutes avant de réaliser à quel point c’est stupide de se mettre en colère pour ce genre de choses. Allez, c’est juste un lapin. Ce n’est pas la fin du monde. Il faut que je me ressaisisse. On se calme. Je soupire, puis tend les mains vers l’animal.

« Oui ok, faites voir. »

Je prends la boule de poils et m’applique à le tenir comme me l’a indiqué la rouquine. Bon, ça m’a l’air de fonctionner. Je décroche enfin un sourire. Je retire ce que j’ai dit. J’adore les animaux. C’est tout doux, tout chaud, tout calme. Je le caresse doucement, passe ma main dans son pelage, d’abord timidement, puis avec un peu plus d’aise. Son ventre se gonfle et se dégonfle doucement au rythme de sa respiration. Curieusement, ça m’apaise. Je ne veux plus bouger. Je ne fais même plus attention à la vendeuse. C’est vraiment chouette, d’avoir un lapin.

Je me voyais déjà en train de le ramener à Eroda, dans ma chambre, lorsque je sens la bête bouger entre mes mains. Qu’est-ce qu’elle a ? On était bien pourtant, elle veut déjà partir ? Moi qui pensais qu’il y avait comme une connexion entre nous. Elle gesticule, s’avance sur mon bras, change de côté. Je panique. Je n’ai aucune idée de ce que je dois faire. Pourquoi ça ne veut pas rester en place ?? J’essaie de reprendre le lapin, le resserrer contre moi, lui tenir les pattes, mais c’est pire. Au moment où je le retends à la vendeuse dans un dernier élan de panique, je sens qu’il me mord le doigt. Echappant un petit cri, je le lâche vivement dans les bras de la rousse et m’écrie :

« Ah ! Mais qu’est-ce qu’il a, à la fin ?! Il m’a mordue ! Pourquoi est-ce qu’il fait ça ?? Je n’ai rien fait ! »

Toute cette histoire commence à me chauffer. Est-ce que c’est vraiment trop demander d’avoir simplement une petite boule de poils toute mignonne à caresser ?? Mince alors. Je vais vraiment finir par capituler et me barrer d’ici, si ça continue. J’en ai assez marre de m’humilier à chaque étape.
Points ajoutés au sablier

. . . . . . . . . . . .


Je vole pas
MOINS HAUT
QUE TOUS CES GENS QUE J'ADMIRE



Voir le profil de l'utilisateur
Clarisse Donovan
Clarisse Donovan

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
VIP
AGE RPG : 24 ans
ELEMENT : Feu
METIER : Assistante du ministre de la Défense et vendeuse à l'animalerie
ALIGNEMENT : Erodien
ACTIVITE : 677
CREDITS : Avatar: tennessee; Suite: Lizzou

Dim 10 Fév 2019 - 16:35

La demoiselle patientait calmement, le petit lapin bien installé dans ses bras. Elle se doutait que l’animal risquait de perdre patience au bout d’un moment. Il était facile pour Clarisse de réaliser que la situation irritait sa cliente. Celle-ci semblait considérer comme honteux le fait qu’elle ai échoué à attraper l’animal, contrairement à la maîtresse du feu. Pourtant, la situation demeurait assez cohérente. La vendeuse travaillait avec ces animaux depuis plusieurs années et elle avait été formée aux gestes à adopter. De plus, la rousse travaillait quotidiennement dans la boutique et les pensionnaires étaient familiers avec elle. La jeune élève ne semblait avoir l’habitude de manipuler des animaux et pour ce petit lapin, elle était une parfaite étrangère. Il n’y avait donc rien de surprenant dans le fait qu’il se laisse manipuler plus facilement par la Fire que par la loutre.

Lorsque la brune accepta de tenir l’animal, l’assistante du ministre de la Défense la laissa le prendre, observant attentivement ses gestes. La Water semblait avoir retenu ses conseils et elle se saisit de l’animal avec précaution, avant de l’installer confortablement contre elle. Un sourire attendri vint fleurir sur les lèvres de la vendeuse. Son pensionnaire et sa cliente semblaient partager un bon moment. L’élève se permit même quelques caresses que le lapin accepta sans rechigner. Clarisse se dit que ces deux-là, bien que mal partis, formeraient peut-être une jolie paire. Si la loutre arrivait à comprendre que son compagnon n’était pas une peluche mais un être vivant, il n’y avait rien pour les empêcher d’être heureux ensemble. La patience semblait être la qualité que l’Erodienne allait devoir travailler si elle voulait bien s’entendre avec le petit animal.

La vendeuse remarqua que le lapin semblait s’agiter et s’approcha du duo, prête à récupérer l’animal. Malheureusement, au lieu de le laisser se déplacer librement, la cliente tenta de le retenir de force. Evidemment, cette lutte de pouvoir se solda par une morsure. Clarisse s’empressa d’attraper le lapin lorsque la brune le lui tendit désespérément. D’un geste rapide, elle le déposa ensuite dans son enclos, le laissant se remettre de ses émotions. La jeune femme se tourna vers l’élève, relativement inquiète. Une réponse agressive de la part d’un de ses pensionnaires était toujours assez difficile à gérer et également à expliquer au client. De plus, la Water semblait particulièrement exigeant et cet incident risquait surtout de la mettre en rogne. La Fire allait devoir faire appel à ses talents de médiation pour calmer la jeune fille et lui faire comprendre que l’animal avait eu une réaction plutôt normale au vu de sa posture.

L’assistante du ministre de la Défense se rapprocha d’Alexane, voulant jauger l’importance de sa blessure. Elle se racla la gorge et leva les yeux vers elle, visiblement désolée.

« Je suis désolée. J’ai de quoi nettoyer la plaie et vous mettre un pansement, si c’est nécessaire... »

Tout en parlant, la rousse désigna du doigt le comptoir derrière lequel elle gardait une trousse de secours pour ce type d’occasions. Elle avait plus l’habitude de se soigner elle-même que les clients mais ce genre de petits accidents étaient vite arrivés. La maîtresse du feu repris ensuite, expliquant la réaction de son pensionnaire.

« Hum, les animaux ont leur petit caractère, tout comme nous. Tant qu’ils se laissent tenir et caresser, c’est qu’ils le veulent bien, mais dès qu’ils commencent à s’agiter, ça ne sert à rien de chercher à les retenir... »
Points ajoutés au sabliers

. . . . . . . . . . . .

❝ Clarisse Donovan,
girl in the middle❞
 
I'm not the only one who finds it hard to understand. I'm not afraid of God, I'm afraid of Man.
Couleur :  #DC143C ~ Avatar: tennessee ~ Suite: by Lizzou
× BY LIZZOU
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Imalaa// Petite boule de poil au coeur de guimauve [Finit]
» La demoiselle recherche Casse-Brique, elle l'a trouvé [Terminé]
» pour le meilleur et pour le pire #bokzo
» D'où j'suis une boule de poil trop mignonne ? [FINI]
» recherche amie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eroda Académie :: Ville d'Orneval :: La Place du Marché :: L'Animalerie-
Sauter vers: