Bienvenue

Bienvenue à l'Académie Eroda ! Le forum reprend les univers de Harry Potter et Avatar, le dernier maître de l'air.

Liens utiles

Effectifs

Maison de l'air - 7 membres
Maison de l'eau - 6 membres
Maison de terre - 2 membres
Maison du feu - 3 membres
Personnel - 5 membres
Ministère - 2 membres
Ornevalois - 3 membres

Evènement en cours

Alors que la ville reste toujours à l'affût de la prochaine manifestation, de la prochaine attaque des mages noirs, des hurlements de panique se font entendre dans le chemin des ténèbres. Bien que chacun sait qu'il s'agisse d'un lieu peu fréquentable, il est tout de même étrange d'y entendre du bruit à cette heure de la journée. A quelques rues de là, des villageois qui manifestaient toujours devant le ministère décident de s'y rendre pour régler le problème, eux-mêmes. Si vous parvenez à vous y rendre, vous y verrez deux habitants subir l'humiliation de mages noirs. Il semblerait que de nouveaux sangs mêlés soient une fois de plus en danger. Il est temps que quelqu'un réagisse ...

Membres du mois

Code par MV/Shoki - Never Utopia



 
Partagez
Rafaël Boddi
Rafaël Boddi

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée4
VIP
AGE RPG : 20 ans
ELEMENT : Air
METIER : Capitaine, attaquant de l'équipe Fer de Lance et Barman à l'Ornevalois
ALIGNEMENT : Ornevalois
ACTIVITE : 132
CREDITS : Avatar: Cosmic Light ~ Suite: Lizzou

Mio amico ¤ ft. Chris Empty
Jeu 19 Juil 2018 - 11:53
Mio amico ¤ ft. Chris 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f304e317372746a4f63324b547a513d3d2d3438323835383434362e313465653137616362386136356536653332383834363536363431352e676966?s=fit&w=720&h=720

Le brun montait rapidement les marches menant jusqu’au cinquième étage de l’Académie. Les membres de l’équipe des Wind l’accompagnaient, discutant avec animation. Les Aigles sortaient de l’entraînement de Draguaball et étaient encore complètement équipés. Comme à son habitude, le capitaine demeurait silencieux, ne commentant que par moment les propositions stratégiques de ses camarades. Il y avait une bonne ambiance au sein de l’équipe, ce qui promettait des résultats satisfaisants. Rafaël avait sincèrement confiance en ses camarades et en leur collectif. Le groupe fit finalement son entrée dans la salle commune des Aigles et se dispersa après quelques salutations.

Alors que l’italien retirait ses gants, plusieurs personnes vinrent lui parler et lui demander de ses nouvelles. Tout sourire, il fit la conversation, tapant sur quelques épaules et riant à certaines blagues. Le Wind ne recherchait pas nécessairement l’attention mais il en avait toujours reçu depuis son plus jeune âge. La compagnie ne le dérangeait pas mais il ne se faisait pas d’illusion et savait que beaucoup s’intéressaient à son image plus qu’à sa véritable personnalité. Toutefois, il se montrait toujours poli, donnant généralement aux gens ce qu’il voulait : être vu à ses côtés. Cette situation convenait à Rafaël, surtout qu’il ne savait pas comment gérer les choses autrement.

Scannant la salle commune du regard, le jeune homme repéra Chris, un élève âgé d’un an de plus que lui. Il sourit aux Aigles qui lui parlaient encore avant de s’excuser et de s’éclipser, ce qui sembla les décevoir. Le brun se laissa tomber dans un fauteuil près de son camarade, tout sourire. Les deux jeunes gens n’en donnaient peut-être pas l’impression au reste du monde mais ils se connaissaient bien. La rumeur courait que Chris était l’œuvre de charité de Rafaël. En effet, le garçon se tenait un peu en retrait par rapport à la vie sociale de l’Académie, à l’opposé de Rafaël. Pourtant, l’italien savait que son camarade avait de véritables amis et il se considérait comme l’un d’entre eux.

Lorsqu’il était arrivé en première année, Rafaël avait fait la connaissance de Chris, déjà en deuxième année. Contrairement à lui qui avait vécu à Orneval depuis ses sept ans, l’autre maître de l’air avait ouvert un portail le jour de ses seize ans. Malgré son année d’avance et bien qu’il ait été accueilli par un couple ornevalois, Chris était encore un peu perturbé par le monde magique. L’italien avait donc aidé son camarade à s’adapter et les deux jeunes hommes étaient devenus bons amis en dépit de leurs différences. Aujourd’hui encore, ils aimaient passer du temps ensemble et se parlaient beaucoup. Rafaël essayait souvent de pousser son ami à participer plus activement à la vie sociale d’Eroda, mais ce n’était pas chose facile.

« Salut Chris ! Comment tu vas aujourd’hui ? »

Le brun engagea la conversation sans se départir de son sourire légendaire. Il aimait parler avec Chris, car contrairement à d’autres il ne le ménageait pas et ne lui léchait pas les bottes. Son amitié avec Chris le ramenait à la réalité et lui rappelait qu’après Eroda sa popularité d’adolescent ne serait plus qu’un souvenir. Seules les vraies connections resteraient. Tout en parlant, le regard du jeune homme vagabondait dans la pièce, s’attardant sur les visages de ses camarades.
Points ajoutés aux sabliers.

. . . . . . . . . . . .

❝ Rafaël Boddi,
il giovane re❞
 
Quando finisce la partita il re ed il pedone finiscono nella stessa scatola. ~ When you finish the game, the king and pawn end up in the same box.
Couleur :  #4B0082 ~ Suite: Lizzou
Voir le profil de l'utilisateur
Chris Ferrell
Chris Ferrell

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée6
Administrateur
AGE RPG : 21
ELEMENT : Air
METIER : Préfet des aigles
ALIGNEMENT : Erodien
ACTIVITE : 297
CREDITS : Séraphina Flynn

Mio amico ¤ ft. Chris Empty
Mer 25 Juil 2018 - 20:17
Depuis les événements de la forêt, je restais, le plus possible, tranquille dans la salle commune des Aigles. Malgré les soins et les antidouleurs, mon dos était encore douloureux, mais c'était supportable; ça me permettait de me mêler un peu à la vie commune de la maison.

Comme toujours, ou presque, personne ne faisait attention à ma présence. Tout le monde faisait ses petites choses, en me laissant seul, sur un canapé, un livre dans les mains. Je ne me préoccupais de ce que faisaient les autres, je me contentais d'étudier, même si les vacances d'été étaient commencées.

L'ambiance de la salle commune était relativement calme. Enfin, selon un certain point de vue. C'était plus calme avant que le groupe de sportifs n'entre dans la pièce. Franchement, j'ignorais ce que tout le monde avait avec les sports, c'était pareil avant que je n'arrivasse à Orneval. J'étais, en quelques sortes, désespéré de voir que quelque chose qui avait si peu d'intérêt que les sports monopolisait autant l'esprit de la communauté. Presque tout la pièce s'était retournée vers l'équipe de je-ne-sais-plus-quoi.

De mon humble avis, un seul joueur parmi ces sportifs avait une tête sur les épaules. Ce gars-là avait quelque chose qui, à mes yeux, faisait de lui autre chose qu'un abruti avec un surplus de testostérone. Rafaël avait agis avec moi d'une façon complètement différente des autres. Certaines personnes, ici, se croyaient supérieur aux autres simplement parce qu'elles étaient de sang-pur; Raf m'avait simplement aidé à m'intégrer dans ce nouvel univers, quand il avait commencé à Eroda, un an après moi. Même durant la dernière année scolaire, quand cette fille s'en était prise à moi sans raison apparente, c'était lui qui m'avait aidé à me relever.

Après un certain temps, Raf avait délaissé la foule et était venu s'installer à côté de moi. Je me surpris à détester ce canapé, quand le capitaine pris place dessus, ça avait éveillé un peu la douleur que j'avais au dos. J'en fis même une grimace, pendant qu'il me demandait comment j'allais.


« Ça va, étant donné les circonstances, et toi? »

Je n'avais pas mentionné l'attaque du loup-garou à mon ami, je ne pouvais pas le lui dire sans mentionner que j'avais été dans la forêt et si un professeur le savait, j'étais bon pour une retenue, dès la reprise des cours.
Points ajoutés aux sabliers.
Voir le profil de l'utilisateur
Rafaël Boddi
Rafaël Boddi

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée4
VIP
AGE RPG : 20 ans
ELEMENT : Air
METIER : Capitaine, attaquant de l'équipe Fer de Lance et Barman à l'Ornevalois
ALIGNEMENT : Ornevalois
ACTIVITE : 132
CREDITS : Avatar: Cosmic Light ~ Suite: Lizzou

Mio amico ¤ ft. Chris Empty
Sam 20 Oct 2018 - 16:25
Mio amico ¤ ft. Chris 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f304e317372746a4f63324b547a513d3d2d3438323835383434362e313465653137616362386136356536653332383834363536363431352e676966?s=fit&w=720&h=720


«Ça va, étant donné les circonstances, et toi?»

Cessant d’analyser les alentours, l’italien posa les yeux sur son ami. Il remarqua plusieurs détails qu’il n’avait pas pris en compte jusque-là. Chris était légèrement plus pale qu’à l’accoutumée et il semblait souffrir. Au moment où il s’était assis en particulier, le capitaine des Aigles avait remarqué la grimace de son aîné, comme si le mouvement du meuble qui le supportait avait éveillé des douleurs en lui. Les yeux azurs du Wind parcoururent son interlocuteur, à la recherche d’une éventuelle blessure. Il pinça les lèvres avant de répondre comme s’il n’avait rien remarqué.

« Très bien, très bien. L’entraînement s’est super bien passé, c’est prometteur pour la prochaine saison. Les circonstances ? Quelles circonstances ? »

Rafaël demeurait très calme mais, bien évidemment, il se faisait du souci pour son camarade. Ses sourcils bruns s’étaient rejoints, donnant ainsi naissance à une expression inquiète. L’italien savait que l’année précédente son ami avait été victime de brimades à cause de ses origines mêlées. S’il y avait une corrélation entre ses événements et la blessure dont semblait souffrir Chris, l’ampleur de cet échange, visiblement banal, n’était pas à négliger. Le brun inspira lentement, s’efforçant de ne pas sauter à des conclusions sans avoir préalablement entendu tous les faits. Il se trouvait dans les seules circonstances où il pouvait perdre son sang-froid : quelqu’un auquel il tenait était blessé et souffrait. Plongeant ses prunelles cristallines dans celles de Chris, l’aigle parla de nouveau, ne cachant pas son impatience.

« Il s’est passé quelque chose ? Tu veux en parler ? Quoi que ce soit, tu sais que tu peux compter sur moi, hein? »

L’italien prit de nouveau une longue inspiration et passa ses mains dans sa chevelure brune, encore en désordre à cause de l’entraînement. Il était du genre calme et silencieux, tous ceux qui avaient croisé sa route le confirmeraient. Mais cela ne l’empêchait pas de beaucoup réfléchir et actuellement, il y avait un véritable ouragan dans sa boîte crânienne. Chris s’était peut-être blessé au cours d’une chute ou d’un accident domestique. Dans ce cas-là, le Wind attendrait patiemment la rémission de son ami avant de repartir faire les quatre cents coups avec lui. Mais peut-être que quelqu’un était mêlé de près ou de loin à cette mystérieuse blessure. Et dans ce cas, le quatrième année comptait bien confronter la personne.

Chris et lui avaient toujours été présents l’un pour l’autre. Quand l’un avait besoin d’aide ou traversait une passe difficile, l’autre répondait à l’appel. C’était leur mode de fonctionnement. Et Rafaël comptait bien être présent pour son ami encore une fois, quelles que soient les circonstances dans lesquelles il s’était blessé.
Points ajoutés aux sabliers

. . . . . . . . . . . .

❝ Rafaël Boddi,
il giovane re❞
 
Quando finisce la partita il re ed il pedone finiscono nella stessa scatola. ~ When you finish the game, the king and pawn end up in the same box.
Couleur :  #4B0082 ~ Suite: Lizzou
Voir le profil de l'utilisateur
Chris Ferrell
Chris Ferrell

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée6
Administrateur
AGE RPG : 21
ELEMENT : Air
METIER : Préfet des aigles
ALIGNEMENT : Erodien
ACTIVITE : 297
CREDITS : Séraphina Flynn

Mio amico ¤ ft. Chris Empty
Mer 14 Nov 2018 - 2:06
Avais-je trop parlé ? Je croyais bien que oui, je n'avais rien mentionné à Rafaël et il s'inquiétait de l'air que j'avais pris quand il s'était assis, probablement. Ça ne m'aurais pas étonné, Raf était un ami proche, pour le peu d'amis que j'avais... Je n'avais, cependant, pas voulu l'inquiéter ou être forcé de lui avouer ma petite escapade dans la forêt, où j'avais rencontré Charlène.

« Beaucoup et peu, en même temps. Je ne sais pas par où commencer, en fait... »

Le début - mais quel con, celui-là. Je réfléchissais. Le calme que Rafaël démontrait était quand même rare, après un entraînement. Mais nous n'aurions probablement pas la chance d'avoir ce genre de conversation, ça avait été un match de truc - les sports et moi...

Par contre, l'air qu'il avait au visage me déplaisait, avec ses sourcils joints. J'avais eu droit au même air inquiet quand j'avais été attaqué par Caroline. Le pire de la situation présente était qu'il plongeait son regard dans le mien et j'essayais d'esquiver, du mieux que je le pusse. C'était raté. Les mots qu'il dit était d'une part, rassurants; de l'autre, inquiétante, comme s'il m'arrivait toujours quelque chose.

« J'en aurais trop à dire, Raf. J'ai appris le nom de celle qui m'a attaqué sans raison apparente autre que mes origines. Elle s'appelle Caroline. Caroline Ferrell. »

Je lui laissai le temps de bien comprendre le nom de famille de cette fille. Exactement le même que le mien. Je ne savais plus quoi faire pour ça. Elle ne s'en était pas simplement prise à moi parce que j'étais un sang-mêlé, mais aussi parce que j'avais le même nom qu'elle. Et qu'elle était peut-être ma demi-sœur ou une cousine... La poisse, quoi. Puis je repris sur un point plus joyeux :

« Mais j'ai aussi rencontré quelqu'un. Enfin, rencontrer, ça dépend de ton point de vu. J'ai quelques cours en commun avec, mais je lui ai parlé pour la première fois que récemment. Dans la forêt... Pas la peine de me faire la morale, Séra s'en est déjà chargé. »

Et ma main gauche se dirigea vers l'épaule opposée, mes doigts glissant sur la cicatrice que m'avait laissée le loup-garou. Le souvenir qui s'en rattachait était encore frais, je ne voulais pas oublier ce dont je me souvenais de ce soir-là. Charlène avait semblé si inquiète pour moi, alors qu'elle ne me connut pas. Séra avait agi comme d'habitude : en me surprotégeant. Elle était une vrai mère poule.

Points ajoutés au sablier
Voir le profil de l'utilisateur
Rafaël Boddi
Rafaël Boddi

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée4
VIP
AGE RPG : 20 ans
ELEMENT : Air
METIER : Capitaine, attaquant de l'équipe Fer de Lance et Barman à l'Ornevalois
ALIGNEMENT : Ornevalois
ACTIVITE : 132
CREDITS : Avatar: Cosmic Light ~ Suite: Lizzou

Mio amico ¤ ft. Chris Empty
Dim 18 Nov 2018 - 11:55

« Beaucoup et peu, en même temps. Je ne sais pas par où commencer, en fait... »

Rafaël inspira lentement, s’efforçant de contrôler son impatience. Il ne voulait pas se montrer insistant et mettre Chris mal à l’aise. Son seul objectif était de montrer à son ami que s’il ressentait le besoin et l’envie de parler, il était présent. Le brun ne souhaitait surtout pas que son aîné se sente obligé de révéler des choses qu’il aurait préféré garder pour lui. Laissant son expression se détendre un peu, l’italien se replaça sur le canapé, veillant à ne pas faire de mouvement brusque pour ne pas relancer les souffrances de son camarade. Les lèvres pincées et le regard dans le vide, droit devant lui, il écouta son interlocuteur, hochant la tête en signe d’attention.

« J'en aurais trop à dire, Raf. J'ai appris le nom de celle qui m'a attaqué sans raison apparente autre que mes origines. Elle s'appelle Caroline. Caroline Ferrell. »

Dans un premier temps, le Wind fut surtout content d’obtenir enfin le nom de celle qui s’en était pris à son ami en utilisant le prétexte d’un racisme absurde. Il allait enfin pouvoir régler ses comptes avec elle. Puis, quelque chose fit tilt dans son esprit. Ferrell. C’était le nom que le sixième année à ses côtés venait de prononcer. Rafaël releva son regard saphir vers son ami, guettant une quelconque émotion sur son visage. Même si Chris ne laissait rien paraître, il devait être perturbé par la nouvelle. Apprendre que la peste qui vous avait harcelé était certainement de votre famille, ce n’était pas rien. L’italien se sentait mal pour son camarade. Avant qu’il puisse parler, son aîné s’exprima de nouveau, sur un ton plus enjoué, comme si ce qu’il venait de dire était déjà oublié.

« Mais j'ai aussi rencontré quelqu'un. Enfin, rencontrer, ça dépend de ton point de vu. J'ai quelques cours en commun avec, mais je lui ai parlé pour la première fois que récemment. Dans la forêt... Pas la peine de me faire la morale, Séra s'en est déjà chargé. »

L’aigle réprima difficilement un sourire. Décidément, Chris semblait avoir eu une sacrée semaine. Celle de l’italien paraissait bien fade en comparaison. Le jeune homme prit le temps de disséquer la quantité non négligeable d’informations que son interlocuteur avait semée dans ses derniers mots. Rafaël doutait que Chris utilise l’expression « rencontrer quelqu’un » dans un sens romantique, comme le faisaient certains jeunes de leur âge. Mais, qui sait, Chris était un garçon plein de surprises. Cette rencontre avait eu lieu dans la forêt, forêt qui, comme son nom l’indique, était interdite aux élèves. Cette interdiction n’était pas purement décorative, des créatures réellement dangereuses évoluaient en ces lieux. L’une d’elle était peut-être à l’origine de la blessure de son camarade. De plus, Séraphina, la mère adoptive de Chris, lui avait fait la morale. Ainsi, en plus d’avoir ignoré l’une des plus grandes règles de l’école, son ami s’était fait griller par sa propre mère. Et bien, que de rebondissements.

L’italien était tout de même rassuré. Chris semblait plutôt bien gérer des évènements majeurs, qui auraient pu noyer certaines personnes. Il sourit légèrement à son ami avant de l’interroger, choisissant ses mots avec soins pour ne pas le brusquer.

« Il t’en arrive des choses à toi ! Ça va ? Ça ne fait pas trop d’un coup ? »

Le brun prit un ton un peu plus sérieux et grave au moment d’aborder le sujet Caroline.

« Tu penses faire quelque chose au sujet de cette Caroline ? Chercher si vous avez vraiment un lien de parenté ? »

Le jeune homme baissa de nouveau la tête, il aimait avoir des conversations réelles et profondes avec son ami, mais il avait toujours l’impression de l’obliger à parler avec ses nombreuses questions. Souriant légèrement, Rafaël reprit d’une voix plus légère, émettant sa dernière interrogation.

« Ça fait plaisir que tu croises de nouvelles têtes, même si tu as choisi un lieu peu commun pour ça. Si c’est pas indiscret, qu’est-ce que tu faisais dans la forêt à la base ?»
Points ajoutés aux Sabliers

. . . . . . . . . . . .

❝ Rafaël Boddi,
il giovane re❞
 
Quando finisce la partita il re ed il pedone finiscono nella stessa scatola. ~ When you finish the game, the king and pawn end up in the same box.
Couleur :  #4B0082 ~ Suite: Lizzou
Voir le profil de l'utilisateur
Chris Ferrell
Chris Ferrell

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée6
Administrateur
AGE RPG : 21
ELEMENT : Air
METIER : Préfet des aigles
ALIGNEMENT : Erodien
ACTIVITE : 297
CREDITS : Séraphina Flynn

Mio amico ¤ ft. Chris Empty
Dim 2 Déc 2018 - 3:51
Les derniers temps avaient été éprouvant. Tant de choses s'étaient produites, choses que j'avais résumées sommairement à Rafaël. En omettant le loup-garou, évidemment. Certes, j'avais mentionné ma petite visite de la forêt interdite et la rencontre de Charlène que j'avais faite.

J'étais confus dans ces derniers événements, et Rafaël me semblait aussi confus que je pouvais l'être. En fait, je ne savais plus où donner de la tête. J'essayais de ne pas trop penser aux aspects négatifs des derniers jours - la douleurs, surtout - mais ce n'était pas évident. Peu importe le mouvement que je faisais, j'avais mal. Je me retournais dans mon lit, j'avais mal; je m'assoyais sur un canapé, j'avais mal; je marchais, bref...

Mais, comme le disais Raf, il m'en arrivait, des choses.

« Je crois que je vais survivre. Ne t’en fais pas pour moi, d'accord? »

Ce qui me perturbait le plus, cependant, était Caroline. Et comment ne pas l'être ? Notre nom était le même. Ferrell. Christopher, pour moi; Caroline, pour elle. Caroline Ferrell. Tout ce que cette information pouvait sous-entendre était perturbant. Je pouvais même comprendre la question de Rafaël : qu'est-ce que je comptais faire ? Est-ce que je voulais savoir si j'avais un lien du sang avec elle ?

« Aucunement. Je veux simplement l'éviter, tu le sais. Je ne veux surtout pas me retrouver avec elle et qu'elle me remarque. Encore plus si elle m'a attaqué pour ça. »

J'avais peur, en fait, de me retrouver à nouveau en face d'elle. Elle allait recommencer et je ne voulais pas que toute l'académie me remarque - encore - dans une position vulnérable. Je ne voulais pas John ou Séra l'apprenne. Je ne voulais pas qu'ils apprennent que j'avais peur de cette fille, de savoir ses motivations à m'intimider, de me retrouver à nouveau en sa présence. Et Raf devait s'en douter, il me connaissait assez bien, depuis le temps.

Et je penchai la tête, j'avais toujours honte de ce qui était arrivé à la fin de l'année scolaire précédente. Je préférais toujours éviter ce genre de sujet. Surtout parce que ça faisait mal d'en parler. Ça me rappelait toujours que j'avais un petit problème, niveau social : soit je me fait agresser; soit j'évite les gens pour leur éviter de leur donner l'occasion de le faire.

Et puis la renarde. Je n'avais aucune chance qu'elle veuille m'adresser la parole. Dans la forêt, c'était une chose, personne pour juger; mais là, dans l'académie ou à Orneval, tout le monde savait que j'étais un sang mêlé et ceux qui n'avait pas assisté à l'altercation que j'avais eue avec Caroline avaient su, éventuellement.

Raf était plus optimiste que moi, d'ailleurs : ça lui faisait plaisir que je rencontre de nouvelle tête. Et son commentaire sur le lien de rencontre ne laissait pas de doute : il voulait savoir ce que j'y faisais. Il me le confirma.

« J'ai vu le dodo de Séra s'y rendre. J'avais besoin de lui parler... À Séra. Elle ne savait pas pour Caroline, elle ne savait que j'avais appris son nom, à moins que Ely ait parlé. »

J'avais fermé les yeux, en penchant à nouveau la tête vers l'avant. J'essayais de retenir mes larmes, mais la douleur qui s'éveilla dans mon dos et revivre - encore - l'agression laissaient mes émotions retrouver leur état sauvage.

Je détestais cette situation, personne ne me remarquait, normalement, et me voilà que j'allais finir par attirer tout l'attention de la salle. Et j'avais le nez bouché. J’étais incapable de me retenir.
points ajoutés au sablier
Voir le profil de l'utilisateur
Rafaël Boddi
Rafaël Boddi

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée4
VIP
AGE RPG : 20 ans
ELEMENT : Air
METIER : Capitaine, attaquant de l'équipe Fer de Lance et Barman à l'Ornevalois
ALIGNEMENT : Ornevalois
ACTIVITE : 132
CREDITS : Avatar: Cosmic Light ~ Suite: Lizzou

Mio amico ¤ ft. Chris Empty
Dim 2 Déc 2018 - 17:38

L’italien sourit en hochant fermement la tête lorsque son interlocuteur lui demande de ne pas s’inquiéter. Depuis le temps, il savait que Chris était bien plus solide qu’il pouvait en avoir l’air pour un œil inconnu. Rafaël ne se faisait pas vraiment de souci pour son aîné. Mais ce qu’il voulait surtout, c’est qu’en cas de besoin, si jamais les choses devenaient trop difficiles à gérer seul, son ami sache qu’il répondrait toujours à l’appel.

« Je sais que tu te débrouilles très bien seul, tu sais. Mais si besoin, n’oublies pas que je suis là.  »

Concernant le sujet Caroline, le brun comprenait la décision de son camarade. Savoir si les causes de son agression étaient liées à la nature de son sang ou à quelque chose de plus intime et familial ne changerait en rien le traumatisme qu’avait vécu Chris. Ce dernier parlait peu du harcèlement dont il avait été victime mais l’aigle était à ses côtés depuis assez longtemps pour savoir que ces évènements avaient profondément marqués son aîné. Il n’avait plus été le même depuis et, bien sûr, il évitait Caroline par tous les moyens possibles et imaginables. Le Wind se doutait que c’était une peur viscérale qui conduisait la plupart des actions du jeune homme. Rafaël se sentait mal pour son ami, mais il était conscient qu’il ne pouvait intervenir dans cette histoire. Il était présent pour soutenir son ami, mais le reste devait venir de Chris.

« L’école est bien assez grande pour que vous n’ayez pas à vous croiser, c’est largement faisable. »

Le brun écouta attentivement les raisons qui avaient poussé son interlocuteur à s’aventurer dans la célèbre forêt interdite. Le jeune homme se contenta d’un simple commentaire, ne voulant pas insister sur le sujet.

« Bon, de toute évidence tu as retenu la leçon et tu sais maintenant que cette forêt est vraiment dangereuse. Mais du coup, tu as pu parler de ça à Sé… »

L’italien s’interrompit en cours de phrase. Il venait de repérer une goutte d’eau salée qui perlait au coin d’un des yeux de son ami. Pendant un instant, la panique envahit l’esprit du jeune homme. Il ne savait comment répondre aux larmes de Chris. Le Wind était conscient du malaise de son aîné qui détestait attirer l’attention sur lui. Se mettre à pleurer au milieu de la salle commune devait être une inquiétude pour lui. Rapidement, mais en veillant à ne pas trop faire bouger le canapé, Rafaël quitta sa place et vient s’asseoir sur la table basse, face à Chris. Ainsi, le jeune homme bloquait la vue de la plupart de ses camarades, empêchant leurs regards de se poser sur son ami.

Rafaël triturait ses mains ne sachant pas vraiment que faire. Il regarda autour de lui, cherchant d’éventuels mouchoirs pour éponger les pleurs de Chris. Comme il portait encore sa tenue de Draguaball, il n’avait évidemment rien sur lui qui aurait pu remplir cette fonction. Il inspira lentement. Son ami avait besoin de lui, il devait être efficace. Lentement, l’aigle tendit le bras et vint tapoter l’épaule de son aîné. Il s’exprima avec douceur, prenant sa voix la plus rassurante.

« Cela ne t’arriveras plus Chris… Tout va bien maintenant, tu sais. »

Le brun se gifla mentalement. Ses mots de consolation lui paraissaient plus que ridicules. Il avait voulu faire comprendre à son ami qu’il n’aurait plus à subir une agression de la sorte mais il n’avait très certainement pas choisi la meilleure manière de l’exprimer, loin de là.
Points ajoutés au sablier

. . . . . . . . . . . .

❝ Rafaël Boddi,
il giovane re❞
 
Quando finisce la partita il re ed il pedone finiscono nella stessa scatola. ~ When you finish the game, the king and pawn end up in the same box.
Couleur :  #4B0082 ~ Suite: Lizzou
Voir le profil de l'utilisateur
Chris Ferrell
Chris Ferrell

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée6
Administrateur
AGE RPG : 21
ELEMENT : Air
METIER : Préfet des aigles
ALIGNEMENT : Erodien
ACTIVITE : 297
CREDITS : Séraphina Flynn

Mio amico ¤ ft. Chris Empty
Dim 16 Déc 2018 - 0:01
« Ne t'en fais pas, je sais, Raf. Depuis que tu es là, j'ai quelqu'un sur qui je peux compter. Et c'est difficile de passer du temps seul. »

C'était loin d'être un reproche. En fait, Rafaël était l'une des rares personnes qui pouvait se compter parmi mes amis et c'était agréable de passer du temps avec lui. Quand ça allait mal, il était là, un véritable ami, en fait.

Évidemment, il ne pouvait pas toujours être là, nous n'avions pas le même horaire de cours. Ça me posait une petite incertitude; si je recroisais Caroline, que se passerait-il ? J'avais peur de cette éventualité, même si l'académie couvrait une suffisamment grande superficie pour que je ne la croise pas régulièrement, je ne pouvais pas être certain que nos chemins ne se retrouvent plus jamais; les probabilités étaient simplement faibles. Et je n'avais rien à ajouter sur le sujet.

J'avais plutôt dirigé la conversation vers la nuit où j'avais croisé le loup-garou, sans mentionner la bête. La raison qui m'avait poussé à vouloir voir Séraphina. Le problème de la situation était que ça me forçait à revivre la peur que j'avais eu, ce soir-là, le traumatisme que Caroline m'avait fait et tout. Je n'avais certainement pas voulu ce qui se produisit, ensuite; je n'avais pas voulu me mettre à pleurer.

Dans l'excellente qualité d'ami qu'était Rafaël, il se plaça pour éviter que tout le monde ne puisse me voir. Les quelques mots qu'il me dit était rassurant, même si c'était un peu maladroit. Le plus gros problème de tout ça, c'était sa main qui se posa sur mon épaule. LA DROITE.

Je criai de douleur. Je n'avais pas pu me retenir et je savais que c'était involontaire de sa part, qu'il ne voulait pas me faire de mal. Ma main gauche vint retirer la sienne aussi rapidement que possible, demeurant devant mon épaule, pour éviter que quelqu'un y retouche. Relevant la tête, je remarquai que toutes les têtes s'étaient retournées vers moi. MALAISE...

« Je... je crois que je vais aller... ailleurs... »

Et je me dirigeai vers le dortoir, en laissant tout le monde sans explication. Je n'étais pas prêt pour expliquer à tous les aigles ce qui s'était passé. Personne de devait savoir que j'étais allé dans la forêt, pendant l'été. Surtout John. Je ne voulais pas qu'il sache tous les problèmes que j'avais eu, ces derniers temps.
Points ajoutés au sablier
Voir le profil de l'utilisateur
Rafaël Boddi
Rafaël Boddi

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée4
VIP
AGE RPG : 20 ans
ELEMENT : Air
METIER : Capitaine, attaquant de l'équipe Fer de Lance et Barman à l'Ornevalois
ALIGNEMENT : Ornevalois
ACTIVITE : 132
CREDITS : Avatar: Cosmic Light ~ Suite: Lizzou

Mio amico ¤ ft. Chris Empty
Lun 24 Déc 2018 - 12:43

Le brun fut touché par les propos de son ami. Chris était une personne importante à ses yeux et dans sa vie et il était toujours agréable de savoir que son affection était réciproque. Sa vie avait changé dès l’instant où il avait pris le jeune Aigle en amitié et cette affirmation semblait aussi être vraie pour son interlocuteur. L’italien avait un véritable désir de protéger l’autre Wind. Non pas parce que Chris avait besoin de cette protection, le jeune homme était une personne extrêmement forte moralement et digne, mais plutôt parce que la vie semblait se plaire à s’acharner sur le garçon.

Rafaël avait toujours eu une morale très stricte et il ne supportait pas l’injustice. Avec Chris, il ressentait le besoin de réparer les torts que son aîné avait subis et de rétablir les déséquilibres de la vie. Malheureusement, il ne pouvait être en permanence aux côtés de son ami pour lui éviter d’avoir à vivre une nouvelle rencontre avec la terrible Caroline. Même s’il voulait croire que Chris parviendrait à éviter sa tortionnaire jusqu’à la fin de sa scolarité ou qu’il serait toujours là pour faire barrage entre eux, les chances étaient plutôt faibles. En réalité, il y avait de fortes probabilités pour qu’ils se croisent à nouveau.

Bien que le geste de Rafaël pour déposer sa main sur l’épaule de Chris ait été plutôt doux, ce dernier sursauta et cria de douleur. Le brun écarquilla les yeux de surprise et se raidit, choqué par la réaction de son ami. Il demeura paralysé, de peur de le faire de nouveau souffrir au moindre mouvement. Le préfet des aigles repoussa rapidement sa main et l’italien se laissa faire sans aucune résistance. Il s’en voulait terriblement d’avoir fait du mal à son interlocuteur, alors qu’il voulait, au contraire, le réconforter. La culpabilité se lisait dans les pupilles azurs du jeune homme. Il était parvenu à la situation opposée à son but initial.

Probablement gêné d’avoir attiré l’attention des autres élèves, son ami s’éclipsa rapidement en direction des dortoirs des Aigles. L’esprit de l’italien demeura vide pendant quelques secondes, le temps qu’il assimile la situation. Finalement, le brun se reprit et se leva rapidement. Il se dirigea vers les escaliers qui menaient aux chambres des garçons et les entama, les montant quatre à quatre. Il rattrapa son ami au milieu des marches. Rafaël se plaça à la hauteur de Chris et tendit un bras vers lui, mais s’empêcha de le toucher pour ne pas lui faire mal de nouveau.

« Chris… Je suis désolé… Vraiment… Ça va ? »

. . . . . . . . . . . .

❝ Rafaël Boddi,
il giovane re❞
 
Quando finisce la partita il re ed il pedone finiscono nella stessa scatola. ~ When you finish the game, the king and pawn end up in the same box.
Couleur :  #4B0082 ~ Suite: Lizzou
Voir le profil de l'utilisateur
Chris Ferrell
Chris Ferrell

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée6
Administrateur
AGE RPG : 21
ELEMENT : Air
METIER : Préfet des aigles
ALIGNEMENT : Erodien
ACTIVITE : 297
CREDITS : Séraphina Flynn

Mio amico ¤ ft. Chris Empty
Lun 31 Déc 2018 - 4:02
J'avais mal. Certes, rien de tout ça n'avait été volontaire de qui que ce soit, mais un simple geste avait éveillé la douleur de mon épaule et de mon dos.

Je n'en voulais pas à Rafaël, je savais qu'il voulait poser un geste rassurant. Il avait voulu me remonter le moral en posant sa main sur mon épaule. Il ne savait pas dans quel était j'étais, depuis deux semaines, il ne pouvait pas savoir ce que je lui avais caché. Le pauvre devait être encore sous le choc du cri que j'avais échappé quand il avait posé sa main sur mon épaule.

Le seul problème, dans cette situation, était que j'avais attiré l'attention de tout le monde. J'arrivais à peine à croire que John m'ait laissé le rôle de préfet des Aigles, en sachant que je voulais à tout prix éviter d'attirer l'attention. Alors là, crier au milieu de la salle commune avait ce don de faire savoir notre existence à toute la population... Tous ces regards tournés vers moi m'avaient poussé à fuir la pièce et tout laisser en plan. Même une des meilleures personnes que cette académie connaissait.

Je m'étais arrêté au milieu de l'escalier, le temps de respirer, de laisser la douleur qui me parcourait le dos se calmer. Les larmes aux yeux - encore une fois - je posai la tête contre le mur de pierre, pour voir quelqu'un arriver derrière moi. S'il n'avait pas parlé, je ne me serais jamais douté que c'était Rafaël, qui venait s'excuser pour son geste.

« Tu n'as pas à t'excuser, Raf, tu n'y es pour rien... Ça va aller, ne t'en fais pas. »

Il aurait bien pu me croire, si seulement j'avais réussi à cacher le ton de douleur dans ma voix. Rien de tout ça n'était de sa faute. Je ne lui en voulais simplement pas, il ne pouvait pas savoir ce qui m'arrivait. Il ne pouvait pas savoir pour la blessure que j'avais au dos; il ne pouvait pas savoir que j'avais croisé un loup-garou.

Mais il pouvait savoir que je lui cachais des choses, j'avais toujours été un mauvais menteur. Depuis le début de la journée, je lui cachais des choses, alors que je n'aurais jamais dû, alors que j'aurais dû être franc avec un ami comme lui. Le regard suppliant le pardon, j'osai le regarder.

« Viens, Raf, je... enfin... j'ai quelque chose à... si je peux, je vais te montrer... »

Je n'arrivais pas à formuler une phrase convenable. J'avais honte. Je continuai ma route vers le dortoir, la douleur avait diminué, au moins, et ça me permettait de bouger un peu plus librement. Je laissai l'italien entrer dans la salle avec moi et je refermai la porte derrière lui.

« C'est à moi de m'excuser, Raf, rien de tout ça n'est de ta faute. J'aurais... Je voulais... tout te dire, mais... tout le monde est là et... enfin... Je ne sais pas quoi dire. »

Je me dirigeai vers mon lit. Je ne m'y assis pas, mais j'étais dos à lui. Je retirai mon t-shirt, dévoilant les traces que les griffes de la bête m'avait laissées : trois lignes parallèles. Pour l'avoir souvent vu dans un miroir, je savais que ce n'était pas complètement cicatrisé, que j'avais quelques point de sutures pour aider la plaie à se refermer et que j'avais une belle croûte de sang coagulé. Heureument, je n'avais aucun signe apparent d'infection.

« J'ai... croisé... un loup-garou... dans la forêt... »

Nul besoin de faire un dessin; une image valait bien mille mots. Celle-là surtout.
Points ajoutés au Sablier
Voir le profil de l'utilisateur
Rafaël Boddi
Rafaël Boddi

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée4
VIP
AGE RPG : 20 ans
ELEMENT : Air
METIER : Capitaine, attaquant de l'équipe Fer de Lance et Barman à l'Ornevalois
ALIGNEMENT : Ornevalois
ACTIVITE : 132
CREDITS : Avatar: Cosmic Light ~ Suite: Lizzou

Mio amico ¤ ft. Chris Empty
Dim 10 Fév 2019 - 12:34

Chris détestait attirer l’attention sur lui, Rafaël le savait bien. Son ami préférait se faire discret et passer inaperçu aux yeux de la plupart des élèves. Contrairement à son aîné, l’italien gérait plutôt bien sa popularité imprévue. C’est pour cela que les jeunes gens ne passaient pas toutes leurs journées ensemble, bien qu’ils soient très proches. Le joueur de Draguaball était souvent bien entouré, ce qui avait tendance à faire fuir l’autre aigle. Le quatrième année savait que s’il voulait passer un bon moment avec Chris, il devait se débrouiller pour le rencontrer seul. Le Wind comprenait totalement le choix de son ami. Cela semblait tellement plus simple de rester calme et silencieux afin d’éviter les regards inquisiteurs. Malgré sa popularité, Rafaël pensait parfois à tout changer et à adopter cette tactique. Mais cela était malheureusement impossible pour lui, son visage était bien trop familier pour les élèves d’Eroda. Il était inimaginable qu’il soit ignoré du jour au lendemain.

Après avoir intercepté le préfet dans les escaliers, le brun s’efforça de mettre de l’ordre dans ses pensées. Il avait compris depuis le début de leur échange que Chris était blessé, même s’il ignorait la gravité de son état. Vu ce que le jeune homme lui avait raconté, Rafaël avait naturellement supposé que l’incident avait eu lieu lors de son escapade dans la forêt. C’était tout ce que l’italien savait sur la situation. Mais vu la réaction de son ami, sa blessure semblait être d’une gravité à ne pas sous-estimer et à l’origine de douleurs très intenses. Un pli d’inquiétude vint de nouveau barrer le front de l’aigle. Son aîné lui avait déjà raconté beaucoup de choses mais il semblerait qu’il ait quand même omis certains éléments d’une importance majeure.  

Lorsque le sixième année tenta de prétendre que tout allait bien, son cadet secoua la tête de gauche à droite en signe de désapprobation. Il savait que Chris était en train de lui mentir. Le joueur de Draguaball pouvait imaginer que le préfet n’ait pas envie de ressasser de mauvais souvenirs, surtout s’il en portait encore les séquelles physiques. Néanmoins, il ne pouvait ignorer que les omissions de Chris le mettaient en danger, surtout si un tel contact à l’épaule suffisait à le faire souffrir à ce point. Rafaël se doutait que son aîné tentait de ne pas paraître vulnérable et de ne pas être une contrainte pour son entourage, mais puisqu’il était blessé, il était normal que ses proches soient un peu plus prudents à ses côtés. L’italien n’y voyait aucun mal.

Toujours silencieux, l’aigle suivit curieusement son ami lorsque celui-ci indiqua qu’il avait quelque chose à lui montrer. Les deux jeunes gens entrèrent dans le dortoir des Winds. Chris semblait vouloir communiquer avec lui avec des actes plutôt qu’avec des paroles. Il était vrai que c’était parfois un moyen plus efficace de se faire comprendre. Le préfet s’installa sur son lit alors que l’italien demeura près de la porte les bras croisés. Finalement, le sixième année dévoila les griffures qui barraient son dos. Rafaël demeura bouche-bée quelques instants, ses yeux s’arrondissant. Un mélange complexe d’émotions émergea en lui devant ce spectacle. Il ressentait de l’empathie pour son ami qui devait souffrir le martyr. Il ressentait de la colère car Chris avait subi une attaque. Il ressentait de la frustration car il ne pouvait rien y faire, malgré toute sa bonne volonté.

Le jeune homme souffla longuement et fit quelques pas en direction de Chris. Il resta à bonne distance de lui, ne voulant pas relancer sa douleur par mégarde. Il se racla la gorge, essayant d’empêcher sa voix de trembler.

« Chris… Ça doit être très douloureux… Je suis désolé, je n’avais pas réalisé…. Tu…Tu as été à l’hôpital ? »
Points ajoutés au sabliers

. . . . . . . . . . . .

❝ Rafaël Boddi,
il giovane re❞
 
Quando finisce la partita il re ed il pedone finiscono nella stessa scatola. ~ When you finish the game, the king and pawn end up in the same box.
Couleur :  #4B0082 ~ Suite: Lizzou
Voir le profil de l'utilisateur
Chris Ferrell
Chris Ferrell

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée6
Administrateur
AGE RPG : 21
ELEMENT : Air
METIER : Préfet des aigles
ALIGNEMENT : Erodien
ACTIVITE : 297
CREDITS : Séraphina Flynn

Mio amico ¤ ft. Chris Empty
Mar 26 Fév 2019 - 3:07
J’avais senti Rafaël curieux, alors qu’il me suivait jusqu’au dortoir. C’était normal. Je n’osais pas lui en dire trop sur mon état et juste le fait d’avoir crié devant tout le monde était suffisant pour inquiéter mes proches. Je ne pouvais simplement pas savoir lequel réagirait le plus rapidement, lui ou Séra ?

J’avais demandé à Rafaël de me suivre, afin de lui expliquer ce qui m’arrivait, ma blessure et tout. Malheureusement, je ne parvenais pas à dire une phrase convenable. Rien de ce qui sortait de ma bouche ne pouvait être considéré comme compréhensible, les mots se suivaient, semblaient vouloir former une phrase qui se terminait avant sa fin pour en recommencer une autre. Tout se bousculait dans ma tête. Finalement, j’avais simplement mentionné le monstre et montrer le coup de griffes qu’il m’avait fait.

J’attendais une réponse de la part de mon ami. J’attendais. Encore. Ça me semblait interminable. J’espérais qu’il ne réagisse pas trop mal, en fait. Et quand il me dit ce qu’il avait en tête, ce n’était que des inquiétudes qu’il me dit. Je sentais qu’il était qui il était, le jeune homme toujours empathique envers moi… Ce n’était pas déplaisant, mais je souhaitais malgré tout qu’il ne se sente pas forcer de regretter d’avoir touché mon épaule. Ou de s’inquiété si j’avais eu les soins nécessaires.

« Non, deux comprimés d’Ibuprofène et une bonne nuit de sommeil et me revoilà sur pied. »

Raf était probablement un des seul qui savait accepter mon sarcasme. Quoique j’ignorais comment il allait prendre la réplique.

« On parle quand-même de ma mère, de Séraphina Flynn. Elle m’aurait assommé pour m’emmener de force à l’hôpital si je n’avais pas accepté d’y aller. On m’a donné une ordonnance pour des antibiotiques et des antidouleurs. J’ai aussi droit à de l’oxycodone, si besoin. »

Sur ce point, ce n’était pas entièrement faux. Le ton sec avec lequel elle avait refuser que j’aide pour retrouver Abel en témoignait. En espérant que Rafaël ne m’en veuille pas de ne pas prendre les narcotiques, je préférais avoir mal que de prendre ce genre de drogues. Médicale ou non…
Points ajoutés au sablier
Voir le profil de l'utilisateur
Rafaël Boddi
Rafaël Boddi

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée4
VIP
AGE RPG : 20 ans
ELEMENT : Air
METIER : Capitaine, attaquant de l'équipe Fer de Lance et Barman à l'Ornevalois
ALIGNEMENT : Ornevalois
ACTIVITE : 132
CREDITS : Avatar: Cosmic Light ~ Suite: Lizzou

Mio amico ¤ ft. Chris Empty
Sam 2 Mar 2019 - 20:03

Le jeune homme se tenait dans la chambre de son ami, les bras ballants. Il ne savait pas vraiment quoi faire ou quoi dire. Le mal était fait, Chris était blessé. Le brun se sentait mal à l’idée de ne pouvoir apporter aucune aide à son ami. Pourtant les choses étaient ainsi, on ne peut pas se battre contre tout et tout le monde. Inconsciemment, le Wind avait l’impression de sentir les griffes de la créature lacérer son propre dos. Son niveau d’empathie était tel, qu’il ne pouvait s’empêcher d’imaginer la douleur que devait ressentir son aîné et l’état dans lequel il aurait été à sa place. Pourtant, le sixième année avait l’air en bon état. Certes, il souffrait mais il gérait les choses avec brio. A sa place, beaucoup seraient restés au lit jusqu’à ce que leur blessure soit complètement cicatrisée. L’italien savait que son ami était extraordinaire et d’une force mentale supérieure à la norme mais c’était quand même une sacrée piqûre de rappel. Un sourire fier et admiratif vint s’étaler sur ses lèvres. Il se sentait chanceux d’avoir quelqu’un comme Chris à ses côtés. Après tout, il n’y en avait pas deux comme lui.

Un rire léger échappa au jeune homme à la réflexion de son aîné. Même s’il était figé quelques secondes auparavant, le sarcasme débordant du préfet parvenait toujours à le faire sourire. Le joueur de Draguaball entreprit de venir s’asseoir à côté de Chris, sur son lit. L’italien se déplaça lentement, adoptant des gestes très délicats afin d’éviter de faire de nouveau souffrir son ami. Il était un peu ridicule à se mouvoir ainsi au ralenti. Rafaël n’avait probablement jamais été aussi prudent de sa vie. Mais maintenant qu’il savait pour sa plaie, il allait tout faire pour limiter la souffrance de son interlocuteur. C’était la moindre des choses, puisqu’il ne pouvait rien faire d’autre. Enfin assis, le garçon fit attention de ne pas trop s’agiter, s’exprimant avec calme.

« Je vois. Et tu prends tout ce qu’on t’a donné ? Parce que bon, je te connais un peu quand même…»
La question du brun était presque rhétorique. Au fond, Chris était assez mature pour prendre ses propres décisions.  
Points ajoutés au sabliers

. . . . . . . . . . . .

❝ Rafaël Boddi,
il giovane re❞
 
Quando finisce la partita il re ed il pedone finiscono nella stessa scatola. ~ When you finish the game, the king and pawn end up in the same box.
Couleur :  #4B0082 ~ Suite: Lizzou
Voir le profil de l'utilisateur
Chris Ferrell
Chris Ferrell

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée6
Administrateur
AGE RPG : 21
ELEMENT : Air
METIER : Préfet des aigles
ALIGNEMENT : Erodien
ACTIVITE : 297
CREDITS : Séraphina Flynn

Mio amico ¤ ft. Chris Empty
Dim 10 Mar 2019 - 22:14
Assis sur mon lit, je m'étais retourné vers mon ami. depuis le temps, je ne savais pas comment le décrire mieux que ça. Il riait même à mon sarcasme, lui même savait que Séraphina ne m'aurait jamais laissé rentrer au dortoir sans être allé à l'hôpital ou à l'infirmerie de l'académie.

Il vint s'asseoir, à côté de mon. Le pire étant qu'il faisait tellement attention qu'il n'avait même plus l'air d'agir de façon naturelle. J'étais blessé, pas mourant. Mais c'était réconfortant de savoir que certaines personnes tenaient à moi. Même que Rafaël se souciait du fait que je prenne les médicaments.

« Je ne prends pas les narcotiques, mais je prends les autres anti-douleurs. Je n'ai pas envie de devenir accros à une drogue, tu comprends ? Ne t'en fais pas pour moi, je réussis à gérer la douleur, ça va aller. D'accord ? »

Je voulais être certain qu'il comprenne bien ce que je lui disais, et cette fois, c'était moi qui avait posé ma main sur son épaule, je devais le rassurer sur mon état.

« Promis, je ne vais pas mourir tout de suite. Et John ne m'a pas laissé le rôle de préfet sans raison, je vais être capable de gérer. Mon dos va être remis d'ici le début de l'année scolaire, je te le promets. »

C'était le genre de promesse qui était incertain que je puisse tenir convenablement, mais j'espérais ne pas me tromper. Point positif de la conversation : j'étais véritablement convaincu que je pouvais y arriver. On était encore en juillet, après tout.

« Si ça ne te dérange pas, je commence à être fatigué, j'irais dormir. »
Points ajoutés au sablier
Voir le profil de l'utilisateur
Rafaël Boddi
Rafaël Boddi

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée4
VIP
AGE RPG : 20 ans
ELEMENT : Air
METIER : Capitaine, attaquant de l'équipe Fer de Lance et Barman à l'Ornevalois
ALIGNEMENT : Ornevalois
ACTIVITE : 132
CREDITS : Avatar: Cosmic Light ~ Suite: Lizzou

Mio amico ¤ ft. Chris Empty
Sam 6 Avr 2019 - 17:45

Un léger sourire se fixa sur les lèvres de l’italien. Il aimait passer du temps aux côtés de Chris. Les circonstances étaient loin d’être idéales mais le brun appréciait tout de même ce moment. Son ami avait le don de l’apaiser. Avec lui, il ne se sentait pas sous pression. Au sein d’Eroda, sa popularité inexplicable faisait de lui une attraction ambulante. Chacun guettait sa moindre réaction ou le plus simple mot qu’il pouvait lâcher, pour en tirer des conclusions. Avec le préfet, il pouvait être lui-même, sans aucune inquiétude. C’était ce que représentait l’amitié aux yeux du Wind.

Le brun hocha attentivement la tête aux paroles de son camarade. Il comprenait totalement la position de Chris, lui-même n’aimait pas abuser de traitements médicamenteux et était plutôt du genre à attendre que le mal passe. Sans perdre son sourire, il répondit tranquillement à son aîné.

« Je comprends, ne t’en fais pas. Je te fais confiance. »

Rafaël suivit du regard la main du préfet alors qu’elle prenait place sur son épaule. Il releva ensuite son regard azur en direction du visage de son interlocuteur.

« Je sais que tu es un coriace… Mais ne force pas trop quand même. »

Lorsque son ami lui confia qu’il voulait se reposer, le jeune homme s’empressa de se lever, en veillant à ne pas faire bouger le lit. Il ne voulait pas faire souffrir Chris. Le garçon tourna sur lui-même et sourit un peu plus largement à son camarade.

« Repose-toi bien… Et si tu as besoin de quoi que ce soit, tu sais que je suis là. »

L’Aigle adressa un dernier signe de tête à son aîné avant de quitter sa chambre.


- FIN -

. . . . . . . . . . . .

❝ Rafaël Boddi,
il giovane re❞
 
Quando finisce la partita il re ed il pedone finiscono nella stessa scatola. ~ When you finish the game, the king and pawn end up in the same box.
Couleur :  #4B0082 ~ Suite: Lizzou
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Mio amico ¤ ft. Chris Empty
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Chris Sabin Vs Big Show
» Chris Masters 2V [dvc]
» The Miz Vs Batista Vs Chris Jericho
» Chris Neil signe à...
» Signature de contrat - Chris Campoli

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eroda Académie :: Académie Eroda :: Le Cinquième Etage :: Dortoirs des aigles-
Sauter vers: