AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue parmi nous !
Nous vous souhaitons la bienvenue ! Please
Le forum a ouvert le 21 mai 2012 kikou !
École recherche élèves !
Nous avons besoin d'élèves, n'hésitez pas non plus à regarder du côté des scenarii du staff et des membres ! In Love
Nos Postes Vacants
Les noms, prénoms, éléments, célébrités et histoires des postes vacants du staff sont négociables ! Dirigez-vous ici kikou !
Effectif
1 ♀ Air - 3 ♂ Air
3 ♀ Eau - 1 ♂ Eau
3 ♀ Terre - 0 ♂ Terre
1 ♀ Feu - 1 ♂ Feu
3 ♀ Personnel - 1 ♂ Personnel
2 ♀ Ministère - 0 ♂ Ministère
1 ♀ Ornevalois - 3 ♂ Ornevalois
13 ♀ Total - 9 ♂ Total
Rps speciaux

Partagez|

Mio amico ¤ ft. Chris

 :: Académie Eroda :: Le Cinquième Etage :: Dortoirs des aigles
Rafaël Boddi
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée4
VIP
AGE RPG : 20 ans
METIER : Capitaine, attaquant de l'équipe Fer de Lance et Barman à l'Ornevalois
ACTIVITE : 39
CREDITS : Avatar: loudsilence. ~ Suite: Lizzou

Jeu 19 Juil 2018 - 11:53

Le brun montait rapidement les marches menant jusqu’au cinquième étage de l’Académie. Les membres de l’équipe des Wind l’accompagnaient, discutant avec animation. Les Aigles sortaient de l’entraînement de Draguaball et étaient encore complètement équipés. Comme à son habitude, le capitaine demeurait silencieux, ne commentant que par moment les propositions stratégiques de ses camarades. Il y avait une bonne ambiance au sein de l’équipe, ce qui promettait des résultats satisfaisants. Rafaël avait sincèrement confiance en ses camarades et en leur collectif. Le groupe fit finalement son entrée dans la salle commune des Aigles et se dispersa après quelques salutations.

Alors que l’italien retirait ses gants, plusieurs personnes vinrent lui parler et lui demander de ses nouvelles. Tout sourire, il fit la conversation, tapant sur quelques épaules et riant à certaines blagues. Le Wind ne recherchait pas nécessairement l’attention mais il en avait toujours reçu depuis son plus jeune âge. La compagnie ne le dérangeait pas mais il ne se faisait pas d’illusion et savait que beaucoup s’intéressaient à son image plus qu’à sa véritable personnalité. Toutefois, il se montrait toujours poli, donnant généralement aux gens ce qu’il voulait : être vu à ses côtés. Cette situation convenait à Rafaël, surtout qu’il ne savait pas comment gérer les choses autrement.

Scannant la salle commune du regard, le jeune homme repéra Chris, un élève âgé d’un an de plus que lui. Il sourit aux Aigles qui lui parlaient encore avant de s’excuser et de s’éclipser, ce qui sembla les décevoir. Le brun se laissa tomber dans un fauteuil près de son camarade, tout sourire. Les deux jeunes gens n’en donnaient peut-être pas l’impression au reste du monde mais ils se connaissaient bien. La rumeur courait que Chris était l’œuvre de charité de Rafaël. En effet, le garçon se tenait un peu en retrait par rapport à la vie sociale de l’Académie, à l’opposé de Rafaël. Pourtant, l’italien savait que son camarade avait de véritables amis et il se considérait comme l’un d’entre eux.

Lorsqu’il était arrivé en première année, Rafaël avait fait la connaissance de Chris, déjà en deuxième année. Contrairement à lui qui avait vécu à Orneval depuis ses sept ans, l’autre maître de l’air avait ouvert un portail le jour de ses seize ans. Malgré son année d’avance et bien qu’il ait été accueilli par un couple ornevalois, Chris était encore un peu perturbé par le monde magique. L’italien avait donc aidé son camarade à s’adapter et les deux jeunes hommes étaient devenus bons amis en dépit de leurs différences. Aujourd’hui encore, ils aimaient passer du temps ensemble et se parlaient beaucoup. Rafaël essayait souvent de pousser son ami à participer plus activement à la vie sociale d’Eroda, mais ce n’était pas chose facile.

« Salut Chris ! Comment tu vas aujourd’hui ? »

Le brun engagea la conversation sans se départir de son sourire légendaire. Il aimait parler avec Chris, car contrairement à d’autres il ne le ménageait pas et ne lui léchait pas les bottes. Son amitié avec Chris le ramenait à la réalité et lui rappelait qu’après Eroda sa popularité d’adolescent ne serait plus qu’un souvenir. Seules les vraies connections resteraient. Tout en parlant, le regard du jeune homme vagabondait dans la pièce, s’attardant sur les visages de ses camarades.
Points ajoutés aux sabliers.

. . . . . . . . . . . .

❝ Rafaël Boddi,
il giovane re❞
 
Quando finisce la partita il re ed il pedone finiscono nella stessa scatola. ~ When you finish the game, the king and pawn end up in the same box.
Couleur :  #4B0082 ~ Suite: by Lizzou
Christopher Ferrell
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée6
Administrateur
AGE RPG : 21
METIER : Préfet des aigles
ACTIVITE : 197
CREDITS : Graphiorium

Mer 25 Juil 2018 - 20:17
Depuis les événements de la forêt, je restais, le plus possible, tranquille dans la salle commune des Aigles. Malgré les soins et les antidouleurs, mon dos était encore douloureux, mais c'était supportable; ça me permettait de me mêler un peu à la vie commune de la maison.

Comme toujours, ou presque, personne ne faisait attention à ma présence. Tout le monde faisait ses petites choses, en me laissant seul, sur un canapé, un livre dans les mains. Je ne me préoccupais de ce que faisaient les autres, je me contentais d'étudier, même si les vacances d'été étaient commencées.

L'ambiance de la salle commune était relativement calme. Enfin, selon un certain point de vue. C'était plus calme avant que le groupe de sportifs n'entre dans la pièce. Franchement, j'ignorais ce que tout le monde avait avec les sports, c'était pareil avant que je n'arrivasse à Orneval. J'étais, en quelques sortes, désespéré de voir que quelque chose qui avait si peu d'intérêt que les sports monopolisait autant l'esprit de la communauté. Presque tout la pièce s'était retournée vers l'équipe de je-ne-sais-plus-quoi.

De mon humble avis, un seul joueur parmi ces sportifs avait une tête sur les épaules. Ce gars-là avait quelque chose qui, à mes yeux, faisait de lui autre chose qu'un abruti avec un surplus de testostérone. Rafaël avait agis avec moi d'une façon complètement différente des autres. Certaines personnes, ici, se croyaient supérieur aux autres simplement parce qu'elles étaient de sang-pur; Raf m'avait simplement aidé à m'intégrer dans ce nouvel univers, quand il avait commencé à Eroda, un an après moi. Même durant la dernière année scolaire, quand cette fille s'en était prise à moi sans raison apparente, c'était lui qui m'avait aidé à me relever.

Après un certain temps, Raf avait délaissé la foule et était venu s'installer à côté de moi. Je me surpris à détester ce canapé, quand le capitaine pris place dessus, ça avait éveillé un peu la douleur que j'avais au dos. J'en fis même une grimace, pendant qu'il me demandait comment j'allais.


« Ça va, étant donné les circonstances, et toi? »

Je n'avais pas mentionné l'attaque du loup-garou à mon ami, je ne pouvais pas le lui dire sans mentionner que j'avais été dans la forêt et si un professeur le savait, j'étais bon pour une retenue, dès la reprise des cours.
Points ajoutés aux sabliers.
Rafaël Boddi
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée4
VIP
AGE RPG : 20 ans
METIER : Capitaine, attaquant de l'équipe Fer de Lance et Barman à l'Ornevalois
ACTIVITE : 39
CREDITS : Avatar: loudsilence. ~ Suite: Lizzou

Sam 20 Oct 2018 - 16:25


«Ça va, étant donné les circonstances, et toi?»

Cessant d’analyser les alentours, l’italien posa les yeux sur son ami. Il remarqua plusieurs détails qu’il n’avait pas pris en compte jusque-là. Chris était légèrement plus pale qu’à l’accoutumée et il semblait souffrir. Au moment où il s’était assis en particulier, le capitaine des Aigles avait remarqué la grimace de son aîné, comme si le mouvement du meuble qui le supportait avait éveillé des douleurs en lui. Les yeux azurs du Wind parcoururent son interlocuteur, à la recherche d’une éventuelle blessure. Il pinça les lèvres avant de répondre comme s’il n’avait rien remarqué.

« Très bien, très bien. L’entraînement s’est super bien passé, c’est prometteur pour la prochaine saison. Les circonstances ? Quelles circonstances ? »

Rafaël demeurait très calme mais, bien évidemment, il se faisait du souci pour son camarade. Ses sourcils bruns s’étaient rejoints, donnant ainsi naissance à une expression inquiète. L’italien savait que l’année précédente son ami avait été victime de brimades à cause de ses origines mêlées. S’il y avait une corrélation entre ses événements et la blessure dont semblait souffrir Chris, l’ampleur de cet échange, visiblement banal, n’était pas à négliger. Le brun inspira lentement, s’efforçant de ne pas sauter à des conclusions sans avoir préalablement entendu tous les faits. Il se trouvait dans les seules circonstances où il pouvait perdre son sang-froid : quelqu’un auquel il tenait était blessé et souffrait. Plongeant ses prunelles cristallines dans celles de Chris, l’aigle parla de nouveau, ne cachant pas son impatience.

« Il s’est passé quelque chose ? Tu veux en parler ? Quoi que ce soit, tu sais que tu peux compter sur moi, hein? »

L’italien prit de nouveau une longue inspiration et passa ses mains dans sa chevelure brune, encore en désordre à cause de l’entraînement. Il était du genre calme et silencieux, tous ceux qui avaient croisé sa route le confirmeraient. Mais cela ne l’empêchait pas de beaucoup réfléchir et actuellement, il y avait un véritable ouragan dans sa boîte crânienne. Chris s’était peut-être blessé au cours d’une chute ou d’un accident domestique. Dans ce cas-là, le Wind attendrait patiemment la rémission de son ami avant de repartir faire les quatre cents coups avec lui. Mais peut-être que quelqu’un était mêlé de près ou de loin à cette mystérieuse blessure. Et dans ce cas, le quatrième année comptait bien confronter la personne.

Chris et lui avaient toujours été présents l’un pour l’autre. Quand l’un avait besoin d’aide ou traversait une passe difficile, l’autre répondait à l’appel. C’était leur mode de fonctionnement. Et Rafaël comptait bien être présent pour son ami encore une fois, quelles que soient les circonstances dans lesquelles il s’était blessé.
Points ajoutés aux sabliers

. . . . . . . . . . . .

❝ Rafaël Boddi,
il giovane re❞
 
Quando finisce la partita il re ed il pedone finiscono nella stessa scatola. ~ When you finish the game, the king and pawn end up in the same box.
Couleur :  #4B0082 ~ Suite: by Lizzou
Christopher Ferrell
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée6
Administrateur
AGE RPG : 21
METIER : Préfet des aigles
ACTIVITE : 197
CREDITS : Graphiorium

Mer 14 Nov 2018 - 2:06
Avais-je trop parlé ? Je croyais bien que oui, je n'avais rien mentionné à Rafaël et il s'inquiétait de l'air que j'avais pris quand il s'était assis, probablement. Ça ne m'aurais pas étonné, Raf était un ami proche, pour le peu d'amis que j'avais... Je n'avais, cependant, pas voulu l'inquiéter ou être forcé de lui avouer ma petite escapade dans la forêt, où j'avais rencontré Charlène.

« Beaucoup et peu, en même temps. Je ne sais pas par où commencer, en fait... »

Le début - mais quel con, celui-là. Je réfléchissais. Le calme que Rafaël démontrait était quand même rare, après un entraînement. Mais nous n'aurions probablement pas la chance d'avoir ce genre de conversation, ça avait été un match de truc - les sports et moi...

Par contre, l'air qu'il avait au visage me déplaisait, avec ses sourcils joints. J'avais eu droit au même air inquiet quand j'avais été attaqué par Caroline. Le pire de la situation présente était qu'il plongeait son regard dans le mien et j'essayais d'esquiver, du mieux que je le pusse. C'était raté. Les mots qu'il dit était d'une part, rassurants; de l'autre, inquiétante, comme s'il m'arrivait toujours quelque chose.

« J'en aurais trop à dire, Raf. J'ai appris le nom de celle qui m'a attaqué sans raison apparente autre que mes origines. Elle s'appelle Caroline. Caroline Ferrell. »

Je lui laissai le temps de bien comprendre le nom de famille de cette fille. Exactement le même que le mien. Je ne savais plus quoi faire pour ça. Elle ne s'en était pas simplement prise à moi parce que j'étais un sang-mêlé, mais aussi parce que j'avais le même nom qu'elle. Et qu'elle était peut-être ma demi-sœur ou une cousine... La poisse, quoi. Puis je repris sur un point plus joyeux :

« Mais j'ai aussi rencontré quelqu'un. Enfin, rencontrer, ça dépend de ton point de vu. J'ai quelques cours en commun avec, mais je lui ai parlé pour la première fois que récemment. Dans la forêt... Pas la peine de me faire la morale, Séra s'en est déjà chargé. »

Et ma main gauche se dirigea vers l'épaule opposée, mes doigts glissant sur la cicatrice que m'avait laissée le loup-garou. Le souvenir qui s'en rattachait était encore frais, je ne voulais pas oublier ce dont je me souvenais de ce soir-là. Charlène avait semblé si inquiète pour moi, alors qu'elle ne me connut pas. Séra avait agi comme d'habitude : en me surprotégeant. Elle était une vrai mère poule.

Points ajoutés au sablier
Rafaël Boddi
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée4
VIP
AGE RPG : 20 ans
METIER : Capitaine, attaquant de l'équipe Fer de Lance et Barman à l'Ornevalois
ACTIVITE : 39
CREDITS : Avatar: loudsilence. ~ Suite: Lizzou

Dim 18 Nov 2018 - 11:55

« Beaucoup et peu, en même temps. Je ne sais pas par où commencer, en fait... »

Rafaël inspira lentement, s’efforçant de contrôler son impatience. Il ne voulait pas se montrer insistant et mettre Chris mal à l’aise. Son seul objectif était de montrer à son ami que s’il ressentait le besoin et l’envie de parler, il était présent. Le brun ne souhaitait surtout pas que son aîné se sente obligé de révéler des choses qu’il aurait préféré garder pour lui. Laissant son expression se détendre un peu, l’italien se replaça sur le canapé, veillant à ne pas faire de mouvement brusque pour ne pas relancer les souffrances de son camarade. Les lèvres pincées et le regard dans le vide, droit devant lui, il écouta son interlocuteur, hochant la tête en signe d’attention.

« J'en aurais trop à dire, Raf. J'ai appris le nom de celle qui m'a attaqué sans raison apparente autre que mes origines. Elle s'appelle Caroline. Caroline Ferrell. »

Dans un premier temps, le Wind fut surtout content d’obtenir enfin le nom de celle qui s’en était pris à son ami en utilisant le prétexte d’un racisme absurde. Il allait enfin pouvoir régler ses comptes avec elle. Puis, quelque chose fit tilt dans son esprit. Ferrell. C’était le nom que le sixième année à ses côtés venait de prononcer. Rafaël releva son regard saphir vers son ami, guettant une quelconque émotion sur son visage. Même si Chris ne laissait rien paraître, il devait être perturbé par la nouvelle. Apprendre que la peste qui vous avait harcelé était certainement de votre famille, ce n’était pas rien. L’italien se sentait mal pour son camarade. Avant qu’il puisse parler, son aîné s’exprima de nouveau, sur un ton plus enjoué, comme si ce qu’il venait de dire était déjà oublié.

« Mais j'ai aussi rencontré quelqu'un. Enfin, rencontrer, ça dépend de ton point de vu. J'ai quelques cours en commun avec, mais je lui ai parlé pour la première fois que récemment. Dans la forêt... Pas la peine de me faire la morale, Séra s'en est déjà chargé. »

L’aigle réprima difficilement un sourire. Décidément, Chris semblait avoir eu une sacrée semaine. Celle de l’italien paraissait bien fade en comparaison. Le jeune homme prit le temps de disséquer la quantité non négligeable d’informations que son interlocuteur avait semée dans ses derniers mots. Rafaël doutait que Chris utilise l’expression « rencontrer quelqu’un » dans un sens romantique, comme le faisaient certains jeunes de leur âge. Mais, qui sait, Chris était un garçon plein de surprises. Cette rencontre avait eu lieu dans la forêt, forêt qui, comme son nom l’indique, était interdite aux élèves. Cette interdiction n’était pas purement décorative, des créatures réellement dangereuses évoluaient en ces lieux. L’une d’elle était peut-être à l’origine de la blessure de son camarade. De plus, Séraphina, la mère adoptive de Chris, lui avait fait la morale. Ainsi, en plus d’avoir ignoré l’une des plus grandes règles de l’école, son ami s’était fait griller par sa propre mère. Et bien, que de rebondissements.

L’italien était tout de même rassuré. Chris semblait plutôt bien gérer des évènements majeurs, qui auraient pu noyer certaines personnes. Il sourit légèrement à son ami avant de l’interroger, choisissant ses mots avec soins pour ne pas le brusquer.

« Il t’en arrive des choses à toi ! Ça va ? Ça ne fait pas trop d’un coup ? »

Le brun prit un ton un peu plus sérieux et grave au moment d’aborder le sujet Caroline.

« Tu penses faire quelque chose au sujet de cette Caroline ? Chercher si vous avez vraiment un lien de parenté ? »

Le jeune homme baissa de nouveau la tête, il aimait avoir des conversations réelles et profondes avec son ami, mais il avait toujours l’impression de l’obliger à parler avec ses nombreuses questions. Souriant légèrement, Rafaël reprit d’une voix plus légère, émettant sa dernière interrogation.

« Ça fait plaisir que tu croises de nouvelles têtes, même si tu as choisi un lieu peu commun pour ça. Si c’est pas indiscret, qu’est-ce que tu faisais dans la forêt à la base ?»
Points ajoutés aux Sabliers

. . . . . . . . . . . .

❝ Rafaël Boddi,
il giovane re❞
 
Quando finisce la partita il re ed il pedone finiscono nella stessa scatola. ~ When you finish the game, the king and pawn end up in the same box.
Couleur :  #4B0082 ~ Suite: by Lizzou
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Chris Jericho© Vs Edge
» Chris Sabin Vs Big Show
» Chris Masters 2V [dvc]
» The Miz Vs Batista Vs Chris Jericho
» Chris Neil signe à...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Académie Eroda :: Le Cinquième Etage :: Dortoirs des aigles-
Sauter vers: