Eroda Académie

forum rpg Avatar et Harry Potter
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum en cours de reconstruction.
Dernière mise à jour le 14.09.19

 :: Académie Eroda :: Le Hall d'Entrée :: La Grande Salle Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Personne ne me fait de l'ombre [Rafaël]
Alexane Karakis
Personne ne me fait de l'ombre [Rafaël] Tumblr_inline_oplji953Ll1rifr4k_540
Membre
AGE RPG : 19 ans
ELEMENT : Eau
METIER : Sans emploi
ALIGNEMENT : Erodien
ACTIVITE : 106
CREDITS : ante mortem (ava) beylin (signa)
eauannée3

Vous savez ce qui est satisfaisant ? Quand vous travaillez dur pour réussir quelque chose et que tout autour de vous les gens sont impressionnés. Vous savez ce qui n’est pas satisfaisant ? Quand ces mêmes personnes vous apprennent qu’un type a déjà eu de meilleurs résultats sans faire aucun effort. Vraiment ? Sans effort ? Haha, bien sûr. Je veux dire, loin de moi l’idée de me la ramener, mais je suis quand même sans aucun doute l’une des élèves les plus douées de l’école. Pour me battre, déjà, il faut le faire. Mais alors pour me battre sans travailler ? Désolée, on ne me la fait pas à moi. Et ce n’est même pas de la jalousie ni de la mauvaise foi, c’est simplement du bon sens. Qui que soit ce gars qui prétend tout avoir pour pas grand-chose (ce sont souvent de pauvres types en mal de reconnaissance, si vous voulez mon avis), je n’y crois pas une seule seconde. Donc arrêtez de me vanter les mérites de ce mec, ça ne prendre pas avec moi.

Ce midi, comme tous les midis, je m’installe à une table de la Grande Salle en compagnie de deux amies (pas n’importe qui, je les choisis précieusement, il faut savoir bien s’entourer) et commence à manger mon repas lorsque l’une d’elle, Aliénor, très cool et jolie mais un peu trop commère, me donne un léger coup de coude. Je lève les yeux vers elle, un peu agacée, et du regard elle me pointe quelque chose derrière moi.

« C’est lui, Rafaël, le gars canon qui fait du draguaball. Il est super intelligent. Et trop trop mignon heart »

Sans rire, elle a vraiment mis un cœur à la fin de sa phrase. Je me retourne pour voir enfin à quoi ressemble ce garçon dont tout le monde parle tant et qui ose se la péter mieux que moi (et aussi pour ne plus voir Aliénor baver). Je le repère assez vite, aidée par l’excitation de mon amie. D’accord, c’est vrai qu’il n’est physiquement pas trop mal. Enfin, il est surtout assez banal. Pas de quoi m’impressionner. Typiquement le genre de gars qui n’existe que pour l’attention des autres. Gna gna gna, regardez comment je suis beau, comment je suis doué, comment je mange bien. Sérieusement, il y a des gens qui tombent pour ça ? Clairement, ces gens-là n’ont pas encore croisé mon chemin.

À la fin de mon repas, je débarrasse ma place, remet mes cheveux en arrière dans un splendide effet et décide de donner enfin aux gens une bonne raison de parler. Vous connaissez cette fille qui a descendu cet élève siiiiii incroyable qu’est Rafaël ? Non ? Et bien attendez-vous à la connaître, parce qu’elle arrive. Je laisse mes copines partir et revient sur mes pas pour me planter devant cet hypocrite que tout le monde aime tant. Je le dévisage de haut en bas et le salue de la plus aimable des manières :

« C’est toi, Rafaël ? J’avoue que je m’attendais à mieux. »

Mais je ne suis pas là pour faire de la méchanceté gratuite, je suis là pour le remettre un peu à sa place et le faire enfin descendre de ses grands chevaux. Je n’attends pas qu’il puisse en placer une et reprend :

« Enchantée. Alexane, 3e année. Tu sais, celle que t’espères désespérément de dépasser. FYI, tu peux tromper qui tu veux avec ton histoire d’enfant prodige, mais pas moi. Je sais que t’es juste un blaireau qui voudrait paraitre intéressant. »

Bon, j’ai replacé un peu de méchanceté, mais c’est plus fort que moi, je suis vraiment énervée. Pour qui il se prend, celui-là ? J’espère qu’il perdra vite ses grands airs, parce qu’on ne va pas être potes, lui et moi.

Points ajoutés au sablier.
Sam 28 Juil 2018 - 11:37
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Rafaël Boddi
VIP
AGE RPG : 20 ans
ELEMENT : Air
METIER : Capitaine, attaquant de l'équipe Fer de Lance et Barman à l'Ornevalois
ALIGNEMENT : Ornevalois
ACTIVITE : 132
CREDITS : Avatar: Cosmic Light ~ Suite: Lizzou
airannée4

L’italien était descendu dans la Grande Salle pour manger, bien accompagné par trois de ses camarades Winds. Lorsqu’il était entré dans la pièce, il avait eu droit à plusieurs salutations, auxquelles il avait répondu poliment, mais également à des gloussements moins intelligibles qu’il s’était contenté d’ignorer. Le brun n’était pas aveugle : il se savait particulièrement populaire avec la gent féminine. Pourtant, le jeune homme n’était pas vraiment intéressé. Toutes les femmes qu’il avait connues étaient toxiques et avaient tenté de se servir de lui. Il n’avait donc absolument pas l’intention de s’impliquer avec l’une des demoiselles qui louchait actuellement sur sa personne.

Les quatre élèves s’installèrent à l’une des longues tables qui traversait la salle. Affamés, ils remplirent rapidement leurs assiettes tout en parlant avant de laisser un silence s’installer, le temps qu’ils soient tous rassasiés. Comme n’importe quel autre jeune homme de vingt ans, Rafaël était un gros mangeur et il ne se fit pas prier pour entamer son assiette avec avidité, s’interrompant seulement pour se servir un verre d’eau et rire à une plaisanterie de l’un de ses interlocuteurs. Alors qu’il plantait de nouveau sa fourchette dans son poulet, un mouvement anormalement brusque attira son attention.

Une brune, inconnue aux yeux de l’aigle, avait fait volte-face alors qu’elle s’apprêtait à quitter la pièce, et fonçait à présent droit sur le jeune homme. La voyant arriver, Rafaël inspira longuement tout en posant sa fourchette dans son assiette. Il connaissait cette démarche et ce regard. La jeune fille avait quelque chose à dire, et surtout quelque chose à prouver. Pas nécessairement à lui mais plutôt à tout le monde. Le clamer publiquement et en présence de Rafaël était une manière de s’assurer que ça fasse le tour de l’école.

L’italien était loin d’être intimidé. Il avait eu son lot de fans un peu trop hystériques et d’inconnues qui avaient des reproches infondés à lui faire. La seule chose à faire était de la laisser débiter son petit discours. La brunette atteint finalement la table des aigles et le Wind leva vers elle un regard mi-amusé mi-ennuyé. Voyons ce que celle-ci avait inventé.

« C’est toi, Rafaël ? J’avoue que je m’attendais à mieux. »

Le jeune homme se contenta de hocher la tête afin de confirmer son identité. La fin de la phrase de la demoiselle lui arracha un large sourire. Ce fameux sourire qui faisait tourner tant de têtes. Le brun n’en abusait pas volontairement mais, que voulez-vous, il était du genre souriant, il n’allait pas s’en priver pour épargner des âmes sensibles.

« Enchantée. Alexane, 3e année. Tu sais, celle que t’espères désespérément de dépasser. FYI, tu peux tromper qui tu veux avec ton histoire d’enfant prodige, mais pas moi. Je sais que t’es juste un blaireau qui voudrait paraitre intéressant. »

Les yeux azurs de Rafaël s’écarquillèrent légèrement lorsqu’il entendit les reproches de la dénommée Alexane. Il dut se retenir de rire, ce qui n’empêcha pas son sourire de s’étirer de nouveau. Les camarades qui l’accompagnaient ne se privèrent pas, eux, et éclatèrent d’un rire franc. Le brun passa une main dans ses cheveux, amusé mais également pris de cours par les accusations de la demoiselle. De toute évidence, elle se sentait menacée par ses performances et avait décidé de partir en croisade contre ce qu’elle considérait comme une arnaque.

L’italien prit quelques instants pour scanner son interlocutrice de son regard saphir. Il ne l’avait jamais vue auparavant, du moins il ne se rappelait pas d’elle. Son nom ne lui disait rien non plus. Pourtant pour qu’elle réagisse ainsi, elle devait bien avoir des résultats convenables et une réputation à tenir. En tout cas, elle devait le croire. Elle ne semblait vraiment pas être le genre de personne qu’il avait envie de côtoyer. Ses actions montraient qu’elle était superficielle et recherchait l’attention et il avait déjà assez de personnes comme cela autour de lui. Des gens faux qui voulaient seulement se faire voir.

Ses camarades cessèrent de rire, attendant la réponse du capitaine de l’équipe de Draguaball. Le Wind décida de faire simple mais de quand même s’amuser un peu avec cette petite troisième année. Elle était venue le chercher après tout.

« Et bien, hum, Anne, c’est ça ? »

Evidemment, il savait que ce n’était pas son prénom. Elle le lui avait rappelé à peine une poignée de secondes plus tôt et le jeune homme n’était pas un poisson rouge. Mais il était presque certain que cela l’énerverait, et il avait envie de voir le résultat.

« De toute évidence, de nous deux, là tout de suite, ce n’est pas moi qui veut paraître intéressant et essaie de me faire voir. Mais je t’en prie, fais ton truc, ça devrait marcher t’inquiètes, tu auras ton quart d’heure de gloire. »

Satisfait, Rafaël se replaça confortablement sur le banc, un sourire angélique aux lèvres. Les têtes commençaient à se tourner vers eux, leur échange attirant l’attention, comme prévu.
Points ajoutés aux sabliers

. . . . . . . . . . . .

❝ Rafaël Boddi,
il giovane re❞
 
Quando finisce la partita il re ed il pedone finiscono nella stessa scatola. ~ When you finish the game, the king and pawn end up in the same box.
Couleur :  #4B0082 ~ Suite: Lizzou
Dim 21 Oct 2018 - 12:02
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Alexane Karakis
Personne ne me fait de l'ombre [Rafaël] Tumblr_inline_oplji953Ll1rifr4k_540
Membre
AGE RPG : 19 ans
ELEMENT : Eau
METIER : Sans emploi
ALIGNEMENT : Erodien
ACTIVITE : 106
CREDITS : ante mortem (ava) beylin (signa)
eauannée3

Anne ?? Haha très marrant oui bravo c’est bien monsieur fait le clown devant ses camarades haha qu’est-ce qu’on se marre. J’affiche une moue blasée. Je le laisse finir son discours non sans lever les yeux au ciel. Ce gars est encore plus un loser que ce que je pensais. Il y a sérieusement des gens qui se laissent avoir ?? Incroyable. Cette école contient encore plus d’idiots que ce que j’imaginais. Mon quart d’heure de gloire ? Mais mon coco, je n’ai pas besoin de toi pour ça. Bitch please, je suis là pour sept ans de gloire. Chaque année est mon année. Je sais que les autres m’admirent, je le vois dans leurs regards. Mais le mieux dans tout ça, c’est que je mérite ces regards. Je travaille tant pour être aussi parfaite, la feignantise n’a pas sa place chez moi. C’est un emploi à plein temps. C’est pourquoi je refuse d’admettre que ce ringard attire autant de foule sans lever un doigt. Cette simple idée m’irrite au plus haut point.

La vérité, c’est que je ne sais pas vraiment dans quel but je suis venue le confronter. Une seule chose est sûre, je ne suis pas prête à le regarder dormir sur ses lauriers injustifiés sans rien faire. Mais peu importe, je suis lancée. Et vu comment il a osé me parler, la guerre est déclarée. J’affiche une mine désintéressée, les yeux au ciel, mais en réalité je suis vraiment en colère. Pour qui est-ce qu’il se prend, à me traiter de la sorte ? Qu’est-ce qu’il pense ? Que je vais me laisser-faire ? Tourner les talons en rageant, et le laisser gagner ? C’est mal me connaitre. J’arrange mes cheveux (façon de parler, ils sont toujours arrangés) et répond :

« Anne hein ? Bien, bravo, donc j’imagine que tu es soit complètement attardé soit parfaitement immature. Tu n’es pas si menaçant que ça, finalement, c’en est presque décevant. »

C’est faux. J’aurais préféré qu’il soit un peu moins menaçant. Invisible. Je n’aime pas partager le devant de la scène. J’espère le pousser assez pour qu’il puisse en sortir. En tombant, de préférence, parce que je suis méchante. Je toise le reste de la salle. Les tables les plus proches sont silencieuses, les têtes sont tournées vers nous, appréciant sans doute cette petite animation dans leur routine trop fade. Et bien, qu’ils s’en amusent. Ce n’est pas la première fois que je suis mise sous le feu des projecteurs. Et ce ne sera pas non plus la dernière. Je reprends :

« Je ne cherche pas à paraitre intéressante, je suis intéressante. Et je veux simplement rétablir l’ordre. Trop de monde idéalisent des personnes qui n’en valent pas la peine, ça me rend dingue. On ne se connait pas, mais tu es si peu original, des gars comme toi j’en ai rencontré des tas. T’es le parfait cliché du beaugosse hypocrite et manipulateur qui ne cherche qu’à amuser la galerie. Et tout ça pour quoi ? Ces quelques dindons qui t’accompagnent ? Pathétique. »

Je ne sais pas trop si je dis tout ça dans le but de le rabaisser aux yeux des autres ou simplement pour extérioriser ma colère. Sans doute les deux. Peut-être aussi pour refouler ma jalousie. Mais ne nous attardons pas dessus, elle n’en vaut pas la peine.



[pardon pour le retard T.T ]
Sam 24 Nov 2018 - 23:49
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Rafaël Boddi
VIP
AGE RPG : 20 ans
ELEMENT : Air
METIER : Capitaine, attaquant de l'équipe Fer de Lance et Barman à l'Ornevalois
ALIGNEMENT : Ornevalois
ACTIVITE : 132
CREDITS : Avatar: Cosmic Light ~ Suite: Lizzou
airannée4

En ne quittant pas la demoiselle du regard, Rafaël s’empara de sa fourchette. Il la fit tourner distraitement entre ses doigts, aimant avoir quelque chose entre ses mains pour s’occuper. Il était clairement déçu de la réaction d’Alexane à « l’oubli » de son prénom. Il avait espéré une réponse plus flamboyante, des mots qui mettraient en évidence l’aspect superficiel qu’il décernait avec quasi-certitude chez sa camarade. Malheureusement, il devait admettre que la brune avait habilement évité cette embûche.

Il ne se sentait pas vraiment offensé par les paroles de la Water  car, contrairement à elle, il n’attendait l’approbation de personne et connaissait sa valeur. Le brun ne recherchait pas la validation de ses pairs, il se contentait du soutien de la poignée d’amis sur lesquels il pouvait réellement compter et qui n’étaient pas uniquement attirés par sa popularité. Il ne put retenir un sourire en coin, lorsque son interlocutrice affirma qu’il était moins menaçant que prévu. L’italien ne connaissait absolument pas la jeune femme, mais il était très facile pour lui de supposer qu’elle était en train de lui mentir. S’il n’avait pas été menaçant à ses yeux, elle n’aurait probablement pas ressenti le besoin d’intervenir de la sorte.

L’aigle sentait déjà que cet échange allait rapidement le lasser. Il avait pensé pouvoir s’amuser un peu mais la loutre qui lui faisait face était venue pour le juger, jugement dont il n’avait que faire. L’intérêt de cette conversation était donc extrêmement limité. Certes, leur accrochage avait le mérite d’offrir une distraction et un sujet de conversation aux élèves de l’académie, mais le brun n’avait pas particulièrement envie de jouer les bêtes de foire. Il se doutait que certains de ses camarades et admirateurs attendaient de lui qu’il remette la fameuse Alexane à sa place mais Rafaël n’avait aucunement envie de perdre son temps à faire la leçon à une adolescente qui recherchait désespérément une gloire aussi éphémère qu’inutile. La brune allait devoir apprendre par elle-même, et certainement à ses dépens.

Il laissa la demoiselle terminer sa tirade tout en s’étirant longuement. Elle devait se prendre pour une héroïne, essayant de montrer aux autres élèves qu’ils vénéraient la mauvaise idole et qu’ils devaient plutôt se tourner vers le chemin de la lumière, qui était, comme par hasard, le chemin qui menait directement à elle. L’ironie était risible. Tous les reproches qu’elle lui faisait étaient d’une part complètement infondés et d’autre part possiblement applicables à elle. Alexane semblait incarner tout ce qu’elle prétendait haïr chez le Wind. L’italien était prêt à parier qu’au final, tout ce qu’elle voulait c’était prendre sa place. Mais ce qu’elle ne comprenait pas c’est qu’il n’avait jamais convoité ou revendiqué ce poste de garçon populaire, on le lui avait attribué indépendamment de sa volonté. Rafaël ne comptait pas se battre pour un titre ridicule dont il n’avait rien à faire.

L’aigle inspira lentement avant de répondre à la troisième année.

« Je pense que tu as dit tout ce qu’il y avait à dire : on ne se connait pas. Je n’ai honnêtement jamais entendu parler de toi et je pense que c’est la première fois que tu entends le son de ma voix. Donc, ton évaluation basée sur des rumeurs ou des gens que tu as vaguement connus, je m’en passerai, merci. Tous ceux qui m’ont ne serait-ce qu’un peu parlé savent qui je suis, et c’est tout ce qui compte pour moi. Les autres, toi incluse, peuvent penser ce qu’ils veulent. »

Le jeune homme passa rapidement une main dans sa chevelure brune, l’ébouriffant un peu au passage. Il ne comprenait pas vraiment cette tendance des gens à croire que quelqu’un qui était apprécié avait forcément des cadavres dans son placard. Il n’avait marché sur personne pour arriver où il était et il était le premier à admettre que, par moments, il avait simplement été chanceux.

Il était néanmoins curieux d’un élément dans la démarche d’Alexane et décida de simplement lui poser la question. Après tout, cela ne lui coûtait rien, même s’il était peu probable qu’elle lui réponde honnêtement.

« J’ai juste une question pour toi. Tu t’attendais à quoi en venant faire ton petit numéro ? C’était quoi l’objectif ? Tu voulais juste t’attirer les faveurs de l’école en me tapant dessus ? Parce qu’après tout ce que tu as dit, ce serait super ironique. »
Points ajoutés au sablier

. . . . . . . . . . . .

❝ Rafaël Boddi,
il giovane re❞
 
Quando finisce la partita il re ed il pedone finiscono nella stessa scatola. ~ When you finish the game, the king and pawn end up in the same box.
Couleur :  #4B0082 ~ Suite: Lizzou
Dim 2 Déc 2018 - 17:32
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Alexane Karakis
Personne ne me fait de l'ombre [Rafaël] Tumblr_inline_oplji953Ll1rifr4k_540
Membre
AGE RPG : 19 ans
ELEMENT : Eau
METIER : Sans emploi
ALIGNEMENT : Erodien
ACTIVITE : 106
CREDITS : ante mortem (ava) beylin (signa)
eauannée3
Tout me blase chez ce type. Le son de sa voix, son attitude à la monsieur je-sais-tout, sa façon de penser. Pas besoin de rumeurs pour savoir exactement à quel genre de personne j’ai affaire. Est-ce qu’il se rend compte à quel point la personnalité qu’il veut se donner est pitoyable ? Aucune originalité, très franchement, il me laisse totalement indifférente. Si Aliénor n’avait pas passé tout le repas à me parler de lui sous tous les angles, je ne l’aurais même pas remarqué. Mais maintenant que c’est fait, il m’agace. Et ça me frustre. Ça m’énerve tellement que je voudrais le crier à la terre entière. De quel droit est-ce qu’il se permet d’être naturellement meilleur que moi ? De faire parler plus de monde ? D’avoir autant de gens à ses pieds, autant d’Aliénor pour vanter toutes ses qualités ? Qu’est-ce qu’il a de plus que moi, pour impressionner autant ?

On pourrait croire que je suis jalouse. Je ne suis pas jalouse. Je suis compétitive, à la limite. Je veux être la meilleure, la première partout, je ne cache ça à personne. Alors je surveille mes arrières. C’est normal, non ? Ça n’a rien à voir avec de la jalousie. Je m’aime comme je suis, et je suis vraiment incroyable, je n’ai rien à envier à ce type. Si je me suis levée, c’est uniquement parce que je ne pouvais plus supporter de rester les bras croisés pendant que lui se pavanait à tort et à travers avec ses airs de monsieur parfait. En fin de compte, je suis une justicière. Je suis là pour révéler la vérité au grand jour, pour montrer aux gens qui est réellement cette personne qu’ils idéalisent autant. Comment ça, ce n’est pas crédible ? Bon, d’accord. Peut-être que cet affrontement a un peu plus à voir avec mon ego qu’avec mon désir de rétablir la justice. Peut-être. Mais ne comptez pas sur moi pour l’admettre. À la place, je soutiens son regard et répond :

« Non. Je n’ai pas besoin de ce genre de spectacle pour montrer que j’existe, merci bien. Ce genre de stratagèmes idiots pour faire parler les autres, tu peux bien te le garder. Je préfère obtenir ce que je veux en le méritant. J’ai juste dit ce que j’avais à dire. Maintenant si j’ai touché une corde sensible, tu peux bien aller pleurer dans ta chambre, pour ce que j’en ai à faire. »

C’est étrange comme dans ces moments-là j’ai plus l’impression de me donner un genre qu’autre chose. Ça me tue de l’admettre, mais malgré tout ce que je viens de dire, je sais au fond qu’il n’avait pas totalement tort à mon sujet. Soyons honnête. La vraie raison pour laquelle je me suis levée, c’était sans doute parce qu’au fond je ressentais le besoin de montrer aux autres que je n’ai pas peur d’affronter ceux qui me marchent sur les pieds. Ok. Plutôt ceux qui pourraient me marcher sur les pieds, même sans le savoir. Que voulez-vous. Je déteste être dans l’ombre de quelqu’un d’autre. Dans ce cas-là, je cherche une échappatoire, un moyen de retourner sous la lumière des projecteurs. Parce que c’est le seul endroit où je veux être. Et si pour ça je dois aller jusqu’à insulter un pauvre type qui n’a rien demandé, et bien ainsi soit-il. J’ai bien trop peur qu’on me vole la vedette pour accepter de rester bien sage à ma place.

« Une dernière chose. Je ne sais pas si tes succès proviennent d’un don inné comme tant de gens semblent le dire, ou si c’est juste une supercherie pour t’attirer toutes les louanges. À vrai dire, ça m’est égal de le savoir, même si j’ai bien ma petite idée dessus. Mais si c’est effectivement juste du bluff, j’espère que tu te rends bien compte à quel point c’est pathétique. Ça me donnerait presque envie de vomir. Mais bon, c’est ta vie. »

Libérée de ma frustration, je décide de couper là mon monologue. J’hésite à m’en aller de manière théâtrale pour appuyer mon côté spectaculaire, mais j’avoue être un peu curieuse de savoir ce qu’il pourrait me répondre. Surtout, je ne veux pas lui laisser le loisir de m’insulter par derrière sans me laisser une chance de répliquer. J’aurais le dernier mot dans cette histoire. Je l’ai déjà décidé.

. . . . . . . . . . . .


Je vole pas
MOINS HAUT
QUE TOUS CES GENS QUE J'ADMIRE



Sam 20 Avr 2019 - 16:18
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: