AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue parmi nous !
Nous vous souhaitons la bienvenue ! Please
Le forum a ouvert le 21 mai 2012 kikou !
École recherche élèves !
Nous avons besoin d'élèves, n'hésitez pas non plus à regarder du côté des scenarii du staff et des membres ! In Love
Nos Postes Vacants
Les noms, prénoms, éléments, célébrités et histoires des postes vacants du staff sont négociables ! Dirigez-vous ici kikou !
Effectif
1 ♀ Air - 3 ♂ Air
3 ♀ Eau - 2 ♂ Eau
3 ♀ Terre - 0 ♂ Terre
1 ♀ Feu - 1 ♂ Feu
3 ♀ Personnel - 2 ♂ Personnel
2 ♀ Ministère - 0 ♂ Ministère
0 ♀ Ornevalois - 3 ♂ Ornevalois
13 ♀ Total - 11 ♂ Total
Rps speciaux

Partagez|

Agression à Orneval [Event Part 4.]

 :: Village Orneval :: Les Rues, Places, Ruelles :: Le Chemin des Ténèbres
Premier Ministre
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
Administrateur
AGE RPG : 43 ans
METIER : Premier ministre
ACTIVITE : 929

Dim 12 Aoû 2018 - 17:32


Agression à Orneval
EVENT PART 4

Dimanche 12 août, 14h00. Alors que la ville reste toujours à l'affût de la prochaine manifestation, de la prochaine attaque des mages noirs, des hurlements de panique se font entendre dans le chemin des ténèbres. Bien que chacun sait qu'il s'agisse d'un lieu peu fréquentable, il est tout de même étrange d'y entendre du bruit à cette heure de la journée. A quelques rues de là, des villageois qui manifestaient toujours devant le ministère décident de s'y rendre pour régler le problème, eux-mêmes. Si vous parvenez à vous y rendre, vous y verrez deux habitants subir l'humiliation de mages noirs. Il semblerait que de nouveaux sangs mêlés soient une fois de plus en danger. Il est temps que quelqu'un réagisse ...

Agissez pour ou contre les sangs-mêlés!

- 200 mots minimum demandés.
- Vous attaquez un tout et non un adversaire en particulier.
- Les attaques des personnages sont anonymes. Comme vous devez défendre votre alignement, on vous remerciera de ne pas "reconnaitre" vos assaillants. Il y a beaucoup de monde, il est difficile de s'y retrouver.

sauf si !:
 

- Vous devrez interagir avec les mages de votre alignement (donc parlez!)
- Vous avez le droit de "regarder la scène" sans pour autant vous battre. (donc sans lancer les dés)
- Ceux qui sont contre les sangs-mêlés lanceront "Contre Sangs Mêlés" et ceux qui sont pour "Pour sangs Mêlés"
+ Comme il n'y a pas beaucoup de mages noirs, le MDJ lancera un dé tous les jours pouvant retirer 1 à 4 points. Et on partira avec une jauge à moitié vide. angry
- Vous pouvez poster une fois par journée et avec tous vos comptes. Libre à vous de ne pas utiliser un personnage si vous souhaitez qu'un alignement en particulier gagne le combat.

La Jauge

Les deux Sangs mêlés : 5/10


-> Si la jauge est à zéro en fin de journée, les deux sangs mêlés sont considérés comme morts.

Le combat prendra fin le 1e septembre ou plus tard selon l'avancée de l'évent.

Les gains

- +10 points à tous les participants qui posteront au minimum 2 fois dans ce sujet.
- +30 points à tous les participants qui posteront au minimum 5 fois dans ce sujet.
- +50 points + 200 eraux à tous les participants qui posteront + de 7 fois.

Si vous avez des questions n'hésitez pas coeur

Invité
avatar
Invité

Ven 17 Aoû 2018 - 16:33

Bah ouais : en bon gars, je suis dans les manifs. J'aime pas trop le Ministère, je suis contre sa politique. Ça me fait chier donc je descend dans la rue pour aller faire entendre une voix, dans l'espoir qu'on puisse y faire quelque chose ! Je crois qu'on va finir par aller marcher sur le Ministère, avec des pioches, des pics, des fourches & tout ce dont ont a besoin. Je sais pas ce qu'on fera à Galvani, mais j'espère que lui & ses acolytes seront jugé.e.s pour leurs mauvaises actions. Je veux un jugement équitable, s'il-vous-plaît : pas de débordements révolutionnaires, comme cela s'est vu auparavant…
J'étais seul, pour une fois : Mathilde avait des désirs de réformes & révolutionnaires, mais ses parents n'auraient jamais voulut qu'elle participe à une « bêtise » comme illes nomment cela, surtout que son père est notaire. La dame du château, sa mère, était une bourgeoise qui n'avait jamais eut qu'une cuillère en argent dans la bouche, une vraie Madame de Montespan ! Je fus durement rappelé à la réalité, quand un bruit se fit entendre dans la foule : des inconnu.e.s avaient attaqués des manifestant.e.s. Vu la tension actuelle au village, je penses que ça devait être des sang-mêlé.e.s attaqué.e.s par es sang-pur.e.s, peut-être des Darkness. Avec prudence, je m'approchais pour voir, tenter d'aider les victimes.
Premier Ministre
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
Administrateur
AGE RPG : 43 ans
METIER : Premier ministre
ACTIVITE : 929

Ven 17 Aoû 2018 - 16:33
Le membre 'Camille Goethe' a effectué l'action suivante : Lancer de dès


'Pour Sangs mêlés' :
Angie Murray
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
terreannée7
Membre
AGE RPG : 22
METIER : Etudiante
ACTIVITE : 41
CREDITS : Sparkling Sky

Lun 20 Aoû 2018 - 2:20


Comme à leur habitude, les manifestants font leur job devant le ministère. D'où nous sommes, Fergus et moi, nous pouvons les voir se débattre et gueuler leur cause sur des forces de l'ordre surmenés qui tentent de contrôler la manifestation. C'était devenu une habitude que nous avions décidé d'exploiter. Il y avait forcément un moyen d'opérer et nous étions tous les trois prêts à passer à l'action. Je lance un regard à Fergus. Nous en avions déjà parlé et exploré un grand nombre de possibilités alors il n'y avait plus de doutes à avoir. J'observe à nouveau la place pleine de monde devant le ministère et je compte: Deux, quatre, six, huit, neuf. Il semblerait que la manifestation d'aujourd'hui réclame plus de forces armées que d'habitude, nous n'allons pas nous en plaindre.

A cette heure de l’après-midi, tous les employés regagnent gentiment leurs bureaux. S’infiltrer dans le bâtiment alors que la sécurité est fortement occupée par la foule en colère était faisable. Se déplacer à l’intérieur de celui-ci allait être plus ardue mais tant que nous gardions le plan en tête et notre objectif en vue, tout devrait bien se passer.

Certes, ce ne sera pas notre unique chance mais le mieux était de ne pas avoir à mettre en place une tactique comme celle-ci à nouveau. Je me tourne vers mon équipier.

- Neuf d’entre eux sont occupés avec les manifestants. Et—

Alors que je lui rapporte ce que j’ai observé, je remarque un mouvement différent de ce à quoi nous nous attendions. Les manifestants désertent la place peu à peu et commencent à s’enfoncer dans les ruelles d’un même pas. Curieuse et animé par l'envie d’en savoir plus sur ce qui met notre plan en péril, je me mets en marche et décide de les suivre. Je me tourne vers Fergus et l'invite à en faire de même : « Pas de manifestants, pas de diversion. On n’aura plus la moindre chance. »
Il ne me faut pas longtemps une fois sur place pour comprendre la source de toute cette agitation. Deux sangs mêlés se faisaient malmenés. Je n’ai aucune idée de qui ou pour quelles raisons, et je ne prends pas le temps de voir où en est Fergus.

Points ajoutés au sablier.

. . . . . . . . . . . .


Look at me and smile
Code by Joy

#0684BA
Premier Ministre
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
Administrateur
AGE RPG : 43 ans
METIER : Premier ministre
ACTIVITE : 929

Lun 20 Aoû 2018 - 2:20
Le membre 'Angie Murray' a effectué l'action suivante : Lancer de dès


'Pour Sangs mêlés' :
Fergus Mackenzie
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée7
Administrateur
AGE RPG : 22 ans
METIER : élève de l'académie
ACTIVITE : 63
CREDITS : Bazzart

Lun 20 Aoû 2018 - 17:56

Le village s'était rassemblé devant le ministère ce jour-là. Fergus avait pris soin, la veille, de rôder autour du bâtiment. Il avait pris note de l'emplacement des différentes entrées, sorties, des fenêtres et des habitudes du ministère. Il aimait observer, calculer, prévoir pour ne jamais être surprit. Il avait toujours un coup d'avance. Depuis quelques mois maintenant, après la mise en place du couvre-feu du ministère, nombreux étaient les villageois qui venaient protester devant l'immense bâtiment de bronze. Fergus les observait, là, tapis dans l'ombre, adossé contre un mûr fait de vieilles pierres. A ses côtés, Angie guettait le moindre signe suspect. Le jeune homme garda un oeil sur l'agitation mais son admiration se posa sur sa compagne. Il aimait la voir si impliquée. Tous deux avaient calculé leur plan. Avec l'aide des villageois, la foule occuperait les employés du ministère leur laissant ainsi une ouverture. Fergus savait qu'ils auraient peu de mal à pénétrer dans le bâtiment, mais une fois à l'intérieur, ils devraient se faire très discrets. Le jeune homme tendit l'oreille et écouta sa compagne compter le nombre de ministres. Il garda un oeil sur l'action qui se menait devant lui mais resta attentif à ce qui se passait autour de lui. Angie semblait au taquet, elle commençait déjà à sortir de la pénombre lorsque la foule rebroussa chemin. Fergus plissa les yeux et entendit un hurlement de douleur. Puis des cris de détresse. Il fronça les sourcils, tendit le bras vers Angie comme s'il la sentait menacée et patienta quelques secondes. Si aucun manifestant ne pouvait détourner l'attention du ministère, ils n'auraient aucune chance de pénétrer dans le bâtiment. Angie semblait de cet avis. L'opération devait être annulée.

Fergus resta en arrière et veilla sur Angie qui suivi la foule. Aux yeux des villageois ils restaient deux jeunes étudiants, quitter l'ombre ne les effrayait pas. Le jeune homme resta silencieux et hocha la tête lorsque la jeune blonde prit congé. Elle s'approcha de la foule d'où les cris se faisaient toujours entendre et s'engagea dans un combat que Fergus ne cernait pas encore.  Qui étaient-ils ? Le garçon resta en retrait et tenta d'évaluer la situation. Deux sangs mêlés semblaient être attaqués par un groupe de "mages noirs" que Fergus ne prit guère longtemps à identifier. Deux brutes de son clan qui a priori n'avaient pas compris la subtilité d'attaquer en pleine nuit ... Alors que le jeune homme allait rejoindre sa bien-aimée dans la foule, une main se posa sur son épaule, le ramenant vers l'arrière. Fergus reconnut sans peine son frère jumeau qui le détaillait, un grand sourire aux lèvres. "- C'est l'oeuvre des mages noirs mon frère !" Son visage était-elle que Fergus comprit très rapidement qu'il était enchanté de cette situation. Fergus et son frère n'étaient pas originaires d'Orneval et cela, ils le savaient tous deux. Fergus, contrairement à son fraternel n'appréciait pas sa place dans cette communauté. Son seul objectif était de retourner sur Terre, retrouver sa mère, ce que son frère devait ignorer à tout prix. Quelques années auparavant, lorsque son frère commençait tout juste à se faire entendre au sein du groupe des mages noirs, il avait annoncé à Fergus qu'il comptait tuer sa mère pour éliminer le seul indice qui pouvait prouver aux restes des mages qu'ils n'étaient pas de sang-pur. Heureusement pour leur mère, c'était Fergus qui était retourné sur Terre, mais ce que son jumeau ignore, c'est que leur mère demeurait toujours en vie.

"- Il faut qu'on s'engage dans le combat." Fergus plissa les yeux. "- Nous sommes des sangs-mêlés aussi, nous devrions leur apporter notre soutient." Son regard vira vers le noir. Il dévisagea son frère et jeta un air mauvais en direction d'Angie.  "- Non. Nous devons éliminer les sangs mêlés si nous ne voulons pas que les autres mages noirs comprennent que nous en sommes également." Il vérifia autour de lui que personne ne l'écoutait. "- C'est pour ton bien que je dis ça Fergus, et pour le sien aussi." Fergus jeta un rapide coup d'oeil vers Angie et nota la présence de nombreux mages noirs. Il savait que s'ils prenaient tous deux la défense des sangs mêlés, ils seraient très vite repérés. Leur place au sein de la communauté des mages noirs leur permettait l'accès à de nombreuses informations. S'ils étaient repérés, ils pourraient être éliminés en quelques minutes seulement. Fergus hocha la tête et prit congé de son frère. Il retrouva Angie dans la foule, s'approcha de son oreille et chuchota. "- Ca grouille de mages noirs." Fergus ne pouvait pas prendre la défense des deux victimes et il espérait qu'Angie le comprenne. Tant qu'ils n'avaient pas trouvé le moyen de briser la barrière entre les deux mondes, ils ne pouvaient pas prendre le risque de tout perdre. L'origine de leur sang devait rester secret.

Points ajoutés au sablier.

. . . . . . . . . . . .


Premier Ministre
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
Administrateur
AGE RPG : 43 ans
METIER : Premier ministre
ACTIVITE : 929

Lun 20 Aoû 2018 - 17:56
Le membre 'Fergus Mackenzie' a effectué l'action suivante : Lancer de dès


'Contre Sangs mêlés' :
Angie Murray
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
terreannée7
Membre
AGE RPG : 22
METIER : Etudiante
ACTIVITE : 41
CREDITS : Sparkling Sky

Mer 22 Aoû 2018 - 19:38


Mon intervention semble avoir été bénéfique aux sangs-mêlés d’une quelconque manière mais les persécuteurs ne semblaient pas prêt à les laisser tranquille pour autant… Je ne suis pas la seule au moins, l’attroupement s’agite tout autour de nous et l’action ne permet pas d’identifier qui que ce soit. Elle attire néanmoins de plus en plus de curieux dans ce coin sombre d’Orneval.  Je ne peux malgré tout pas m’empêcher de remarquer qu’il manque quelqu’un à mes côtés. Je quitte des yeux les sangs-mêlés un instant pour trouver Fergus. Au même moment, il me surprend et se glisse près de moi :

- Ca grouille de mages noirs.

Je me rends compte avec effroi qu’il n’a pas tort et je comprends sans problème l’implication nécessaire. Me lancer dans l’altercation sans réfléchir plus que ça avait été une erreur. Mais ce qui serait encore plus stupide serait de continuer. Risquer d’attirer sur nous l’attention de Darkness qui pourraient éventuellement nous reconnaître pouvait avoir des conséquences sur tous que nous tentions d’accomplir.
C’était un fait mais savoir tout cela ne m’empêche pas d’être révolté.  Ce n’est même pas uniquement une question de solidarité. Cette discrimination injuste et injustifiée se fait de plus en plus opressante et évidente. Au point où même les mages noirs ne prenaient plus la peine d’être discret.
Je me tourne vers Fergus et lui fais signe que j’ai compris. Il fallait rester discret, j’en étais capable. Dès que nous aurons trouvé un moyen d’arriver à nos fins, tout ça en vaudra la peine.

J'observe Fergus jouer le jeu et je grimace. Rester discret est une chose, jouer le jeu en est une autre. Je surprends un des persécuteurs nous regarder avec insistance, tellement qu'il ne fait pas attention au sang-mêlé qui l'attaque pour se défendre. Je lève la main vers eux et la terre sous le sang-mêlé s'amollit, lui faisant perdre l'équilibre. L'autre mage en profite après m'avoir gratifié d'un sourire carnassier. Peu fière de moi, je tire la manche de Fergus pour attirer son attention et lui chuchote:

- Essayons au moins de faire le moins de dégâts possibles.

Si l'idée que les deux Erodiens n'avaient aucun lien avec les sangs-mêlés devait primée alors ainsi soit-il...

Points ajoutés au sablier.

. . . . . . . . . . . .


Look at me and smile
Code by Joy

#0684BA
Premier Ministre
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
Administrateur
AGE RPG : 43 ans
METIER : Premier ministre
ACTIVITE : 929

Mer 22 Aoû 2018 - 19:38
Le membre 'Angie Murray' a effectué l'action suivante : Lancer de dès


'Contre Sangs mêlés' :
Séraphina Flynn
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
Animateur
AGE RPG : 40 ans
METIER : Ministre des affaires étrangères
ACTIVITE : 367
CREDITS : Libella (avatar), 2981 12289 0 (code signature)

Jeu 23 Aoû 2018 - 18:11

Attablée à une table du quartier général des Orphelins, Séraphina discutait avec Dral, un verre à la main. La discussion portait majoritairement sur les manifestations devant le ministère. La ministre des affaires étrangères savait que le ministère n’était pas inactif, puisqu’elle y travaillait. Elle savait aussi qu’il n’était pas complètement équipé face à la menace Darkness et n’était pas prêt à faire ce qui devait être fait. C’était en partie une raison qui l’avait fait rejoindre les justiciers. La justicière savait aussi qu’il dissimulait des informations à certains de ses employés, ainsi qu’à la population. Pour la majorité des gens, Cole Flynn, le fondateur des Darkness était mort. Hors, elle savait que c’était un mensonge. Il était bel et bien en vie.

Séraphina regarda sa montre. Il était treize heures cinquante. Sa pause déjeuner n’allait pas tarder à prendre fin. Elle se leva quand Charles fit irruption dans le quartier général. Il avait reçu un message de la colombe de Jack. Un mouvement Darkness avait été repéré sur le chemin des ténèbres. Pour le moment, il n’y avait encore aucune attaque, mais avec la manifestation en cours devant le ministère, il fallait se préparer au pire. La justicière se dirigea immédiatement vers les vestiaires de leur quartier général, pour revêtir sa tenue et s’équiper. Une fois habillée, son masque revêtis, son arc et son carquois rempli de flèches en place, elle quitta le sous-sol du Vénus, pour se rendre avec ses collègues justiciers sur les lieux. Là, des cris retentirent. Des sangs mêlés se faisaient attaquer. Prête à en découdre avec les mages noirs et protéger les deux victimes, elle se mit à courir aussi vite qu’elle put. Séraphina bouillonnait. Elle était hors d’elle. Elle ne supportait pas que des innocents soient victimisés à cause de leur statut de sang mêlé. Sur place, elle se lança dans l’agitation. Elle monta sur une poubelle, pour prendre de la hauteur pour mieux visualiser la scène et viser un mage noir et non un simple badaud. Il n’était pas facile de distinguer les uns des autres, parmi la foule. Cependant, il était facile de repérer les Darkness ou leurs partisans, puisque c’était ceux qui attaquaient les deux malheureuses victimes. En ayant repéré un, Séraphina prépara son arc, enflamma sa flèche avec ses mains, ajusta son tir, puis lâcha sa flèche sur sa cible. C’est alors que Dral l’arrêta et la fit descendre de son perchoir, en lui attrapant le bras. « Non, toi, tu t’occupes du ministère. Certains Darkness vont peut-être en profiter pour entrer au ministère, c’est peut-être une diversion.
-Mais les sangs mêl…
-Pas de discussion, c’est un ordre. »

Séraphina jura et consentit à obéir. Évidemment qu’elle était chargée du ministère. L’organisation des Orphelins était un rouage bien huilé. Chacun avait son rôle à jouer. Ce n’était pas une organisation anarchique où chacun allait ou faisait ce qu’il voulait. Les effectifs avaient été soigneusement déployés et répartis, selon leur nombre, les nécessités des missions et les compétences de chacun. La mage de feu avait été assignée à l’espionnage au sein du ministère pour démasquer les Darkness infiltrés. Elle était également déployée pour les missions qui concernaient la sécurité d’Eroda, comme lors de l’événement du labyrinthe de Pan. Pour le reste des missions des Orphelins, ce n’était pas à elle de s’en occuper, puisque ce n’était pas son affectation. Elle n’était pas chargée des missions de sauvetages, ni des éliminations des Darkness.

Points ajoutés au sablier.

Spoiler:
 

. . . . . . . . . . . .

Ministre, justicière, épouse, mère, mage de feu, sang mêlé ou simplement un coeur ardent qui s'embrase, fière de sa famille et rêvant d'unité au sein des mages
Premier Ministre
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
Administrateur
AGE RPG : 43 ans
METIER : Premier ministre
ACTIVITE : 929

Jeu 23 Aoû 2018 - 18:11
Le membre 'Séraphina Flynn' a effectué l'action suivante : Lancer de dès


'Pour Sangs mêlés' :
Alexane Karakis
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
eauannée3
Membre
AGE RPG : 18 ans
METIER : Capitaine & Défenseur de l'équipe
ACTIVITE : 42
CREDITS : Perlman

Sam 25 Aoû 2018 - 0:15


Je ne sais pas comment je me débrouille pour être toujours au mauvais moment au mauvais endroit. À croire que les forces de l’univers se liguent toutes contre moi. Croyez-moi, être au centre de l’attention comme ça, ce n’est pas toujours si facile. L’autre jour, j’étais à la bibliothèque… Bon attendez, je ne suis pas là pour raconter cette histoire, ce n’est pas le sujet. Parlons plutôt de ce qui nous intéresse aujourd’hui. Je suis posée pas très loin du ministère, assise sur un muret, un cahier de dessins sur les genoux. J’aime bien prendre du temps pour dessiner un peu ce qu’il me passe par la tête. Principalement des gens. Et aujourd’hui, comme pas mal d’autres jours, l’endroit est bondé, alors c’est plus facile de trouver un modèle. Parce que non, je ne suis pas là pour manifester. Même si, soyons honnêtes, il y a pas mal de choses qu’on pourrait changer au ministère. Leur interdiction de se rendre sur Terre, par exemple, entre autres. Mais bon, il y a déjà une bonne foule qui crie juste devant, ils n’ont clairement pas besoin de moi. Et puis, je suis en talons, ce n’est pas pratique. Et surtout, rester debout à scander parmi des centaines de gens sans que ce soit pour pouvoir briller au centre, ce n’est pas mon truc. Aucun intérêt. Je préfère encore regarder de loin.

Concentrée sur mon dessin, je jette de temps en temps quelques coups d’œil furtifs sur l’homme que j’ai pris en modèle. Je ne le recopie pas à l’identique, je fais juste attention à garder un trait un peu réaliste. Pour le reste, j’y ajoute ma touche personnelle. Un peu souvent la même que sur mes autres dessins. En fait, je crois que j’essaye de reproduire le visage de mon père. Oh. Mon dieu. Je pourrais être psy. Ça m’irait bien. Enfin sauf pour écouter les histoires des autres. Ça me décourage rien que d’y penser. On peut être auto-psy ? Enfin, je m’égare. Mais… ? Mon modèle vient de se barrer en courant. D’ailleurs, tout le monde a l’air de s’agiter. Qu’est-ce qu’il se passe ? J’attends un peu, puis ne tenant plus, je me relève, range mon cahier dans mon sac et m’approche vers ce qui me semble être le centre du troupeau. Je parviens à me frayer un chemin parmi les manifestants et reconnais ce qui parait être un affrontement entre quatre personnes. D’après les insultes qui fusent, je déduis que ce sont deux sang-mêlé face à deux mages noirs. Ok. Donc il faut que je me barre d’ici très vite.

Je commence à faire demi-tour quand je remarque deux personnes qui m’ont l’air familières. Je crois que c’est un couple d’étudiants d’Eroda. Surtout, ils sont apparemment prêts à intervenir. Et choper toute la gloire pour eux. Bon, en même temps, ils sont plus vieux, plus expérimentés… mais je suis la meilleure, je suis l’héroïne, et surtout, je suis très réceptive à toute forme de compétition. Puis pour qui je passerais, si je me défilais ? Ce n’est pas la Alexane que je connais. Allez, retrousse tes manches ma vieille, et… attendez non, mince, il est con, il vient d’attaquer le sang-mêlé. Oh bordel. Des Darkness. Ça change tout là. Maintenant si je défends les victimes, en plus d’avoir Caroline sur le dos, j’aurais aussi ces deux-là. Merde. Ok, réfléchis, réfléchis. Mon instinct de survie me crie de fuir, mais mon ego maintient que je ne peux pas juste accepter ce genre de choses et que la fuite est la force des lâches. Vous imaginez, moi, Alexane, lâche ? Plus aucune crédibilité. Je suis plus forte que ça. Du coup, je reste là, debout parmi la foule, sans bouger, comme je déteste le faire. J’aimerais faire un truc cool, quelque chose d’héroïque, à la hauteur de ce qu’on pourrait attendre de moi, mais je suis tiraillée entre ma peur et ma fierté, et mon hésitation me rend immobile. Qu’on soit bien clair, ce n’est certainement pas dans mes habitudes de laisser faire en attendant que ça se passe, j’ai bien plus de tempérament que ça. Mais là, ça parait sérieux. Ce n’est plus un jeu. Je pourrais vraiment crever.

Finalement, je finis par opter par la méthode que je maitrise le mieux. Lever la tête et mépriser du regard. Menacer silencieusement quiconque voudrait me défier. Le dédain, la force des faibles. Je sais, ça va, ne me jugez pas.

Points ajoutés au sablier.
Fergus Mackenzie
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée7
Administrateur
AGE RPG : 22 ans
METIER : élève de l'académie
ACTIVITE : 63
CREDITS : Bazzart

Lun 27 Aoû 2018 - 14:59

Fergus observait la scène avec effroi. Quelle différence y avait-il entre eux et les animaux ? Aucune. Le garçon restait passif, balayant la foule du regard. Même s'il ne cherchait personne en particulier, Fergus restait attentif. C'était en son habitude. Il nota la présence de nombreux mages noirs qui luttaient contre la présence des sangs-mêlés, il aperçut également la présence d'élèves de l'académie, de professeurs et reconnut également le visage de quelques ministres. Ainsi donc le ministère avait décidé de réagir. Le coeur du mage se serra. S'ils étaient restés près du ministère, ils auraient facilement pu s'introduire dans le bâtiment. Le jeune homme se pencha vers Angie qui plongea ses beaux yeux bleus dans les siens. Elle n'aimait pas se retrouver dans une situation telle que celle-ci et ça, il le savait. Alors qu'elle écoutait les douces paroles de son bien-aimé, Angie se retourna et fit perdre l'équilibre à l'un des sangs mêlés. Une attaque peu puissante mais qui prouverait aux autres darkness leur participation dans la bataille. Fergus observa le mage trébucher, un pincement au coeur. Il resta près d'Angie, la soutint fermement du regard lorsque celle-ci s'empressa d'ajouter. - Essayons au moins de faire le moins de dégâts possibles.

Elle avait raison. Mais il fallait tout de même rester vigilant. Si leurs attaques n'étaient pas dignes de leur puissance, les autres mages pourraient facilement s'en rendre compte. Fergus tenta de trouver l'ensemble des mages noirs présents sur la scène et essaya de s'en éloigner. Il hocha la tête pour faire comprendre à Angie qu'il avait compris et qu'il comptait bien agir en conséquence. "- Viens j'ai une idée !" Fergus frôla la main d'Angie pour l'inciter à le suivre. Il s'approcha de son oreille et chuchota. "- Les membres du ministère sont tous réunis ici, avec un peu de chance cela nous donnera l'opportunité d'entrer dans le bâtiment. "

Il soutint son regard et attendit sa réponse. Fergus n'aimait pas prendre ce genre de décision à la dernière minute. Chaque attaque devait être planifiée et celle-ci ne l'était pas. Le plan initial avait été perturbé et Angie avait souligné qu'il était plus prudent d'abandonner l'idée de voler le ministère. Alors pourquoi insister ? Le mage de l'air observa autour de lui pour s'assurer que personne ne comptait l'attaquer. Autour de lui, la foule commençait à s'agiter, la bataille qui faisait rage à quelques mètres d'eux prenait plus d'ampleur et Fergus était certain que d'autres ministres y seraient conviés. Il fallait saisir cette chance ! Fergus s'éloigna des ornevalois, le regard mauvais. Comment croire en l'humanité et si tous les mages se battaient pour des raisons si maigres ? En s'éloignant de la foule, il jeta un nouveau coup d'oeil aux alentours et son regard se posa sur une jeune fille qui soutenait son regard avec fierté. Il haussa les sourcils sans trop comprendre son attitude et son coeur se serra. Et si elle les avait vus attaquer les mages de sang-mêlé ? Et si elle décidait de tout répéter ? Fergus lança un coup d'oeil vers Angie et fit un coup de tête en direction de l'inconnue. "- Je crois qu'elle a vu quelque chose, chuchota t-il."

Sans prendre de temps, il s'avança vers l'inconnue et prit un air paniqué. "- Il faut prendre la fuite ! N'essaie pas d'entrer là-dedans, c'est impossible de les défendre ! Il y a trop de monde, on ne peut pas viser, je crois qu'on a blessé des innocents." Il prit un air innocent et tomba sur un genou."- Je crois que j'ai été touché." Il respira suffisamment fort pour faire comprendre à la jeune femme qu'il souffrait." - Peut-être qu'on trouvera de l'aide au ministère !"

Avec tout ce cinéma Fergus espérait que l'apprentie serait de leur côté. Même si Angie et lui étaient membres des mages noirs, ils n'avaient nullement l'intention d'anéantir les sangs-mêlés. Les excuses fournies par le jeune mage restaient cohérentes et Fergus priait sincèrement pour qu'Angie et lui n'aient aucun problème. Ils n'avaient qu'un but : rentrer chez eux. Le garçon se releva et fit semblant de boiter. Il s'agrippa à Angie et prit la direction du ministère. S'ils arrivaient à entrer dans le bâtiment en tant que blessés, ils auraient peut-être plus de chance de s'introduire dans les bureaux ministériels ...

Points ajoutés au sablier.

Séra:
 
Alex:
 

. . . . . . . . . . . .


Premier Ministre
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
Administrateur
AGE RPG : 43 ans
METIER : Premier ministre
ACTIVITE : 929

Lun 27 Aoû 2018 - 14:59
Le membre 'Fergus Mackenzie' a effectué l'action suivante : Lancer de dès


'Contre Sangs mêlés' :
Angie Murray
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
terreannée7
Membre
AGE RPG : 22
METIER : Etudiante
ACTIVITE : 41
CREDITS : Sparkling Sky

Ven 31 Aoû 2018 - 3:30


Fergus semble être d’accord avec moi mais il n’adoucit pas pour autant ses attaques. Il fallait trouver un moyen de s’extirper de cette situation complexe sans attirer plus d’attention mais la situation attirait absolument tout le monde comme des petites mouches. Fergus et moi avions notre excuse pour ne pas venir en aide aux sangs-mêlés. Ce n’est peut-être pas la plus acceptable des excuses d’un point de vue objectif mais c’est plus que certains peuvent dire pour se justifier. Parmi les personnes présentes, il est difficile de trouver des bienfaiteurs. Qu’importe où je regarde, j’ai l’impression de ne voir que des personnes s’acharnant sur d’autres personnes, simplement pour leurs origines. A croire que personne, dans tout Orneval, ne se rend compte de toutes les magnifiques choses que pouvaient apporter le monde humain au monde magique. Les sangs-mêlés représentent le mélange équilibré parfait des deux univers et j’ai encore du mal à comprendre pourquoi tant de personnes ont du mal à l'accepter.

- Viens j'ai une idée !

Mon seul allié dans la foule m’interpelle alors que je scrute les environs à la recherche d’une échappatoire. Il se penche vers moi :

- Les membres du ministère sont tous réunis ici, avec un peu de chance cela nous donnera l'opportunité d'entrer dans le bâtiment.

Je regarde la foule en fronçant les sourcils et en effet, les membres du ministère étaient petit à petit sortis de leur trou. A ce stade, je suis plus du genre à penser que le plan de départ devait être revu de A à Z. Je n’aime pas les imprévues mais je connais assez Fergus pour savoir qu’il n’est pas plus fan des improvisations que moi. S’il proposait tout de même l’idée, alors peut-être que je devrais la considérer aussi. Il attend ma réponse et l’espace d’un instant, j’ai l’impression que le suivre est la meilleure chose à faire.

- Bien, allons-y !

Il n’a besoin de rien de plus pour se lancer dans la foule, je lui emboîte le pas tout en continuant de lancer quelques regards en arrière. La situation ne s’arrangeait pas mais ce qui était apaisant c’est de savoir que nous ne participeront plus à ce carnage une fois au ministère. Il sera question de tout autre chose lorsque nous serons retournés aux portes du bâtiment.

Alors que je suis Fergus de près, celui commence à ralentir. Suivre son regard me suffit pour comprendre ce qui avait ralenti sa course. Il fixe une jeune fille  et elle nous dévisage avec insistance. J’ignore depuis combien de temps elle a décidé de nous observer ainsi mais des tas de questions aussi angoissantes les unes que les autres me traversent l’esprit. Fergus se tourne vers moi avec le même air inquiet et dit exactement ce que je pense. En effet, elle avait sans aucun doute vu quelque chose. C’est mauvais ça, très mauvais... . Je n’ai pas besoin de le dire à haute voix pour en faire une évidence, je suis presque sûre qu’il en a conscience. Ce qu’il faut dans l’immédiat, c’est de ne pas se mettre à chuchoter suspicieusement ou paniquer alors que nous étions encore surveillés. Je m’apprête à passer à l’action mais Fergus s’avance avant même que je ne puisse faire un pas.
Pour des personnes qui n’aiment pas les imprévus, il fallait admettre qu’on savait se montrait ingénieux et impulsifs. Tous les deux. Est-ce une bonne chose? A voir. Je me retiens de sourire. La situation ne le permet pas mais l’espace d’une seconde, je m’accorde juste assez de recul pour apprécier la chance que j’ai, d’être avec un partenaire aussi fiable et efficace.

Concentre-toi. Faisons cela bien. Je suis Fergus en jetant des regards paniqués autour de moi. Mon envie de sourire disparaît à vitesse exponentielle et les cris de la foule semblent amplifiés tout autour de nous. Je m’impose aux côtés de Fergus alors qu’il tombe dramatiquement aux pieds de l’étudiante et je lui propose mon aide avec un regard concerné. Il tente de justifier ce qu’elle aurait pu voir d’une manière que je trouve assez convaincante mais je n’écoute que d’une oreille. Je suis occupée à observer plus attentivement la personne qui se tient devant nous.

Une fille plus jeune et qui doit donc être scolarisée à Eroda. Les traits de son visage plein de dédain me rappellent vaguement quelque chose. Son regard suffisant semble nous juger de haut en bas mais tant qu’elle se contente de ne voir en nous que des ornevalois tentant de la prévenir du danger, cela me va très bien. Une fois Fergus fini, je l’aide à se relever en ajoutant un léger « Là, appuie toi sur moi ». Et on se dirige alors tous les deux vers le ministère, enfin. Fergus en boitant et moi en le soutenant assez longtemps pour que toute cette comédie ait un sens. La foule nous laisse difficilement passer malgré nos talents d’acteur. Intérieurement, j’espère sincèrement que c'est la dernière improvisation que nous aurons à faire mais la présence de quelques badauds devant le ministère fait vaciller le faible espoir que j’ai.
Heureusement, le plus gros du travail était fait, rien ne nous empêcherait d’entrer dans la bâtisse, surtout pas des ornevalois captivés par la scène de la ruelle. Je fais mine d’aider Fergus à monter les marches vers l’entrée et nous passons les portes sans plus de problèmes. L’input semble vide et silencieux. Personne dans les couloirs et pas le moindre son émane des bureaux. Personne à l’accueil.

- Excusez-moi !

Je m’arrête net et me retourne vers la voix caverneuse qui nous a interpellés. Un homme un peu fort se dandinait vers nous. Je lève les yeux et manque d’esquisser un sourire en observant la porte par laquelle il vient de sortir. Les toilettes, bien. Il se replace difficilement derrière le bureau de l’accueil avant de poursuivre.

- Il semblerait que la plupart des personnes habituellement présentes ne sont pas joignables dans l’immédiat. J’ignore si vous aviez un rendez-vous mais si, je crains qu’il soit annulé.
- Vous rigolez, j’espère.


Comment approchez cela ? Il me fallait réfléchir assez vite et garder l’objectif en tête. Le but était d’être autorisé dans les couloirs du ministère assez longtemps pour mettre le plan à exécution. Il y a sans doute bien des manières de faire cela mais… opter pour l’option piquer une crise était pas mal.

- C’est la pagaille à quelques rues d’ici et vous voulez me dire qu’il y a encore des gens dans ce ministère qui ne sont au courant de rien ?

Vu les grands yeux qu’il fait, il n’en sait rien. Pas de doute là-dessus. C’est parfait. Je désigne Fergus tout en fusillant le pauvre secrétaire du regard.

- Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, je ne suis pas seule. J’ai dans les bras la personne à laquelle je tiens le plus au monde, blessé, et vous voyez, elle ne le serait sans doute pas si c’est les membres du Ministère faisaient leur boulot, c’est-à-dire, protéger les habitants.

Il tente de placer un mot mais je lui fais comprendre que je n’ai pas fini et reprends sur le même ton accusateur et sarcastique.

- Alors, certes, nous n’avons pas de rendez-vous mais pendant l’espace d’un instant, nous avions cru que le ministère pouvait être un endroit sûr et sécurisé pour tous… Vous savez quoi ? Si ce n’est pas le cas, j’adorerai voir un ministre pour en parler avec lui parce que dans l’immédiat, tout ce que je vois, c’est que des innocents Ornevalois sous votre protection, jusqu’à preuve du contraire, se font blessés devant leurs portes et qu’ils ne font rien de spécial pour que ça s’arrête. C'est inacceptable.

Le standardiste se met alors à bégayer sans bien savoir quoi faire et je dois fournir un certain effort pour ne pas m’excuser de le mettre dans une telle position. Mais lorsqu’il se confond en excuses le premier, il devient évident que ça valait le coup. Il ajoute avec une voix, plus si caverneuse que ça :

- Je crois.. hmm… Il y a bien une ministre dans les locaux… mais elle gère les affaires étrangères.
- Et bien, on fera avec.


Il m’indique un couloir à suivre et sans un mot de plus je me dirige vers celui-ci, toujours accompagné de Fergus.
Les conditions du plan initial avaient été retrouvées, non sans peine. Nous sommes dans le ministère presque vide et nos intentions n’ont pas encore été découvertes.

…Je peux seulement imaginer ce qui se passe à l’extérieur et qu’importe ce que j’arrive à inventer, ce n’est pas rassurant. Je replace une mèche derrière mon oreille nerveusement et tente de me concentrer sur l'idée de base.

Points ajoutés au sablier.

. . . . . . . . . . . .


Look at me and smile
Code by Joy

#0684BA
Fergus Mackenzie
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
airannée7
Administrateur
AGE RPG : 22 ans
METIER : élève de l'académie
ACTIVITE : 63
CREDITS : Bazzart

Lun 10 Sep 2018 - 20:57

Comme Fergus l'espérait, Angie comprit le sens de la comédie. Elle se pencha vers lui, le regard inquiet et rajouta suffisamment d'art dramatique pour faire comprendre à la jeune élève qu'ils étaient victimes et innocents. Il attendit que sa compagne lui propose son aide pour s'appuyer contre son épaule. Il utilisa ses talents d'acteur et sa complicité avec Angie pour traverser la foule et rejoindre le bâtiment ministériel sans attirer le moindre soupçon. Alors qu'ils chancelaient en direction du ministère, Fergus jetta un rapide coup d'oeil vers l'entrée du bâtiment pour s'assurer qu'aucun ministre ne faisait le guet. Avec l'agitation à quelques rues de là, il était plus ou moins certain que l'ensemble des ministres s'étaient dirigés vers l'endroit en question. Angie resta attentive et Fergus le comprit bien vite. Elle guettait les couloirs du bâtiment et lui en profita pour s'assurer que personne ne l'avait suivi. Doucement et d'une prudence extrême, ils franchirent les quelques marches qui les séparaient de l'input avant d'êtres accueillis par un concierge.

"- Excusez-moi ! Il semblerait que la plupart des personnes habituellement présentes ne sont pas joignables dans l’immédiat. J’ignore si vous aviez un rendez-vous mais si, je crains qu’il soit annulé."

Fergus resta attentif et se concentra sur la voix de l'employé. A priori, il ne paniquait pas. Le visage d'Angie n'avait rien d'effrayant, tout en contraire il était rayonnant. Le garçon évita de lever les yeux vers son interlocuteur. Il fit mine de souffrir pour justifier l'appel à l'aide que réclamait sa complice. Tout en poussant des grognements de douleur, il se concentra sur son élément pour tenter de sonder le reste des couloirs ministériels. Hum ... Difficile à savoir, le bâtiment demeurait grand. Fergus ouvrit l'oreille lorsque Angie expliqua la situation présente à l'extérieur. En tant que secrétaire, cet employé n'était en rien formé à réagir à une telle situation. Pourtant l'air angoissé et terrorisé qu'Angie jouait à la perfection semblait le convaincre à réagir. Elle utilisa comme prétexte la fausse blessure de Fergus qui rajouta une couche de dramatique au même instant. Même si la situation n'avait rien de réel, le garçon appréciait les mots de sa compagne. Il aimait l'entendre parler de lui ainsi et se demanda un court instant si elle aurait prononcé les mêmes mots si la situation avait été réelle.

Alors qu'Angie optait pour un ton bien plus accusateur, Fergus comprit qu'il allait bientôt falloir passer à l'action. Il jeta un petit coup d'oeil vers le standardiste qui semblait confus face aux accusations portées à son encontre. Il hésita un court instant et déclara finalement la présence d'un membre du ministère dans les locaux. Zut ! Même si pour Angie l'occasion semble assurée, c'était pour Fergus un problème de plus qu'il faudrait éviter. Si le secrétaire n'était pas futé il n'en serait peut-être pas de même avec le ministre des affaires étrangères. Fergus se laissa porter par Angie et remercia le secrétaire d'un air dramatique. Fergus se laissa ainsi porter et une fois le couloir atteint, il remit le pied à terre.

- Il n'y a pas de caméra ici. On peut avancer et se concentrer sur notre plan initial.

Le plan initial restait bref mais incertain. Angie et Fergus avaient fait une liste de bureaux dans lesquels pourraient se trouver les informations qu'ils cherchaient sur les esprits élémentaires. Le problème étant, qu'ils n'étaient pas certains de les trouver dans ces endroits en question. La première option avait été portée en direction du bureau du premier ministre. S'il y avait bien un bureau qui devait être protégé et qui gardait les dossiers les plus intéressants ce devait celui-là. Le problème étant que ce bureau n'était pas le premier à figurer sur leur plan et que s'ils avaient une chance de trouver le dossier sur les esprits élémentaires autre part, il fallait qu'ils essaient de fouiller un autre bureau. Angie et Fergus avaient clairement éliminés les bureaux des ministres de la santé ainsi que les directeurs élémentaires. Ils étaient trop fréquentés et ne semblaient pas en lien avec l'affaire des esprits élémentaires. Selon eux, le dossier pouvait sûrement se trouver dans le bureau du ministre de la sécurité magique. Pour Fergus c'était l'endroit idéal pour le dossier qu'il cherchait. Cependant, en y réfléchissant davantage, on pouvait aussi imaginer le dossier dans le bureau du ministre de la défense ou même des affaires étrangères. Quoi qu'il en soit, ils devaient prendre un premier choix et tenter de trouver ce qu'il cherchait dans la première salle qu'ils trouveraient.

"-On commence par où ? J'espère vraiment qu'on devra pas aller jusqu'au bureau du premier ministre …"

Il se mordit les lèvres et avança jusqu'à la première porte.

"-C'est ici la sécurité magique ! Je suis certain qu'il se trouve là-dedans, il faut essayer !"

Fergus fit comprendre à Angie qu'il fallait monter la garde et s'approcha de la porte. Il passa sa main devant la serrure et utilisa l'air pour faire pivoter le crochet. Lorsque la porte s'ouvrit, il se faufila discrètement dedans et invita Angie à le suivre. Sans attendre, il sauta sur les tiroirs les plus proches et commença ses recherches. Il tomba nez à nez avec une trousse de secours qu'il sortit et lança au centre de la pièce. Si quelqu'un devait les interrompre dans leurs recherches, ils pourraient simuler une urgence médicale !

"- Là regarde ce dossier, il me semble intéressant."

Il trouva un classeur où trônait l'information "Esprits". Il le tendit à Angie et continua ses recherches. Ils ne devaient pas prendre de retard, s'il y avait d'autres dossiers à étudier, Fergus devait les trouver maintenant.

Points ajoutés au sablier.

. . . . . . . . . . . .


Premier Ministre
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
Administrateur
AGE RPG : 43 ans
METIER : Premier ministre
ACTIVITE : 929

Lun 10 Sep 2018 - 23:30


Jauge de vie : 2/10
EVENT PART 4

Comme la majorité des participants luttent contre les sangs-mêlés, le mdj lance un dé en faveur des victimes.

Premier Ministre
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
Administrateur
AGE RPG : 43 ans
METIER : Premier ministre
ACTIVITE : 929

Lun 10 Sep 2018 - 23:30
Le membre 'Premier Ministre' a effectué l'action suivante : Lancer de dès


'Pour Sangs mêlés' :
Séraphina Flynn
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
Animateur
AGE RPG : 40 ans
METIER : Ministre des affaires étrangères
ACTIVITE : 367
CREDITS : Libella (avatar), 2981 12289 0 (code signature)

Lun 1 Oct 2018 - 17:47

Séraphina entra discrètement au ministère par la porte de derrière. De cette façon, elle évitait le gardien. Quant aux caméras, elle savait de quelle façon les déjouer. Observatrice, érudite et méfiante, elle avait fini par assimiler toutes les failles de sécurité du ministère et comment, en tant qu’Orpheline, elle pouvait protéger ses collègues ou entrer discrètement. Elle savait ainsi qu’en ce dimanche, et comme tout dimanche, c’était Dave à l’accueil. Elle savait également qu’il avait la vessie d’un enfant de deux ans. Il allait régulièrement aux toilettes. Connaissant son mode alimentaire, elle regarda sa montre et sut qu’elle était dans le bon créneau. Il était probablement en train de se soulager, donc il n’était pas au comptoir à voir les caméras. Telle une ombre, Séraphina se faufila au sein des couloirs familiers et réconfortants du ministère, son lieu de travail. Elle effectua sa ronde tout en maudissant Dral. Comment pouvait-elle aider la cause en étant bloquée ici ? Elle n’était d’aucune utilité, alors que là-bas, elle pourrait se battre pour sauver ces malheureux sangs mêlés. C’est alors qu’elle entendit un bruit en provenance du bureau du ministre de la sécurité magique. Etrange. Personne de ce service n’était là aujourd’hui. Autrement, elle l’aurait vu ce matin. Clarisse avait-elle fuité ses informations au Darkness, confirmant qu’elle en faisait partie ? Savaient-ils ainsi que Clarisse et elle travaillaient sur un dossier pour la protection d’Orneval ? Dans ce cas, Clarisse était bien une Darkness. Savaient-ils par la même occasion qu’elles avaient listé les failles potentielles, qui pourraient être utilisées par les illégaux pour entrer en tout impunité à Orneval et intenter un massacre ? Savaient-ils ce qu’elles avaient prévu pour y remédier ? Bien que leurs dossiers sensibles soient sous bonne garde, en bonne ministre prudente et en femme secrète que Séraphina était, avec un Darkness, il fallait s’attendre à tout. Pourtant, Séraphina en était venue à la conclusion que Clarisse n’était pas de la trempe de son père, qu’elle n’était pas au service de la cause Darkness. Elle ne pouvait donc pas leur avoir révélé tout ceci. S’était-elle trompée ? Voulant tirer cette affaire au clair, elle s’approcha à pas feutrés, son arc prêt à tirer. Il y avait une raison précise à son utilisation d’arme sans avoir recourt à son élément. De cette façon, les Darkness ne pouvaient pas identifier à quel type de mage ils avaient à faire.

En s’approchant à pas de loups, elle sentit deux corps chauds dans la salle. Si un combat devait se faire, la justicière serait seule contre deux. Elle eut une pensée pour John, Elya, Chris et Dral. Si elle ne s’en sortait pas, au moins, elle aurait fait son devoir. Séraphina se rapprocha. « Là regarde ce dossier, il me semble intéressant. » Pas de doute, des gens fouillaient le bureau et venaient de trouver ce qu’ils cherchaient. Elle devait les stopper. Séraphina entra et trouva Fergus avec un dossier en main. Séraphina le reconnut sans problème avec son visage à découvert, contrairement au sien. Le portait du mage de l’air était placardé dans le quartier général des Orphelins. Il était le fils de Dougal Mackenzie, un des chefs de l’organisation. La justicière savait ainsi qu’il était un Darkness avéré et il ne devait pas être dans le bureau par hasard. Quant à la jeune femme, elle ne lui disait rien, mais pas de doute qu’elle devait être une Darkness. Son portrait robot n’allait pas tarder à être affiché au quartier général grâce à Séraphina. Une chose est sûre, elle rapportera l’intrusion de Fergus et son amie à son père et aux autres Orphelins. Il n’y avait aucun doute sur leurs intentions. Ils étaient bien des Darkness à la recherche d’informations au ministère. Le père de Fergus allait être ravie de l’apprendre. Finalement, Dral avait eu raison de lui rappeler sa place. Elle était la garante du ministère.

D’instinct Séraphina embrasa le dossier à distance. Il valait mieux que les Darkness n’en voient pas davantage et ne puissent pas le rapporter. Pour les informations, elle pourra les réécrire de mémoire, ayant eu tellement de fois le dossier entre les mains. Une fois le dossier en cendre, avec la rapidité de l’éclair, elle décocha une flèche à leurs pieds. « Je vous conseille de décamper sur le champ, si vous tenez à la vie, les louveteaux. » Elle s’était sentie incapable de leur tirer une flèche directement. Ils étaient si jeunes. Pourtant, s’ils l’attaquaient, elle ne verrait aucun scrupule à répliquer.

Points ajoutés aux sabliers.

. . . . . . . . . . . .

Ministre, justicière, épouse, mère, mage de feu, sang mêlé ou simplement un coeur ardent qui s'embrase, fière de sa famille et rêvant d'unité au sein des mages
Premier Ministre
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
feuadulte
Administrateur
AGE RPG : 43 ans
METIER : Premier ministre
ACTIVITE : 929

Lun 1 Oct 2018 - 17:47
Le membre 'Séraphina Flynn' a effectué l'action suivante : Lancer de dès


'Pour Sangs mêlés' :
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Poker Theme ♪ - Pway Nami | EVENT. PART I.
» [EVENT] Perdu au milieu de nulle part
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Village Orneval :: Les Rues, Places, Ruelles :: Le Chemin des Ténèbres-
Sauter vers: