AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue parmi nous !
Nous vous souhaitons la bienvenue ! Please
Le forum a ouvert le 21 mai 2012 kikou !
École recherche élèves !
Nous avons besoin d'élèves, n'hésitez pas non plus à regarder du côté des scenarii du staff et des membres ! In Love
Nos Postes Vacants
Les noms, prénoms, éléments, célébrités et histoires des postes vacants du staff sont négociables ! Dirigez-vous ici kikou !
Effectif
1 ♀ Air - 3 ♂ Air
3 ♀ Eau - 2 ♂ Eau
3 ♀ Terre - 0 ♂ Terre
1 ♀ Feu - 1 ♂ Feu
3 ♀ Personnel - 2 ♂ Personnel
2 ♀ Ministère - 0 ♂ Ministère
0 ♀ Ornevalois - 3 ♂ Ornevalois
13 ♀ Total - 11 ♂ Total
Rps speciaux

Partagez|

Le choc des titans [Ananké]

 :: Académie Eroda :: Le Troisième Etage :: Dortoirs des Loutres
Alexane Karakis
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
eauannée3
Membre
AGE RPG : 18 ans
METIER : Capitaine & Défenseur de l'équipe
ACTIVITE : 42
CREDITS : Perlman

Sam 29 Sep 2018 - 16:57


Cette journée était épuisante. Assise sur un des fauteuils de ma salle commune, un livre de potions ouverts sur mes genoux, je baille délicatement (c’est-à-dire, pas comme certains bourrins que je vois faire parfois et qui ne mettent même pas la main devant la bouche, brr, ça me dégoûte rien que d’y penser). Ça doit bien faire deux heures que j’étudie, maintenant. Il se fait tard et je commence à fatiguer. Allez, on va dire que ça suffit. J’ai bien bossé, il est temps pour moi d’aller dormir maintenant. De toute manière, l’heure du couvre-feu approche déjà à grands pas. Je referme mon bouquin et récupère ceux de botanique et d’histoire de la magie que j’ai laissés sur la petite table en face, puis je me lève du fauteuil pour me diriger vers ma chambre. J’ai bien mérité une bonne nuit de sommeil.

Mes manuels de cours bien calés entre mes bras et ma poitrine, j’emprunte l’un des couloirs du dortoir, passe devant la chambre de deux amies, hésite à toquer et me ravise finalement en imaginant l’une d’elles en train de ronfler bruyamment comme je suis pratiquement certaine qu’elle le fait actuellement. Pas besoin de la déranger. Ni de me donner une autre raison de perdre foi en mes potes. En fait, je n’ai envie de voir personne. Je veux juste me dépêcher de rejoindre mon lit et dormir comme un bébé. Et sans ronfler, parce que je ne ronfle pas, moi. J’arrive bientôt à ma chambre, la porte se trouve juste dans le couloir de gauche. Distraite, j’espère ne pas avoir à taper la conversation avec ma colocataire qui est certes relativement sympathique mais beaucoup trop bavarde et bruyante pour moi. Et je tourne à l’angle.

BOUM.

Ok, qu’est-ce qu’il vient juste de se passer ? Quelqu’un vient de me rentrer dedans et a failli me renverser (j’ai des talons fins, ce n’est pas super stable). Surtout, mes bouquins sont tombés lourdement sur le sol et le choc a corné certaines pages. Heureusement, rien n’a l’air déchiré. Mais je suis énervée, maintenant. Qui est cette garce, elle ne pouvait pas faire attention ? En plus, les bruits de chute ont attiré des regards curieux, certains sont même carrément amusés. Génial, de quoi j’ai l’air maintenant ? Je me redresse (j’avais réussi à me rattraper à l’un des murs avant que mes fesses ne touchent le sol) et lâche un juron.

« Γαμώτο ! »

Oui, je jure en grec. Ça me permet de me la péter même quand je suis en colère. Et surtout, je ne passe pas trop pour quelqu’un de vulgaire auprès de tous ces francophones. Il suffit de parler dans un autre langage et tout devient trop cool. Et promis, ma rôliste n’est pas du tout passée par google translate pour ça, pas du tout. Je ramasse mes livres abîmés avec un air de dépit. Je vais devoir passer le reste de l’année avec des bouquins cornés par sa faute. Et nous ne sommes qu’au mois de la rentrée. Elle va me le payer. Je me retourne vers l’imprudente avec un regard furieux et lui crie :

« Ça t’amuse de rentrer dans les gens ? Tu ne pouvais pas faire attention ? C’est quoi ton problème ?? »

Puis je me tourne vers les quelques curieuses qui nous espionnent un peu trop à mon goût et leur lance sur le même ton :

« Et vous, vous trouvez ça drôle ? Vous n’avez rien de mieux à faire ? Cassez-vous ! »

Dire que j’étais simplement partie pour me coucher tranquillement. Ce n’est vraiment pas le bon moment pour commencer à me les briser.
Points ajoutés aux sabliers.
Ananké Létthé
avatar

Autres informations
Capacités en combat:
Equipements magiques:
Armes en possession:
eauannée4
Nouveau
AGE RPG : 20
METIER : étudiante
ACTIVITE : 15
CREDITS : cassy

Sam 29 Sep 2018 - 17:55
Calme toi ~


Etudier, c'est pour les faibles. C'est ce que répétait toujours son père quand elle était jeune et qu'elle galérait sur ses cours – de maths bien sûr – et cela était resté. Car être faible n'était pas une mauvais chose. Selon lui, les faibles était les plus apte à se débrouiller dans la vie et s'en sortir sans trop de difficulté. Et un faible pouvait devenir fort, aller en s'améliorant. Tandis qu'un fort devenant faible, il ne savait plus quoi faire de sa vie et finissait dans un HP, en pls à pleurer dans les jupons des infirmières. De faite, oui, Ananké était faible. Et pas bien débrouillarde en prime. Sans oublier d'être terriblement maladroite, gaffeuse et tout ce qui s'en suit. C'était ainsi que les dieux l'avaient faites et elle ne s'en plaignait pas. Ou plus. Car ne nous mentons pas, on se plaint tous toujours un peu, c'est plus facile sur le moment, bien qu'inutile au final. Cela soulage mais ne résous rien. C'est donc en fin de journée, après suivit – encore – quelques cours particuliers que l'un de ses rares amis prenait le temps de lui donner, qu'elle retourna dans la salle commune de sa maison. Son sac avec ses cours en pagailles accroché à l'épaule, la jeune femme aux cheveux de neige marchait nu pieds dans les couloirs. Vieille habitude ? Non, elle avait simplement oublié ses chaussures quelque part, pour changer. Et bien évidement, arriva ce qui devait arriver quand on marche la tête dans les nuage.

Tandis qu'elle mouvait son corps sur un rythme qu'elle seule semblait entendre, au détour d'un angle de mur, elle fonça – ou ce fit foncer dedans – par quelqu'un. Si la gourde d'en face resta sur ses pieds, ce ne fut pas le cas de la décolorée qui fini sur le séant en couinant en grec elle aussi, sans vraiment avoir attention au fait que l'autre venait de jurer dans la même langue. « Πάτα μου » lui échappa et elle releva son visage innocent vers la demoiselle qui venait du même pays qu'elle. Et elle ce fit agresser directement. Ses grand yeux bleus s'ouvrirent de stupeur en entendant ce qu'elle lui balançait à la tête. Attendez. Stop. Récapitulons. Elle finissait par terre mais c'était de sa faute ? C'était quoi cette embrouille ?

-Déjà, au lieu de râler, tu pourrais m'aider à me relever ? Ou tu es trop ^pimbêche sur ses échasses pour oser aider une compatriote à terre ? T'es loin d'être Hélène de Troie pour croire que tout t'es dû...

Son ton n'était pas méchant ni menaçant, juste blasé, avec une touche d'amusement peut-être. Elle tentait de désamorcer cette boule de pimbécherie qui lui faisait face. Mais voilà que miss monde nombriliste se mettait à râler contre les autres. Alors qu'elle avait oublié Ananké, celle ci se redressa, remettant de l'ordre dans ses cheveux sans couleur et se mit a l'imiter dans son dos, faisant rire de plus bel les autres. Bien sûr, elle arrêterait dès que l'attention de la miss serait de retour sur elle. Pas folle la guêpe ! Notre petit clown blanc fini par soupirer et secouer la tête, avant de poser sa main sur l'épaule de la demoiselle et de lancer en grec : « Calme toi, tu passe pour une garce... »

Non pas qu'elle en est quelques chose a faire, mais elle ne voulait pas que les grec passent pour des enfoirés. LA loutre nudiste n'admettait pas que l'on juge les autres sur si peu de chose alors si elle pouvait éviter que l'autre passe pour plus méchante qu'elle n'était… Se serait sa bonne action de la journée. Elle tendit la main vers elle en souriant, ses petite tâches de rousseurs assombrissant sa peau sur ses pommettes.

-Je m'appelle Ananké, et toi ? Tu viens d'où ?! J'ai grandis et vécu a Rhodes!!!!

Exit l'énervement passager qu'avait provoqué la plus jeune chez elle, maintenant, elle voulait en apprendre plus sur cette grec qu'elle avait déjà croisé plus d'une fois sans jamais s’intéresser a elle. Mais elle ne s’intéressait jamais a personne, trop souvent dans les nuages. Son père lui manquait et sa mère aussi… Elle aimerait pouvoir retourner dans le monde des humains et revivre avec eux, comme avant. Sauf que ce n'était pas au programme pour le moment. Les études d'abord !… Si elle réussissait sa scolarité, ce qui – ne nous mentons pas – était mal barré.



. . . . . . . . . . . .

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» LE CHOC DES TITANS 1981
» LE CHOC DES TITANS 2010
» Event (Rempart est) : Le choc des titans
» [Solo] Le choc des titans
» Le choc des Titans [FB/PV Mori Ranmaru]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Académie Eroda :: Le Troisième Etage :: Dortoirs des Loutres-
Sauter vers: